Club : Roda Kerkrade
...

Club : Roda Kerkrade Inauguration : 15/8/2000 Capacité : 19.979 places Cher Magazine, D'un côté de la frontière, Hergenratz l'allemande. De l'autre, Kerkrade la néerlandaise. Deux petites villes si proches l'une de l'autre qu'elles semblent n'en faire qu'une seule et qu'on perçoit à peine le passage de la ligne. Seule l'apparition soudaine des parterres de fleurs laisse à penser que l'on vient d'entrer aux Pays-Bas. Petit détour au préalable par le Kaalheid, l'ancien stade du Roda local, désormais réservé aux équipes de jeunes et situé dans un environnement bucolique sur les hauteurs de la cité limbourgeoise. Avec sa grosse cabine posée sur le toit de ce qui était la tribune officielle, l'ancien théâtre des prouesses de Jos Daerden et autres Bob Peeters ou Jos Valgaeren, se donne un petit air britannique. Construite en bordure d'autoroute au sein d'un zoning commercial, la nouvelle enceinte est, elle, un véritable bijou ne recelant plus guère de secret pour votre serviteur, grâce à l'amabilité de l'huissier de service et de l'attachée commerciale. Le Limbourg Park est d'un luxe rarement vu ailleurs. Les salles de réception sont spacieuses et cossues, éclairées par des lumières aux reflets chauds et toutes décorées de nombreux maillots et photos rappelant les exploits du club. Devant la porte de la salle des joueurs, une grande photographie noire et blanche de l'échange des fanions entre Erwin Vandendaele et Dick Advocaat, lors de la confrontation européenne contre les Mauves du Parc Astrid. L'originalité du lieu se situe principalement au niveau des pylônes d'éclairage. Posés sur la toiture, ils sont une splendide réussite pour le plaisir de l'£il. Aux pieds de chacun d'entre eux, la couverture des coins est assurée par une toile. Mine de rien, marié à la présence d'un luna-park sous l'une des tribunes, cet effet chapiteau est vraiment très réussi et donne une impression festive. Mais le meilleur est pour la fin : les vestiaires. Ici, point de vulgaires banquettes en dessous desquelles on jette son sac, mais des sièges et des armoires individuels en bois. Au centre de la pièce, un comptoir circulaire. Et, ornant le carrelage des bains, un liseré aux couleurs du club. Vraiment impressionnant et sans aucun doute l'un des stades les plus classe qu'ils nous aient été donnés de voir à ce jour. par Rudi Katusic