LE RETOUR DES BANNIS. Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France, a décidé de rappeler les bannis de Krysna, en ajoutant dans sa sélection pour le match contre la Croatie le médian du Bayern, Frank Ribéry et le défenseur de Manchester United, Patrice Evra. Le capitaine des Bleus en Afrique du Sud profite du forfait d' Eric Abidal. " L'état d'esprit sera un critère important pour faire mes choix. Il faut que tout le monde soit irréprochable. C'est clair, c'est net. Si ce n'est pas le cas, il faudra que je prenne une décision ", a déclaré Blanc. Certains se demandent s'il fallait vraiment les rappeler : " Les alternatives existent. A g...

LE RETOUR DES BANNIS. Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France, a décidé de rappeler les bannis de Krysna, en ajoutant dans sa sélection pour le match contre la Croatie le médian du Bayern, Frank Ribéry et le défenseur de Manchester United, Patrice Evra. Le capitaine des Bleus en Afrique du Sud profite du forfait d' Eric Abidal. " L'état d'esprit sera un critère important pour faire mes choix. Il faut que tout le monde soit irréprochable. C'est clair, c'est net. Si ce n'est pas le cas, il faudra que je prenne une décision ", a déclaré Blanc. Certains se demandent s'il fallait vraiment les rappeler : " Les alternatives existent. A gauche, Clichy est plutôt en progrès et dans l'entrejeu, avec Malouda, Ménez, Nasri ou Rémy, les solutions ne manquent pas sur les côtés ", écrivait le site de So Foot. PUEL VISÉ, DESCHAMPS EXCUSÉ. Les éliminations de Marseille (2-1) et de Lyon (3-0) en huitièmes de finale de Ligue des Champions ont été commentées diversement. La tactique de Didier Deschamps, qui avait refusé le combat au Vélodrome, se bornant à neutraliser la rencontre pour miser tout sur le match retour à Old Trafford, n'a pas suscité d'émois dans la presse française, qui préférait souligner le progrès de l'OM en un an et l'absence de grand attaquant dans l'effectif phocéen. Pourtant, si Marseille avait choisi l'option de jouer à 100 % à domicile, ce Manchester-là aurait plié. Car, pourquoi tout miser sur le retour quand on sait que Manchester ne lâche rien dans son antre ? Par contre, la tactique de Claude Puel a soulevé beaucoup d'interrogations, comme son choix de lancer Cris qui revenait de blessure, et de retour sur le banc samedi contre Rennes, et celui de laisser le meilleur attaquant actuel, Bafé Gomis sur le banc. Lyon ne pouvait décemment rien faire face à ce Real-là, ce qui n'est pas le cas de l'OM. Alors, Lyon mal-aimé ? SEYDOUX PAYE LE TALENT. Dans une interview dans L'Equipe, le président du LOSC a dit qu'il comptait sur son entraîneur, Rudi Garcia pour la saison prochaine : " Je ne fais pas partie des gens qui sont généreux. Je n'aime pas ce mot. Je viens d'un monde où les talents sont payés et le coach est un vrai talent. " Dans le reste de l'interview, il a également fait le rapprochement avec Lyon : " Qu'a fait Aulas à part me critiquer, récemment ? Il a monté son club avant de le stabiliser en Europe. J'ai la même envie. " ANTONETTI VEUT DES GARANTIES. Le contrat de l'entraîneur de Rennes, qui réalise une très bonne deuxième saison en Bretagne, n'a toujours pas été prolongé. La faute à Antonetti qui connait les limites de son groupe actuel et qui attend des garanties car plusieurs de ses joueurs cadres sont courtisés : Sylvain Marveaux et Nicolas Douchez en fin de contrat mais aussi Yann Mvila et Kader Mangane. C'est le nombre de buts inscrits par les Lensois à l'extérieur, à Montpellier, alors qu'ils n'avaient inscrit que trois buts en sept matches, et qu'on les disait déjà morts. Depuis plusieurs semaines, le LOSC n'arrive plus à développer durant 90 minutes son jeu chatoyant et les blessures ou suspensions ( JohanCabaye, Debuchy et Balmont) compliquent la donne. Mais qu'importe, Lille gagne et creuse un léger fossé avec ses poursuivants. Il y a eu l'engueulade avec son entraîneur et surtout les bourdes à répétition. On sentait Apoula Edel meilleur que la saison passée mais en un mois, il a rechuté deux fois. Sa dernière erreur coûte une qualification en Europa League au PSG. STÉPHANE VANDE VELDE" Gourcuff vit un moment difficile. Je crois en lui mais ça ne sera pas éternel. "Laurent Blanc, sélectionneur de la France