RÉVOLUTION DE PALAIS À NICE. L'OGC , qui occupe une place de relégable, a décidé de changer d'entraîneur mais pas de s'en séparer. Eric Roy, arrivé en mars 2010, devient manager général et cède sa place à son adjoint, Réné Marsiglia. " Ce n'est pas un constat d'échec pour Roy ", a expliqué le président Jean-Pierre Rivière. "Pour faire évoluer le club, il nous faut un manager sportif, quelqu'un qui connaît bien la maison et en qui on a toute confiance. Ce quelqu'un, c'était Eric Roy. " Ce dernier accuse tout de même le coup. Alors qu'il a la cote en L1, il n'écarterait pas l'idée de poursuivre l'aventure ailleu...

RÉVOLUTION DE PALAIS À NICE. L'OGC , qui occupe une place de relégable, a décidé de changer d'entraîneur mais pas de s'en séparer. Eric Roy, arrivé en mars 2010, devient manager général et cède sa place à son adjoint, Réné Marsiglia. " Ce n'est pas un constat d'échec pour Roy ", a expliqué le président Jean-Pierre Rivière. "Pour faire évoluer le club, il nous faut un manager sportif, quelqu'un qui connaît bien la maison et en qui on a toute confiance. Ce quelqu'un, c'était Eric Roy. " Ce dernier accuse tout de même le coup. Alors qu'il a la cote en L1, il n'écarterait pas l'idée de poursuivre l'aventure ailleurs même si les dossiers ne manquent pas à son nouveau poste (recrutement hivernal, grand stade...). BORDEAUX SUR CHAMAKH. Le président des Girondins, Jean-Louis Triaud, a annoncé qu'il avait tenté de contacter l'attaquant marocain d'Arsenal en vue d'un retour en Gironde mais, Marouane Chamakh préfère rester à Arsenal. LUCHO TOUJOURS SUR LE DEPART. Alors que l'OM, qui semblait remis en selle après sept victoires consécutives, a replongé face à Montpellier (1-0), l'avenir de Lucho sur la Canebière s'assombrit. Son agent a de nouveau affirmé que l'Argentin désirait évoluer dans un championnat supérieur à la Ligue 1. LES BLEUS BOF. Face à la Belgique, la France n'a séduit aucun observateur. Marvin Martin ne semble pas faire le poids en meneur des Bleus. LEONARDO SE DÉFEND. Lors d'une conférence de presse, le directeur technique du PSG s'est défendu de vouloir la peau d' Antoine Kombouarémais a tout de même annoncé que les objectifs du club étaient élevés. " Quand tu te maries, tu ne penses pas au divorce. Aujourd'hui, l'idée, c'est de tout gagner, dans le sens, en tout cas, d'être compétitifs dans toutes les compétitions. On a les moyens de faire cela. Après, quand Marseille a perdu trois matches, c'était la folie, et on parlait d'un changement d'entraîneur. C'est la vie de l'entraîneur. C'est pareil pour un directeur sportif, ou pour un joueur, qui peut se retrouver sur le banc s'il n'est pas bon. " Leonardo a également évoqué la baisse de forme de Javier Pastore (" Ce qu'il a fait en trois mois dans ce contexte, j'aimerais bien savoir qui aurait pu le faire. Il a 22 ans, il va apprendre beaucoup de choses. Mais c'est un joueur exceptionnel. Je n'ai aucune inquiétude à son sujet ") et l'acclimatation délicate de Diego Lugano (" La situation, pour lui, est différente. Il est plus âgé, il a besoin de plus de temps. Pour quelqu'un de plus âgé, la préparation est fondamentale. Et avec la Copa America qu'il a disputée cet été avec l'Uruguay, cela a été compliqué pour lui... Il est bon. Est-ce qu'il sera bon ici ? Je ne sais pas. ") Contre Nancy, Lugano était d'ailleurs sur le banc, remplacé par Milan Bisevac. En changeant de catégorie, le PSG découvre les dettes. Le club parisien devrait connaître un déficit de 40 millions d'euros en fin de saison. Pour les Nordistes, cette victoire face à un concurrent direct va faire du bien. Valenciennes, qui a battu Auxerre 2-1, est sorti de la zone rouge. Avant tout grâce à sa défense qui encaisse peu (le cinquième meilleur bilan de L1) mais qui marque aussi : c'est l'arrière central Isimat Mirin, qui a inscrit le premier but et offert le deuxième. Lyon, qui avait réussi un bon début de championnat, est en train de caler après avoir subi sa troisième défaite d'affilée. Le manque de profondeur de banc est une explication. Comme la fébrilité défensive : déjà 17 buts encaissés (11e défense de L1) pour l'équipe de Rémi Garde. STÉPHANE VANDE VELDE" Belhanda a deux Nasri et trois Ben Arfa dans chaque jambe. "Louis Nicollin