DIJON BRÛLE. Le président du club, Bernard Gnecchi, est en conflit ouvert avec son entraîneur Patrice Carteron. Le désaccord porte sur la place (et l'influence) grandissante prise par le fasciathérapeute, Stéphane Renaud. Le président voudrait s'en séparer, pas l'entraîneur qui l'a fait venir. Carteron, qui réalise une très bonne première saison en L1, est soutenu par l'actionnaire Florent Malouda. En cas de départ de Renaud, à qui on reproche d'avoir une trop grande emprise sur l'entraîneur et de le guider dans ses choix, Carteron n'exclut pas de démissionner.

DEBUCHY ET GIROUD MARQUENT DES POINTS. La France a offert une belle surprise à ses supporters en battant méritoirement l'Allemagne (1-2). Certains joueurs ont marqué des points en vue de l'Euro, comme l'attaquant de Montpellier, Olivier Giroud, aligné en pointe en remplacement de Karim Benzema, blessé, et auteur du premier but des Bleus. La prestation du Lillois Mathieu Debuchy sur son flanc droit défensif (c'est lui qui a offert les deux passes décisives) et celle de Mathieu Valbuena ont également suscité pas mal d'éloges. Ces trois joueurs font baisser la cote de Bacary Sagna et Kevin Gameiro en vue de l'Euro. Par contre, la presse française attend davantage de certains tauliers comme Franck Ribéry, Samir Nasri ou Jérémy Menez.

AUXERRE PERD PATIENCE. Bien que son président ait nié l'affaire, l'AJ Auxerre serait à la recherche d'un nouvel entraîneur pour remplacer Laurent Fournier. Les dirigeants ont demandé à l'Unecatef (le syndicat des entraîneurs), la liste des coaches sur le marché. Seuls problèmes : le coût d'un licenciement mais également le fait que jamais dans son histoire Auxerre n'a limogé d'entraîneur en pleine saison. Certains auraient proposé de mettre un duo à la tête du club ( Fournier et une belle-mère) mais le président Bourgoin a rejeté cette option.

LA L1 NE VOTERA PAS HOLLANDE. En annonçant vouloir taxer les plus riches à 75 % de leurs revenus, François Hollande a soulevé un tollé dans le foot français. De nombreux président de clubs craignent que cela n'entraîne un exode de joueurs. " Le cercle vicieux serait engagé ", a déclaré le président de Lille, Michel Seydoux. " Les bons footballeurs partiront à l'étranger et les stades vont se vider, les diffuseurs télé arrêteront de surpayer un spectacle qui ne vaudrait plus grand-chose. "

SANOGO LICENCIÉ. Mis à l'écart du groupe des Verts depuis le début de la saison (tout comme Sylvain Monsoreau), l'attaquant Boubacar Sanogo (28 ans) a été licencié de Saint-Etienne.

THÉRÉAU À LA PLACE DE GIGNAC ? L'ancien attaquant de Charleroi a avoué qu'il rêvait d'évoluer à Marseille. Cet appel du pied pourrait trouver un écho favorable puisque André-Pierre Gignac a été mis au pied du mur : il a trois mois pour améliorer son niveau. Sinon, ce sera la porte !

AMAFILTANO SUR UN NUAGE. Une semaine après avoir été appelé en équipe de France, Morgan Amalfitano (Marseille) a été nominé pour le prix de joueur du mois de février. Au même titre que l'attaquant de Saint-Etienne, Pierrick Aubameyang et le médian de Montpellier Younès Belhanda.

11,4

Franck Ribéry est cette année le sportif français le mieux payé, avec 11,4 millions d'euros, devant Tony Parker qui a " pâti " du lock-out en NBA, et Karim Benzema (11 millions). Mais Ribéry ne devrait rester qu'un an au sommet, Nicolas Anelka ayant signé en 2012 un juteux contrat avec Shanghai Shenhua.

TOP

Arrivé en prêt de Chelsea, il était attendu au tournant. Et pas facile de passer d'un championnat très ouvert à une L1 très fermée, ni d'un grand club comme Chelsea à un club quasiment amateur comme Dijon. Examen réussi pour Gaël Kakuta qui a inscrit son 3e but en 5 matches contre Montpellier (1-1).

FLOP

A la bourse des occasions manquées, Lille est le leader de la L1. Avec un peu plus de maturité, les Dogues auraient déjà leur deuxième titre en poche. Pour la deuxième fois en une semaine (et la septième de la saison), l'équipe de Rudi Garcia a été rejointe au score dans les dernières minutes alors que la victoire lui tendait les bras.

