José Mourinho s'est un peu moqué de Jürgen Klopp en conférence de presse. En 2016, lorsque Manchester United avait versé plus de 100 millions d'euros pour Paul Pogba, Klopp avait dit qu'il tournerait le dos au football si de telles sommes devenaient normales. Aujourd'hui, le gardien et le défenseur les plus chers du monde jouent à Liverpool. Ils ont été acquis pour respectivement 78,8 et 72,5 millions d'euros. " C'est fou comme les gens peuvent changer d'opinion ", a grimacé Mourinho.

Le FC Liverpool a en effet frappé très fort sur le marché des transferts. Et Klopp a reconnu qu'il avait changé d'avis en matière de transferts, ajoutant qu'il valait mieux avoir un avis que pas du tout. Avec les arrivées du gardien de l'AS Rome Alisson Becker, du médian de Leipzig Naby Keita, du Brésilien de Monaco Fabinho et du Suisse de Stoke City Xherdan Shaqiri, aucun club de Premier League n'a dépensé plus d'argent que Liverpool cet été : plus de 180 millions pour les quatre joueurs. Liverpool, qui a terminé quatrième et a disputé la finale de la Ligue des Champions l'an dernier, a beaucoup d'ambition.

Dès lors, la pression sur Jürgen Klopp augmente, même si l'Allemand cache bien son jeu. Il affirme que derrière ces transferts, il y a une stratégie : Liverpool travaille en profondeur et a dès lors besoin d'un noyau important. La saison dernière, 12 de ses 38 matches de championnat se sont terminés sur un match nul. C'est plus que n'importe quel club du top 6. Il estime donc qu'il doit pouvoir faire tourner davantage et avoir plus de solutions.

De plus, Liverpool joue à un rythme très élevé qui fascine ses supporters, surtout à Anfield Road. Il presse l'adversaire dans sa moitié de terrain et ses joueurs vont au duel pour récupérer rapidement le ballon. Cela ne doit pas changer. A cet effet, l'arrivée d'Alisson comme dernier rempart n'est pas innocente : le Brésilien a un bon jeu au pied et joue souvent loin de son but, ce qui permet de reconstruire plus vite. Il convient parfaitement à la vision de Klopp. Celui-ci est convaincu qu'avec un noyau plus large, son équipe pratiquera encore un plus beau football.

Reste à voir si les stars de l'équipe auront le même rendement que la saison dernière. L'Egyptien Mohamed Salah a inscrit 44 buts en 52 matches, Roberto Firmino (27 buts et 17 assists) a mieux joué que jamais et Sadio Mané (20 buts et 9 assists) a également pris une part importante dans le bon classement des Reds. Il ne sera pas facile de faire aussi bien cette année.

Klopp, qui en est à sa quatrième saison à Liverpool, va donc devoir obtenir des résultats. Il dit ne rien pouvoir garantir mais comprend qu'on attend beaucoup de lui. Il y a 28 ans que Liverpool n'a plus été champion. Aucun des joueurs arrivés cette saison n'était né.

José Mourinho s'est un peu moqué de Jürgen Klopp en conférence de presse. En 2016, lorsque Manchester United avait versé plus de 100 millions d'euros pour Paul Pogba, Klopp avait dit qu'il tournerait le dos au football si de telles sommes devenaient normales. Aujourd'hui, le gardien et le défenseur les plus chers du monde jouent à Liverpool. Ils ont été acquis pour respectivement 78,8 et 72,5 millions d'euros. " C'est fou comme les gens peuvent changer d'opinion ", a grimacé Mourinho. Le FC Liverpool a en effet frappé très fort sur le marché des transferts. Et Klopp a reconnu qu'il avait changé d'avis en matière de transferts, ajoutant qu'il valait mieux avoir un avis que pas du tout. Avec les arrivées du gardien de l'AS Rome Alisson Becker, du médian de Leipzig Naby Keita, du Brésilien de Monaco Fabinho et du Suisse de Stoke City Xherdan Shaqiri, aucun club de Premier League n'a dépensé plus d'argent que Liverpool cet été : plus de 180 millions pour les quatre joueurs. Liverpool, qui a terminé quatrième et a disputé la finale de la Ligue des Champions l'an dernier, a beaucoup d'ambition. Dès lors, la pression sur Jürgen Klopp augmente, même si l'Allemand cache bien son jeu. Il affirme que derrière ces transferts, il y a une stratégie : Liverpool travaille en profondeur et a dès lors besoin d'un noyau important. La saison dernière, 12 de ses 38 matches de championnat se sont terminés sur un match nul. C'est plus que n'importe quel club du top 6. Il estime donc qu'il doit pouvoir faire tourner davantage et avoir plus de solutions. De plus, Liverpool joue à un rythme très élevé qui fascine ses supporters, surtout à Anfield Road. Il presse l'adversaire dans sa moitié de terrain et ses joueurs vont au duel pour récupérer rapidement le ballon. Cela ne doit pas changer. A cet effet, l'arrivée d'Alisson comme dernier rempart n'est pas innocente : le Brésilien a un bon jeu au pied et joue souvent loin de son but, ce qui permet de reconstruire plus vite. Il convient parfaitement à la vision de Klopp. Celui-ci est convaincu qu'avec un noyau plus large, son équipe pratiquera encore un plus beau football. Reste à voir si les stars de l'équipe auront le même rendement que la saison dernière. L'Egyptien Mohamed Salah a inscrit 44 buts en 52 matches, Roberto Firmino (27 buts et 17 assists) a mieux joué que jamais et Sadio Mané (20 buts et 9 assists) a également pris une part importante dans le bon classement des Reds. Il ne sera pas facile de faire aussi bien cette année. Klopp, qui en est à sa quatrième saison à Liverpool, va donc devoir obtenir des résultats. Il dit ne rien pouvoir garantir mais comprend qu'on attend beaucoup de lui. Il y a 28 ans que Liverpool n'a plus été champion. Aucun des joueurs arrivés cette saison n'était né.