Il ne le souhaite pas mais en fait, Cédric Roussel pourrait rejouer en Premier League la saison prochaine. L'avant de Mons est toujours lié à l'équipe qui, la semaine dernière, a été promue grâce à sa victoire en finale des playoffs. Au repos, le score était déjà de 3-0 en faveur des Wolverhampton Wanderers contre Sheffield United.
...

Il ne le souhaite pas mais en fait, Cédric Roussel pourrait rejouer en Premier League la saison prochaine. L'avant de Mons est toujours lié à l'équipe qui, la semaine dernière, a été promue grâce à sa victoire en finale des playoffs. Au repos, le score était déjà de 3-0 en faveur des Wolverhampton Wanderers contre Sheffield United. Enfin, a soupiré Sir Jack Hayward. Depuis des années, cet homme de 79 ans investit dans cette formation qui végète en First Division depuis 14 ans et est chaque fois candidate à la promotion, sans succès. C'est chose faite, un an après ses deux voisins et rivaux, West Brom et Birmingham City. Entre-temps, West Brom a resombré mais la saison prochaine, il y aura quand même trois clubs du Greater Birmingham parmi l'élite. Wolverhampton a été un grand dans les années 50. L'avènement du professionnalisme l'a rejeté à l'arrière-plan. Il a même dégringolé d'un coup de D1 en D4. Puis Jack Hayward est arrivé. Il a investi 90 millions d'euros dans son jouet favori. Il vient enfin d'en être récompensé. La saison passée, son club avait réussi à gaspiller une avance de 11 points. Par ailleurs, Sir Jack a jadis limogé son fils Jonathan, qu'il considérait comme un mauvais président. Depuis lors, d'après les tabloïdes, les deux hommes se parlent à peine. Roussel le déteste mais Hayward voue une confiance aveugle à DaveJones, le manager, qui vient d'obtenir un nouveau contrat. Sa première tâche sera de convaincre les trois vétérans de l'équipe, Paul Ince (36 ans), Alex Rae (34 ans) et Dennis Irwin (38 ans), qu'ils sont toujours capables d'évoluer en D1. Le trio souhaite réfléchir à la question. Le club mise sur la percée de ses jeunes et l'arrivée de joueurs libres. Hayward s'est expliqué : " Birmingham n'a pas fait de folies et a engrangé des bénéfices tout en finissant devant les deux autres clubs de la ville. La recette marche, donc. Il ne faut pas trop investir dans les salaires ". Le stade constitue un problème. Molineux ne correspond plus aux exigences du football moderne. Il a été un des premiers à ne comporter que des places assises mais sa capacité n'atteint que 28.000 places. L'arène a été bien remplie la saison passée, avec une moyenne de 26.000 personnes. Hayward n'a pas l'intention de rénover son stade immédiatement. Il n'effectuera de travaux que s'il se maintient la saison prochaine. Anecdote amusante : il lui suffit d'agrandir le stade d'un rien pour qu'il rejoigne la maison où il est né, à quelque 400 mètres de là. (P. T' Kint) RUUD VAN NISTELROOY intéresse beaucoup les candidats à la présidence de Barcelone. L'attaquant néerlandais ne serait pas foncièrement opposé à un transfert. RONALDINHO (PSG) flirte ouvertement avec Manchester United. TOTTENHAM négocie avec West Ham le transfert du Français Frédéric Kanouté. ARSENE WENGER a dit non au Real Madrid. PORTSMOUTH prépare activement le transfert de Teddy Sheringham. JOSEPH YOBO rejoint Everton à titre définitif. LIBERTE. Plusieurs joueurs sont libérés par leur club : Ed De Goey (Chelsea), Jody Morris (Chelsea), David May (Manchester United) et Henning Berg (Blackburn). MANCHESTER CITY doit chercher un nouveau sponsor car First Direct est impliqué dans la faillite du groupe Amulet.