Ta spécialité, c'est la présentation du journal des sports ?

Oui, même si je suis multifonctionnelle. J'ai couvert les derniers Jeux olympiques et je serai au prochain Tour de France.
...

Oui, même si je suis multifonctionnelle. J'ai couvert les derniers Jeux olympiques et je serai au prochain Tour de France. Matin ou soir, tout dépend du moment. Je préfère travailler au matin car c'est plus stimulant. Mais c'est difficile sur le plan physique car tu dois te lever tôt, vers 3 h 30 ou 4 h du matin. Malgré tout, ces heures-là sont intéressantes car tu touches véritablement les gens. Ils ont des repères : certains programment leur réveil à 6 h 45 car c'est le début du journal des sports, d'autres nous écoutent dans leur salle de bains. De plus, nous n'annonçons pas des drames. Après la matinée, d'autres médias prennent le relais : Internet, la télé,... Quand je travaille en journée, il faut veiller à la planification des matières avec les journalistes. C'est une partition assez précise, on réfléchit aux sujets à garder ou à éliminer, etc. Je commente parfois des matches de foot ou de basket. Une voix féminine, cela change un peu. Et j'aime l'odeur du gazon fraîchement tondu. A Vivacité, l'équipe de journalistes est bien fournie et tout dépend des possibilités. J'ai récemment participé à Ya pas que le foot avec Régine Dubois et Gaëtane Vankerkom. Rééditer l'expérience ou contribuer à une émission comme Complètement Foot ne me déplairait pas. J'ai tendance à me coucher tard. C'est difficile, surtout quand on aime les séries télé ! J'aime bien cette atmosphère nocturne. A l'unif, c'était pareil : en période d'examens, j'étais plus efficace la nuit. Quant à mon débit, c'est vrai qu'il est rapide. Mais, selon les gens qui m'écoutent, il a l'avantage d'être clair. C'est une question de rythme. Je sais que j'ai des efforts à accomplir. Thibaut Courtois. Je devais l'appeler juste avant le Ballon d'Or. Je m'étais dit que ce serait difficile car c'est quand même le gardien des Diables et de l'Atletico, il ne devait pas avoir envie d'être ennuyé, etc. Et pourtant, il a accepté et il a été fidèle à son nom de famille ! En basket, Ann Wauters est très sympa alors que c'est quand même la meilleure joueuse européenne des dix dernières années. Aux JO, je garde un super souvenir de Kim Clijsters. Je n'ai jamais eu de clash avec personne. Mais Yanina Wickmayer est parfois à prendre avec des pincettes. Quand elle n'a pas envie de parler, elle te le fait sentir. Vincent Kompany au centre d'entraînement national de Tubize. Il était là avec Moussa Dembélé pour faire la promo d'une marque. L'interview s'est déroulée dans le vestiaire, sous un pommeau de douche ! Mais tout le monde était habillé (elle rit). Rencontrer Richard Virenque sur le Tour de France a été spécial. Il travaillait pour Eurosport comme consultant et nous avions dû nous retrancher dans une sorte de tonnelle car les gens se battaient presque pour le toucher ou obtenir un autographe !