A Monaco, ce vendredi 26 août, la Supercoupe européenne vaudra le coup d'£il car elle opposera des clubs en plein boum, qui ont chacun leur philosophie. Si on doit retenir un grand événement de la saison 2004-2005, c'est bien la finale de la Ligue des Champions remportée par Liverpool. Les Reds redressèrent la tête, balayèrent tout et surtout le sentiment de supériorité de l'AC Milan. Revenus du bout du monde, ils ont finalement émergé à l'occasion des tirs au but. Du jamais vu, du grand art, du football de c£ur et de grand couturier ...

A Monaco, ce vendredi 26 août, la Supercoupe européenne vaudra le coup d'£il car elle opposera des clubs en plein boum, qui ont chacun leur philosophie. Si on doit retenir un grand événement de la saison 2004-2005, c'est bien la finale de la Ligue des Champions remportée par Liverpool. Les Reds redressèrent la tête, balayèrent tout et surtout le sentiment de supériorité de l'AC Milan. Revenus du bout du monde, ils ont finalement émergé à l'occasion des tirs au but. Du jamais vu, du grand art, du football de c£ur et de grand couturier qui est à mettre, grandement, à l'actif de Rafael Benitez. S'il continue de la sorte, le coach espagnol deviendra plus célèbre que les Beatles à Liverpool, c'est pas peu dire. On dit de cet entraîneur à succès qu'il note tout, retient tout, sait tout. Il en allait déjà ainsi à Valladolid, à Osasuna, à Extramadura, à Tenerife et surtout à Valence. Ses joueurs reçoivent toujours une radiographie parfaite de leurs adversaires. Le coach de Liverpool ne laisse rien au hasard. En Angleterre, même José Mourinho envierait un prestige tout à fait justifié. Rafael Benitez a promis un Liverpool encore plus fort cette saison qu'en 2004-2005. Il est vrai que Steven Gerrard (notre photo) est parfois un peu seul pour orchestrer toutes les man£uvres offensives. Cette équipe de Liverpool devra cependant se méfier fameusement du CSKA Moscou à Monaco. Tout le monde sait que le football russe a pris l'ascenseur. Il n'y a pas que... Chelsea qui profite des avoirs colossaux des nouveaux riches et autres multimilliardaires russes. Le CSKA Moscou n'est-il pas aidé par Roman Abramovich ? En finale de la Coupe de l'UEFA, sur les terres de son adversaire, le Sporting Portugal, les Russes signèrent une performance de toute beauté. Alors que les Lisboètes se sont exprimés via un jeu bien léché, très technique, soudé, avec une grosse possession de la balle, Moscou a laissé venir avant de lancer des contres dévastateurs. Rafael Benitez tombera-t-il dans le panneau ? Les Moscovites confirmeront-ils leur montée en puissance ? Ce seront les principaux débats de ce choc de deux styles. D'autre part, je n'oublie pas la reprise du championnat d'Espagne. La Liga sera plus passionnante que jamais avec le duel entre le Barça et le Real Madrid. Barcelone continuera-t-il sur sa lancée ? Assistera-t-on à nouveau à de fabuleux récitals de Ronaldinho dont on n'a pas oublié le but de légende à Chelsea ? Le Real Madrid de WanderleyLuxemburgo changera-t-il en profondeur après le départ de LuisFigo ? Zinedine Zidane signera-t-il une grande saison alors que son agenda s'est alourdi avec son retour en équipe nationale ? Quelles autres équipes se glisseront dans la roue des deux géants du football espagnol ? La Liga, c'est une lutte passionnante et de qualité. Jean-François Remy