TROP DE NOIRS CHEZ LES BLEUS ? Tollé en France après des révélations du site Mediapart qui a indiqué que des quotas discriminatoires avaient été approuvés par plusieurs dirigeants de la Fédération française lors d'une réunion. Le site a indiqué que pour la FFF, il y avait trop de Noirs, trop d'Arabes et pas assez de Blancs dans le foot français. Plusieurs consignes ont été données aux centres de formation (dont l'INF) afin d'instaurer des quotas. Le chiffre de 30 % aurait même été demandé par le nouveau directeur technique national, François Blaquart. Cette révélation a suscité de multiples réactions dont celle du sélectionneur Laurent Blanc qui aurait participé à la réunion. C...

TROP DE NOIRS CHEZ LES BLEUS ? Tollé en France après des révélations du site Mediapart qui a indiqué que des quotas discriminatoires avaient été approuvés par plusieurs dirigeants de la Fédération française lors d'une réunion. Le site a indiqué que pour la FFF, il y avait trop de Noirs, trop d'Arabes et pas assez de Blancs dans le foot français. Plusieurs consignes ont été données aux centres de formation (dont l'INF) afin d'instaurer des quotas. Le chiffre de 30 % aurait même été demandé par le nouveau directeur technique national, François Blaquart. Cette révélation a suscité de multiples réactions dont celle du sélectionneur Laurent Blanc qui aurait participé à la réunion. Celui-ci a rejeté ces infos en disant que cela était tout à fait contraire à sa philosophie. Mais Mediapart a publié le compte rendu de cette réunion dans laquelle est abordée la question de la double nationalité et la possibilité de limiter la formation à ces joueurs. Le sélectionneur aurait pris la parole pour marquer son accord. Blaquart aurait dit alors qu'il fallait instaurer une sorte de quota, sans que cela soit officiel. Lors de cette réunion, seul Francis Smerecki, sélectionneur des -20 ans, se serait érigé contre le projet et aurait affirmé qu'il était discriminatoire. Suite à ces nouvelles révélations, Blanc a présenté ses excuses : " Si j'ai heurté certaines susceptibilités, je m'en excuse (...) mais il faut être de mauvaise foi pour voir que le débat auquel j'ai participé n'avait pas pour objectif de diminuer le nombre de Noirs et d'Arabes dans le football français. " Le ministère des Sports a suspendu avec effet immédiat le directeur technique national, Blaquart. Quant à Pape Diouf, l'ancien président de Marseille, il a réagi en disant que le football était à l'image de sa société, à savoir raciste et xénophobe. COUPET CRITIQUE DOMENECH. Dans son autobiographie, le gardien du PSG, Grégory Coupet est revenu sur le stage de Tignes de 2006 lors duquel le gardien fut écarté du poste de titulaire des Bleus au profit de Fabien Barthez : " Je regarde Domenech droit dans les yeux et lui demande - Pour vous, c'est qui le meilleur ? Il ne répond pas. Je répète trois fois la question, à chaque fois de plus en plus fort. Tout d'un coup, avec une toute petite voix, il me dit : - C'est toi... Je suis scotché par ses propos, incapable de dire quoi que ce soit. Domenech n'a même pas le courage de me dire en face que Barthez est son choix. Il m'avoue que je suis meilleur que lui. " LIVERPOOL COURTISE VARANE. Seule éclaircie dans la grisaille lensoise : une génération de jeunes prometteuse. Même si Lens file vers la Ligue 2, le club nordiste pourra se reposer sur une belle génération dont la figure de proue s'appelle Raphaël Varane, courtisé par plusieurs clubs anglais dont Liverpool. La sixième place sera qualificative pour l'Europe. Cinq clubs, se tenant en quatre points, peuvent encore prétendre à cette place : Lorient, Sochaux, Bordeaux, Saint-Etienne et Montpellier. Le retour en forme de Nenê, qui a retrouvé le chemin des filets en championnat et marqué son 14e but, tombe à pic pour le PSG dans le cadre de la lutte pour la Ligue des Champions. Le Brésilien avait déjà été le moteur de la qualification parisienne pour la finale de la Coupe . Deux exclus dont Aly Cissokho, qui réalise une saison très médiocre, une défaite à Toulouse, sept points de retard sur Lille à cinq journées de la fin, et le PSG qui revient même à hauteur sur le podium, voilà de quoi faire de l'Olympique lyonnais le perdant de cette semaine. STÉPHANE VANDE VELDE" Je n'arrive pas à me lâcher. J'ai peur de prendre des responsabilités. J'ai perdu beaucoup de spontaneité dans mon jeu. "Yoann Gourcuff, milieu de Lyon