Versée dans le groupe le plus faible sur papier (Grèce, Russie, République Tchèque pour adversaires), la Pologne a de grandes ambitions pour l'Euro 2012 qu'elle co-organise avec l'Ukraine. Et s'il y a bien un joueur sur lequel compte la nation tout entière, c'est Robert Lewandowski. Déjà auteur de 16 buts en Bundesliga cette saison, Lewy est en pleine bourre et bien décidé à marquer les esprits lors de " son " Euro ! Pourtant l'attaquant du Borussia Dortmund a bien failli ne jamais percer.
...

Versée dans le groupe le plus faible sur papier (Grèce, Russie, République Tchèque pour adversaires), la Pologne a de grandes ambitions pour l'Euro 2012 qu'elle co-organise avec l'Ukraine. Et s'il y a bien un joueur sur lequel compte la nation tout entière, c'est Robert Lewandowski. Déjà auteur de 16 buts en Bundesliga cette saison, Lewy est en pleine bourre et bien décidé à marquer les esprits lors de " son " Euro ! Pourtant l'attaquant du Borussia Dortmund a bien failli ne jamais percer. Robert naît à Varsovie le 21 août 1988 dans une famille de sportifs : son père a joué au Hutnik Varsovie tandis que sa mère était volleyeuse tout comme l'est aujourd'hui sa s£ur. Il fait ses gammes au Partyzant Leszno, club de province dont son père gère la formation avant de revenir à Varsovie en 2004. Il enchaîne les petits clubs de la capitale avant d'être repéré par le prestigieux Legia Varsovie. Incorporé dans l'équipe réserve, qui évolue en troisième division, il ne parvient pas à percer et le Legia décide de se séparer de lui après quelques mois à peine. Le rêve s'écroule alors qu'il n'a pas encore 18 ans. Il prend alors le chemin du méconnu Znicz Pruszków où vont finalement se révéler ses talents de finisseur. Meilleur buteur de D3 (15 buts) puis de D2 (21), il attire immanquablement les regards et alors qu'il a l'occasion de prendre sa revanche au Legia, il opte finalement pour Lech Poznan qui débourse 350.000 euros pour s'attacher ses services durant 4 ans. Le choix gagnant : il marque dès son premier match en D1 et un mois plus tard, il reçoit sa première convocation en équipe nationale face à Saint-Marin. Entré à l'heure de jeu, il ne lui faut que 8 minutes pour trouver le chemin des filets. Le reste de la saison est à l'avenant. Lewandowski s'inscrit rapidement comme titulaire indiscutable, marque 16 buts, donne 6 passes décisives et remporte la Coupe de Pologne. Pour ne rien gâcher, Poznan réalise un beau parcours en Europa League. Le Lech atteint le 3e tour où il se fait sortir de justesse par Udinese. De quoi attiser les convoitises. Poznan aurait à l'époque refusé une offre de 8 millions d'euros du Shakhtar Donetsk. Bien lui en prit puisque la saison suivante fut meilleure encore et l'apport de celui que l'on surnomme Lewangoalski n'y est pas étranger. Ses 18 goals permettent au Lech Poznan de coiffer les lauriers de champion après avoir déjà remporté la Supercoupe. Lewy poursuit également sa progression en équipe nationale où il est désormais indiscutable. Le temps est venu de franchir une étape supplémentaire dans sa carrière. Quatre ans après avoir été poussé vers la sortie par le Legia, le Polonais se fait draguer aux quatre coins de l'Europe : Arsenal, Blackburn, Genoa, Dortmund, Naples, PSG, Rennes et Saint-Etienne se le disputent. Robert opte pour la Ruhr et vient grossir les rangs de la Polak Connection du Borussia qui compte déjà Jakub Blaszczykowski et Lukasz Piszczek en ses rangs. S'il croule aujourd'hui sous les éloges - le Français Franck Ribéry a récemment déclaré qu'il était supérieur à Mario Götze et qu'il le considérait comme le meilleur joueur du Borussia - il n'en a pas toujours été ainsi. Barré à la pointe de l'attaque par le Paraguayen Lucas Barrios la saison dernière, Lewandowski doit se contenter d'entrées au jeu en fin de partie et, après quelques occasions ratées, acquiert rapidement une réputation peu envieuse de vendangeur malgré ses 8 buts sur l'ensemble du championnat. A l'issue de la saison, le BVB est sacré champion et le statut du Polonais va bientôt évoluer. Car le garçon est déterminé comme l'explique sa mère : " Le football a énormément d'importance pour lui. Vous ne le verrez jamais impliqué dans des scandales en dehors des terrains. Il est trop sage ". Quand Barrios, son concurrent direct, se blesse durant l'été à la Copa America, Lewy ne laisse pas passer sa chance. Il s'impose comme un maillon indispensable de l'équipe de Jurgen Klopp dont il devient le chouchou. Sa capacité à jouer des deux pieds, son excellent jeu de tête, sa technique et ses passes astucieuses font merveille. Pour couronner le tout, il retrouve ses sensations de buteur et est élu meilleur joueur de Bundesliga à la mi-saison ainsi que Joueur polonais de l'année 2011 devant son coéquipier Piszczek. " J'ai d'abord été Espoir de l'année, aujourd'hui je suis Joueur de l'année. Je suis très heureux, parce que ce trophée montre tous les efforts que j'ai accomplis. [... ] C'est très important d'obtenir un tel prix, ça montre que travailler dur en vaut la peine. Je pense que je l'ai mérité. "Si Dortmund est en route pour un deuxième titre consécutif, les performances de son buteur en font désormais une cible privilégiée des ténors européens. Des caïds anglais (Arsenal, Chelsea) seraient sur la balle tout comme le Bayern Munich, bien que son agent ait exclu un transfert en Bavière. Une chose est certaine : on devrait y voir plus clair après l'Euro !PAR JULES MONNIER : PHOTO: IMAGEGLOBE" Lewandowski est meilleur que Götze. C'est un joueur exceptionnel. "Franck Ribéry