LOUIS NICOLLIN EN GUERRE. Montpellier s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue après avoir battu le PSG (1-0) mais le président Louis Nicollin et son entraîneur René Girard sont en bisbrouilles. C'est Big Loulou qui a ouvert le feu : " L'élimination en Coupe de France, je l'ai en travers de la gorge et je m'en doutais. On ne prépare pas un tel match en plein cagnard, à Marbella, pour se retrouver à Reims par moins cinq degrés quelques jours plus tard. Je n'ai pas dit que j'allais virer Girard mais cette élimination ne m'a pas plu. Il a dit qu'il lui manquait quelques petits détails pour signer. Moi aussi, il me manque un petit quelque chose pour le prolonger. " Girard, v...

LOUIS NICOLLIN EN GUERRE. Montpellier s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue après avoir battu le PSG (1-0) mais le président Louis Nicollin et son entraîneur René Girard sont en bisbrouilles. C'est Big Loulou qui a ouvert le feu : " L'élimination en Coupe de France, je l'ai en travers de la gorge et je m'en doutais. On ne prépare pas un tel match en plein cagnard, à Marbella, pour se retrouver à Reims par moins cinq degrés quelques jours plus tard. Je n'ai pas dit que j'allais virer Girard mais cette élimination ne m'a pas plu. Il a dit qu'il lui manquait quelques petits détails pour signer. Moi aussi, il me manque un petit quelque chose pour le prolonger. " Girard, vexé, a montré un visage fermé lors de la rencontre, ce qui n'a pas plu à son président : " Je n'aime pas qu'on me fasse la gueule. C'est quand même moi qui paye, il faut avoir du respect. Je ne veux pas d'un mec qui passe devant moi à la fin du match et qui ne me fasse pas la bise. Ça, ça m'a vexé. " LOUIS NICOLLIN ENCORE. Par ailleurs, le président de Montpellier a ajouté dans L'Equipe quelques perles à son chapelet bien fourni : " Du temps de Claude Bez et Bernard Tapie, on se fendait la gueule. Les réunions des présidents de clubs, c'étaient des films ! Jean-Claude Dassier, il est adorable mais il ne sait pas par où pisse un taureau. " Et sur son club : " C'est comme une gonzesse qu'on a depuis longtemps. Même si elle vous branche un peu moins, on la garde quand même. " LE PSG SUR UN VOLCAN. Le club parisien a peut-être perdu davantage qu'une place en finale de la Coupe de la Ligue cette semaine. Cette élimination a laissé des traces. Bouleversant son système de rotation, Antoine Kombouaréa vexé certains joueurs, pas titulaires en championnat mais habitués à jouer cette Coupe. Peguy Luyindula, remplaçant, aurait dit à son entraîneur : " Tu me prends pour qui ? Tu penses que je ne sers à rien ?", avant de refuser de s'entraîner. Jérémy Clément et Zoumana Camara auraient également peu apprécié de commencer sur le banc. MARSEILLE EN FINALE. L'OM a écarté Auxerre (2-0) pour parvenir en finale grâce à des buts de Brandao et André-Pierre Gignac. Les deux mal-aimés du Vélodrome ont chacun inscrit deux buts cette semaine ! LA LIGUE 1 À LA PEINE. Après avoir perdu dix clubs en 1/32e de finale, la Ligue 1 a encore perdu trois clubs (Bordeaux, Brest et Lyon). Il ne reste que sept clubs de l'élite sur 16 ! Brest est la deuxième victime de Chambéry (5e division) qui avait déjà éliminé Monaco. SESSEGNON EN REMET UNE COUCHE. Le Béninois, qui avait décidé d'aller au clash avec le PSG, a repris l'entraînement, revenant à des meilleures intentions. Mais il a contredit son club qui avait indiqué qu'il souffrait d'une infection. Le bras de fer continue donc. CLAUDIO CACAPA REVIENT. Trois ans et demi après avoir quitté Lyon, le Brésilien (34 ans), qui a joué pour Cruzeiro ces deux dernières saisons, a trouvé un accord avec Evian-Thonon-Gaillard. Si la visite médicale se passe bien, le défenseur devrait parapher un contrat de, six mois. Alors que son voisin lillois occupe la tête du classement, le Lens de Laszlo Bölönia quitté la zone des relégables en réalisant un six sur six pour la reprise du championnat et en battant Caen (2-0), un concurrent direct. Jean Tigana, l'entraîneur de Bordeaux, n'arrive pas à donner son empreinte à son équipe. En Ligue 1, les Girondins sont englués dans le ventre mou et en Coupe, ils ont été éliminés sans gloire par Angers (1-0), club de Ligue 2. C'est le nombre de matches que Nancy a disputés en Ligue 1, après celui décalé de cette semaine face à Lille (3-0). Bilan : 340 victoires, 267 nuls, 393 défaites en 27 saisons. STEPHANE VANDE VELDE" S'ils sont déçus, c'est leur problème. Je m'en bats les c... Si ça ne marche pas, je rentre au CSKA Moscou. Eux, ils jouent la Ligue des Champions. "Moussa Mâazou, attaquant de Bordeaux, déçu des critiques