Aux sommets d'une Ligue 1 vampirisée par l'intouchable PSG, auteur de dix victoires en autant de matches, la France tente de se raccrocher aux belles histoires des poursuivants magnifiques. Devant les outsiders lyonnais et marseillais, sur un podium déserté par des Monégasques à la dérive, la surprise du début de saison vient du Nord.

Laissé dans la tourmente par le passage-éclair de Marcelo Bielsa en début de saison dernière, le LOSC semble avoir redressé la barre. Sauvés de la relégation par l'ancien coach de Saint-Étienne Christophe Galtier, les Dogues font aujourd'hui figure de premier poursuivant des Parisiens, malgré un retard de huit points déjà bien trop important pour parler de duel au sommet.

Une saison réussie se joue parfois à quelques bonnes pioches. L'ancien Trudonnaire Jonathan Bamba en est visiblement une, puisque l'ailier pointe actuellement à sept buts en Ligue 1, tout comme Nicolas Pepe, recruté selon les voeux de Bielsa l'été dernier et qui emmène aujourd'hui l'attaque lilloise (7 buts et 6 passes décisives après dix journées).

Surtout, le LOSC a renforcé ses arrières, et présente l'une des défenses les plus imperméables de l'élite française. Le vétéran portugais José Fonte a mis un terme prématuré à son exil chinois, et dirige une défense complétée par le capitaine Adama Soumaoro, le jeune Fodé Ballo-Touré et la recrue turque Zeki Celik, autre trouvaille réussie du mercato estival lillois.

Derrière ce quatuor, Mike Maignan est devenu l'un des gardiens les plus difficiles à franchir de l'Hexagone, multipliant les parades décisives pour maintenir les Nordistes dans les hautes sphères du classement.

Également renforcés par le jeune Parisien Jonathan Ikoné, les Lillois voient enfin briller Thiago Mendes, recrue de l'époque Bielsa qui a été perturbé par les blessures lors de sa première saison française, et donc incapable de s'imposer dans la durée comme le patron du milieu de terrain que voyait en lui le coach argentin. Un premier rendez-vous manqué, mais désormais oublié.

Aux sommets d'une Ligue 1 vampirisée par l'intouchable PSG, auteur de dix victoires en autant de matches, la France tente de se raccrocher aux belles histoires des poursuivants magnifiques. Devant les outsiders lyonnais et marseillais, sur un podium déserté par des Monégasques à la dérive, la surprise du début de saison vient du Nord. Laissé dans la tourmente par le passage-éclair de Marcelo Bielsa en début de saison dernière, le LOSC semble avoir redressé la barre. Sauvés de la relégation par l'ancien coach de Saint-Étienne Christophe Galtier, les Dogues font aujourd'hui figure de premier poursuivant des Parisiens, malgré un retard de huit points déjà bien trop important pour parler de duel au sommet. Une saison réussie se joue parfois à quelques bonnes pioches. L'ancien Trudonnaire Jonathan Bamba en est visiblement une, puisque l'ailier pointe actuellement à sept buts en Ligue 1, tout comme Nicolas Pepe, recruté selon les voeux de Bielsa l'été dernier et qui emmène aujourd'hui l'attaque lilloise (7 buts et 6 passes décisives après dix journées). Surtout, le LOSC a renforcé ses arrières, et présente l'une des défenses les plus imperméables de l'élite française. Le vétéran portugais José Fonte a mis un terme prématuré à son exil chinois, et dirige une défense complétée par le capitaine Adama Soumaoro, le jeune Fodé Ballo-Touré et la recrue turque Zeki Celik, autre trouvaille réussie du mercato estival lillois. Derrière ce quatuor, Mike Maignan est devenu l'un des gardiens les plus difficiles à franchir de l'Hexagone, multipliant les parades décisives pour maintenir les Nordistes dans les hautes sphères du classement. Également renforcés par le jeune Parisien Jonathan Ikoné, les Lillois voient enfin briller Thiago Mendes, recrue de l'époque Bielsa qui a été perturbé par les blessures lors de sa première saison française, et donc incapable de s'imposer dans la durée comme le patron du milieu de terrain que voyait en lui le coach argentin. Un premier rendez-vous manqué, mais désormais oublié.