STÉPHANE VANDE VELDE

" En France, il y a un grand club. Pas deux, et c'est l'OM. " Vincent Labrune, président de Marseille

DIJON BRÛLE. Le président du club, Bernard Gnecchi, est en conflit ouvert avec son entraîneur Patrice Carteron. Le désaccord porte sur la place (et l'influence) grandissante prise par le fasciathérapeute, Stéphane Renaud. Le président voudrait s'en séparer, pas l'entraîneur qui l'a fait venir. Carteron, qui réalise une très bonne première saison en L1, est soutenu par l'actionnaire Florent Malouda. En cas de départ de Renaud, à qui on reproche d'avoir une trop grande emprise sur l'entraîneur et de le guider dans ses choix, Carteron n'exclut pas de démissionner. DEBUCHY ET GIROUD MARQUENT DES POINTS. La France a offert une belle surprise à ses supporters en battant méritoirement l'Allemagne (1-2). Certains joueurs ont marqué des points en vue de l'Euro, comme l'attaquant de Montpellier, Olivier Giroud, aligné en pointe en remplacement de Karim Benzema, blessé, et auteur du premier but des Bleus. La prestation du Lillois Mathieu Debuchy sur son flanc droit défensif (c'est lui qui a offert les deux passes décisives) et celle de Mathieu Valbuena ont également suscité pas mal d'éloges. Ces trois joueurs font baisser la cote de Bacary Sagna et Kevin Gameiro en vue de l'Euro. Par contre, la presse française attend davantage de certains tauliers comme Franck Ribéry, Samir Nasri ou Jérémy Menez. AUXERRE PERD PATIENCE. Bien que son président ait nié l'affaire, l'AJ Auxerre serait à la recherche d'un nouvel entraîneur pour remplacer Laurent Fournier. Les dirigeants ont demandé à l'Unecatef (le syndicat des entraîneurs), la liste des coaches sur le marché. Seuls problèmes : le coût d'un licenciement mais également le fait que jamais dans son histoire Auxerre n'a limogé d'entraîneur en pleine saison. Certains auraient proposé de mettre un duo à la tête du club ( Fournier et une belle-mère) mais le président Bourgoin a rejeté cette option. LA L1 NE VOTERA PAS HOLLANDE. En annonçant vouloir taxer les plus riches à 75 % de leurs revenus, François Hollande a soulevé un tollé dans le foot français. De nombreux président de clubs craignent que cela n'entraîne un exode de joueurs. " Le cercle vicieux serait engagé ", a déclaré le président de Lille, Michel Seydoux. " Les bons footballeurs partiront à l'étranger et les stades vont se vider, les diffuseurs télé arrêteront de surpayer un spectacle qui ne vaudrait plus grand-chose. " SANOGO LICENCIÉ. Mis à l'écart du groupe des Verts depuis le début de la saison (tout comme Sylvain Monsoreau), l'attaquant Boubacar Sanogo (28 ans) a été licencié de Saint-Etienne. THÉRÉAU À LA PLACE DE GIGNAC ? L'ancien attaquant de Charleroi a avoué qu'il rêvait d'évoluer à Marseille. Cet appel du pied pourrait trouver un écho favorable puisque André-Pierre Gignac a été mis au pied du mur : il a trois mois pour améliorer son niveau. Sinon, ce sera la porte ! AMAFILTANO SUR UN NUAGE. Une semaine après avoir été appelé en équipe de France, Morgan Amalfitano (Marseille) a été nominé pour le prix de joueur du mois de février. Au même titre que l'attaquant de Saint-Etienne, Pierrick Aubameyang et le médian de Montpellier Younès Belhanda. Franck Ribéry est cette année le sportif français le mieux payé, avec 11,4 millions d'euros, devant Tony Parker qui a " pâti " du lock-out en NBA, et Karim Benzema (11 millions). Mais Ribéry ne devrait rester qu'un an au sommet, Nicolas Anelka ayant signé en 2012 un juteux contrat avec Shanghai Shenhua. Arrivé en prêt de Chelsea, il était attendu au tournant. Et pas facile de passer d'un championnat très ouvert à une L1 très fermée, ni d'un grand club comme Chelsea à un club quasiment amateur comme Dijon. Examen réussi pour Gaël Kakuta qui a inscrit son 3e but en 5 matches contre Montpellier (1-1). A la bourse des occasions manquées, Lille est le leader de la L1. Avec un peu plus de maturité, les Dogues auraient déjà leur deuxième titre en poche. Pour la deuxième fois en une semaine (et la septième de la saison), l'équipe de Rudi Garcia a été rejointe au score dans les dernières minutes alors que la victoire lui tendait les bras. STÉPHANE VANDE VELDE" En France, il y a un grand club. Pas deux, et c'est l'OM. " Vincent Labrune, président de Marseille