Le médian a fait ses débuts au RWDM à 17 ans. Steve Barbé (27 ans) était un des produits de l'école des jeunes bruxelloise, à l'instar de Wesley Sonck, Alan Haydock et Frédéric Pierre. Il a été transféré à Roulers en 2003-2004.
...

Le médian a fait ses débuts au RWDM à 17 ans. Steve Barbé (27 ans) était un des produits de l'école des jeunes bruxelloise, à l'instar de Wesley Sonck, Alan Haydock et Frédéric Pierre. Il a été transféré à Roulers en 2003-2004. Steve Barbé : " Passer du football soigné et offensif d' Harm van Veldhoven au FC Strombeek à celui plus musclé de Dennis van Wijk n'a pas été facile. Celui-ci s'appuie sur une solide défense et use de longs ballons alors que j'aime distribuer le jeu. Heureusement, Frédéric Vanderbiest couvre mes arrières. Nous nous connaissons depuis l'enfance et nous nous trouvons les yeux fermés. Van Wijk a été dur, il m'a fait prendre conscience de mon rôle. Il m'a appris l'importance des phases arrêtées. Après mes deux opérations au tendon d'Achille, la saison passée, j'ai craint pour ma carrière. Van Wijk m'a insufflé la force nécessaire pour revenir. Il m'a fait un superbe cadeau en m'alignant, en mars, contre Gand. Lui succéder n'était pas un cadeau pour Dirk Geeraerd. Notre équipe est en phase d'apprentissage. Elle n'est pas faite pour bétonner. Geeraerd a besoin de temps mais nous progressons. En D2, nous savions gérer un avantage. Nous devons y parvenir au sein de l'élite aussi. A domicile, nous restons forts. Nous avons le sentiment d'être invincibles grâce à nos supporters qui nous donnent des ailes. Geeraerd est émotionnel, impulsif et fou de foot. Il base ses entraînements sur la possession du ballon, un jeu de position rapide et des combinaisons courtes. Il est proche des joueurs. Il entame chaque match avec la volonté de le gagner. Un partage ne le satisfait pas. Il veut aussi que notre jeu soit offensif, spectaculaire, en un temps. J'aime ça, je me sens libéré car il m'a assigné un rôle très souple. Je cours entre les lignes en suivant mon instinct, afin de créer des brèches et de délivrer des assists. Je ne suis pas encore à 100 % et je dois parfois puiser dans mes réserves, suite à une blessure à l'épaule en début de saison. Nous supportons la pression car nous avons gagné les matches qu'il fallait, contre le Cercle et Mons. Néanmoins, nous devons rester vigilants. J'arrive en fin de contrat et je suis en pourparlers pour une prolongation de deux ou trois ans. Je pense que nous trouverons un accord. Je me sens bien ici, on m'apprécie et c'est réciproque, même si je sais que Roulers n'est pas mon terminus. Je rêve de l'étranger. Le championnat néerlandais devrait me convenir car il laisse des espaces. Mais bon, chaque chose en son temps ". FRÉDÉRIC VANHEULE