LA COUPE, PIÈGE DE L1. Au fur et à mesure que les tours avancent, les clubs de L1 tombent comme des mouches. En quarts de finale, il n'en restera que quatre : Lille, PSG, Nice et Lorient seront les derniers rescapés. En huitièmes de finale, Chambéry (CFA2) a eu le scalp de Sochaux (2-1), son troisième club de L1 d'affilée, ce qu'aucun autre club de CFA2 n'avait réussi jusqu'à présent. Nancy a été éliminée par Le Mans (1-2) et Rennes par Reims (3-4). Cependant, cette pénurie de clubs de L1 en quarts de finale n'est pas une première. En 1999, il n'y avait qu'un club à ce stade. En 2005, il n'y en avait que trois et à onze reprises, il n'y en avait plus que quatre (la dernière fois en 2008). Certains...

LA COUPE, PIÈGE DE L1. Au fur et à mesure que les tours avancent, les clubs de L1 tombent comme des mouches. En quarts de finale, il n'en restera que quatre : Lille, PSG, Nice et Lorient seront les derniers rescapés. En huitièmes de finale, Chambéry (CFA2) a eu le scalp de Sochaux (2-1), son troisième club de L1 d'affilée, ce qu'aucun autre club de CFA2 n'avait réussi jusqu'à présent. Nancy a été éliminée par Le Mans (1-2) et Rennes par Reims (3-4). Cependant, cette pénurie de clubs de L1 en quarts de finale n'est pas une première. En 1999, il n'y avait qu'un club à ce stade. En 2005, il n'y en avait que trois et à onze reprises, il n'y en avait plus que quatre (la dernière fois en 2008). Certains remettent en cause le calendrier qui oblige la L1 à disputer trois tours de Coupe au mois de janvier. L'entraîneur de Rennes, Frédéric Antonetti, avait demandé qu'on ne puisse pas jouer sur des stades de CFA ou CFA2 en janvier. Finalement, Rennes s'est fait sortir en février sur son propre terrain... LAURENT KOSCIELNY CHEZ LES BLEUS. Le défenseur d'Arsenal a été appelé pour la première fois chez les Bleus pour le match amical France-Brésil. Il s'agit d'une formidable revanche pour ce défenseur de 25 ans, qui évoluait encore en National il y a trois ans, et qui avait eu du mal à se frayer un chemin dans le monde pro en sortant du centre de formation. Par ailleurs, Laurent Blanc a décidé de se passer de Patrice Evra (son retour faisait débat au point que la ministre des Sports, Chantal Jouanno, avait indiqué qu'il ne devait plus porter le maillot des Bleus), non pas sur les conseils de la ministre mais parce qu'il estime qu'il a meilleur que lui à cette position. Il n'a pas non plus fait appel à Dimitri Payet ni à Jérémy Toulalan. DIMITRI PAYET RESTE À QUAI. Le joueur stéphanois avait été au clash avec son club, désirant partir au PSG en fin de mercato. Il avait brossé une mise au vert et s'était rendu dans la capitale, lundi, pour passer les examens médicaux. En vain car Saint-Etienne n'a pas voulu le laisser partir, ni au PSG qui avait offert 5,5 millions d'euros, ni à Chelsea qui en offrait 8. ÉDEN HAZARD, JOUEUR DE JANVIER ? Notre compatriote a été nominé pour le trophée du joueur du mois. Il aura comme concurrent le médian de Sochaux, Marvin Martin et l'attaquant de Caen, Romain Hamouma. LE MANS INAUGURE SON STADE. Idéalement, cela devait se faire en L1 mais Le Mans est descendu la saison passée. Le leader de la L2 a inauguré un stade tout neuf de 25.000 places, la MMA Arena. Il s'agit de la première enceinte de France à utiliser le naming, pratique qui consiste à donner le nom du stade au sponsor contre rétribution. C'est le nombre de joueurs qui n'ont toujours pas rétrocédé leur droit à l'image de la Coupe du Monde 2010. Il s'agit de Patrice Evra, William Gallas, Nicolas Anelka, Marc Planus et André-Pierre Gignac.Après deux mois sans victoires en Ligue 1, voilà que le GYM d'Eric Roy bat Sochaux (1-0) et se donne un peu d'air (3 points sur le premier relégable). Et cela trois jours après avoir arraché son billet pour les quarts de finale de Coupe de France. Moussa Maâzou avait déjà sorti quelques phrases maladroites lorsqu'il évoluait à Bordeaux. Transféré à Monaco lors du dernier mercato, le Nigérien s'est blessé sérieusement (rupture des ligaments croisés) lors de son premier match, contre Marseille (0-0). STÉPHANE VANDE VELDE" Ma vision du foot s'approche de très près de celle de Blanc. Je me suis adapté à la vision de Puel mais elle est différente de la mienne. "Yohann Gourcuff, Lyon