CLAUDE PUEL À NICE. Après une année sabbatique, l'ancien entraîneur de Monaco, Lille et Lyon replonge dans le bain. C'est Nice qu'il a choisi. Après une saison difficile qui a vu l'OGC se sauver lors de la dernière journée, le président Jean-Pierre Rivière a donc décidé de miser sur un coach reconnu après avoir fait confiance à deux anciens joueurs du club, Eric Roy pendant deux ans et René Marsiglia qui a pris sa succession en cours de saison. A Nice, Puel devra rebondir après son échec lyonnais et reconstruire un club (un peu comme il l'a fait à Lille). Il pourra compter sur une jeune génération qui pointe le bout de son nez (les U19 ont gagné la Coupe Gambardella, le nec plus ultra chez les jeunes) et sur un nouveau stade qui arrive dans un an. Il a aussi le droit de se reposer sur des cadres ( Didier Digard, Kevin Anin, Carlos Monzon et Renato Civelli) qui ne manquent pas de talent mais qui n'ont pas répondu présent cette saison.

LAURENT BATTLES STOPPE. Après 19 saisons de L1 et 473 matches au plus haut niveau, l'ancien joueur de Toulouse, Bordeaux, Rennes, Bastia, Marseille, Grenoble, aujourd'hui à Saint-Etienne, Laurent Battles, 37 ans, a décidé de ranger les crampons. Très bon technicien, il fait partie de ces médians (comme Jérôme Leroy) qui ont été barrés en équipe de France par la génération exceptionnelle de Zinédine Zidane.

PATRICE CARTERON S'EN VA. Il y a encore quelques mois, il faisait l'unanimité mais les querelles internes ont plombé les derniers mois de Dijon, qui n'a finalement pu éviter de retomber en L2. Patrice Carteron, l'entraîneur, en a tiré les conclusions et a préféré remettre sa démission.

DASSIER RÈGLE SES COMPTES. Dans un entretien à L'Equipe, l'ancien président de l'OM a réglé ses comptes vis-à-vis de son successeur, Vincent Labrune. " C'était un ami. En 2009, il coupe la tête de Pape Diouf. Il fallait voir ce qu'il balançait sur son compte dans les dîners parisiens. (...) Il me l'a proposé. Ça a trop bien marché, et il ne l'a pas supporté. Les victoires, ce n'étaient pas les siennes ". Et sur Deschamps : " Qu'il n'ait pas eu un mot, un SMS, après deux ans de bonne collaboration, c'est quelque chose que je ne peux pas comprendre ".

TOP

On n'aura vu et entendu que lui cette semaine. Avec sa nouvelle coiffure (une crête orange), le président de Montpellier, Loulou Nicollin a fêté le titre de son équipe comme il se doit.

FLOP

Loïc Rémy n'ira pas à l'Euro. L'attaquant de l'OM a dû déclarer forfait après s'être blessé lors de l'avant-dernière journée de championnat. Coup dur pour le sélectionneur français, qui a décidé de ne pas nommer de remplaçant.

2

Rémi Garde a prolongé son contrat de deux ans. Pour sa première saison, l'entraîneur de Lyon a atteint deux finales (défaite en Coupe de la Ligue, victoire en Coupe de France), les huitièmes de finale de Ligue des Champions mais a raté la qualification pour la prochaine édition de cette compétition.

STÉPHANE VANDE VELDE

" Non, nous ne pensons pas à Drogba. C'est un grand joueur, mais je vous rappelle que c'est un ancien de l'OM. "

Nasser Al-Khelaifi, président du PSG

CLAUDE PUEL À NICE. Après une année sabbatique, l'ancien entraîneur de Monaco, Lille et Lyon replonge dans le bain. C'est Nice qu'il a choisi. Après une saison difficile qui a vu l'OGC se sauver lors de la dernière journée, le président Jean-Pierre Rivière a donc décidé de miser sur un coach reconnu après avoir fait confiance à deux anciens joueurs du club, Eric Roy pendant deux ans et René Marsiglia qui a pris sa succession en cours de saison. A Nice, Puel devra rebondir après son échec lyonnais et reconstruire un club (un peu comme il l'a fait à Lille). Il pourra compter sur une jeune génération qui pointe le bout de son nez (les U19 ont gagné la Coupe Gambardella, le nec plus ultra chez les jeunes) et sur un nouveau stade qui arrive dans un an. Il a aussi le droit de se reposer sur des cadres ( Didier Digard, Kevin Anin, Carlos Monzon et Renato Civelli) qui ne manquent pas de talent mais qui n'ont pas répondu présent cette saison. LAURENT BATTLES STOPPE. Après 19 saisons de L1 et 473 matches au plus haut niveau, l'ancien joueur de Toulouse, Bordeaux, Rennes, Bastia, Marseille, Grenoble, aujourd'hui à Saint-Etienne, Laurent Battles, 37 ans, a décidé de ranger les crampons. Très bon technicien, il fait partie de ces médians (comme Jérôme Leroy) qui ont été barrés en équipe de France par la génération exceptionnelle de Zinédine Zidane. PATRICE CARTERON S'EN VA. Il y a encore quelques mois, il faisait l'unanimité mais les querelles internes ont plombé les derniers mois de Dijon, qui n'a finalement pu éviter de retomber en L2. Patrice Carteron, l'entraîneur, en a tiré les conclusions et a préféré remettre sa démission. DASSIER RÈGLE SES COMPTES. Dans un entretien à L'Equipe, l'ancien président de l'OM a réglé ses comptes vis-à-vis de son successeur, Vincent Labrune. " C'était un ami. En 2009, il coupe la tête de Pape Diouf. Il fallait voir ce qu'il balançait sur son compte dans les dîners parisiens. (...) Il me l'a proposé. Ça a trop bien marché, et il ne l'a pas supporté. Les victoires, ce n'étaient pas les siennes ". Et sur Deschamps : " Qu'il n'ait pas eu un mot, un SMS, après deux ans de bonne collaboration, c'est quelque chose que je ne peux pas comprendre ". On n'aura vu et entendu que lui cette semaine. Avec sa nouvelle coiffure (une crête orange), le président de Montpellier, Loulou Nicollin a fêté le titre de son équipe comme il se doit. Loïc Rémy n'ira pas à l'Euro. L'attaquant de l'OM a dû déclarer forfait après s'être blessé lors de l'avant-dernière journée de championnat. Coup dur pour le sélectionneur français, qui a décidé de ne pas nommer de remplaçant. Rémi Garde a prolongé son contrat de deux ans. Pour sa première saison, l'entraîneur de Lyon a atteint deux finales (défaite en Coupe de la Ligue, victoire en Coupe de France), les huitièmes de finale de Ligue des Champions mais a raté la qualification pour la prochaine édition de cette compétition. STÉPHANE VANDE VELDE" Non, nous ne pensons pas à Drogba. C'est un grand joueur, mais je vous rappelle que c'est un ancien de l'OM. "Nasser Al-Khelaifi, président du PSG