Mogi Bayat avait épaté en début d'année : les transferts de trois inconnus (Sama, Laquait et Macquet) avaient permis au Sporting de sauver sa place en D1. Huit mois plus tard, le bilan (provisoire) du neveu du président est moins chatoyant. Reina montre des choses intéressantes. Mais pour le reste... Olufade n'a pas encore rappelé le joueur qui épata autrefois toute la Belgique avec Lokeren. Oulmers et Chabaud n'ont pas encore crevé l'écran. Ciani ne joue pas. Gilson n'en touche pour ainsi dire pas une. Quant au dernier venu, Traoré, l'entraîneur signale déjà qu'il faudra lui laisser du temps !
...

Mogi Bayat avait épaté en début d'année : les transferts de trois inconnus (Sama, Laquait et Macquet) avaient permis au Sporting de sauver sa place en D1. Huit mois plus tard, le bilan (provisoire) du neveu du président est moins chatoyant. Reina montre des choses intéressantes. Mais pour le reste... Olufade n'a pas encore rappelé le joueur qui épata autrefois toute la Belgique avec Lokeren. Oulmers et Chabaud n'ont pas encore crevé l'écran. Ciani ne joue pas. Gilson n'en touche pour ainsi dire pas une. Quant au dernier venu, Traoré, l'entraîneur signale déjà qu'il faudra lui laisser du temps ! La baguette de Mogi Bayat a-t-elle perdu ses vertus magiques ? Mogi Bayat : " D'accord, le bilan provisoire des transferts n'est pas sensationnel. Mais laissez leur un peu de temps. Vous croyez que c'est facile de s'imposer dans une équipe qui a été autant chamboulée en quelques mois ? Comparez le 11 actuel avec celui du premier tour de la saison passée : il y a eu énormément de changements. La sauce ne peut pas prendre du jour au lendemain ". Ce fut pourtant le cas en janvier : les nouveaux joueurs avaient directement apporté un plus à l'équipe. " Il est trop tôt pour paniquer. Croyez-moi : certains des joueurs que nous avons fait venir cet été ont autant de qualités que Macquet, Laquait ou Sama. Quand Oulmers et Chabaud auront trouvé leur rythme de croisière, tout le monde comprendra l'utilité de leur transfert ". Gilson est fort contesté. On a déjà vu des attaquants plus adroits !" Quand un Brésilien débarque en Europe, soit il explose directement, soit on ne le voit pas. Gilson a déjà joué près de 200 minutes pour le Sporting et c'est vrai que, pour le moment, ce n'est pas ça... Mais souvenez-vous d'Eduardo. Après cinq matches, on avait quand même dit de lui que c'était le seul footballeur brésilien aux pieds carrés, non ? La suite des événements a démontré qu'on s'était trompé sur son compte. Il ne faut donc pas condamner un joueur comme Gilson ". Eduardo a quand même eu besoin d'une saison complète pour se révéler. Si vos transferts offensifs attendent aussi longtemps que lui pour marquer des buts, il sera trop tard pour le Sporting !" J'espère qu'il ne faudra pas patienter aussi longtemps. Et, en cas de besoin, nous corrigerons vite le tir. Le marché des transferts est fermé, mais il nous reste toujours la possibilité d'engager un chômeur ". Avant même le premier match de championnat, on avait compris qu'il manquait au moins un bon attaquant dans le noyau. Vous avez eu jusqu'au 31 août pour acquérir un joueur confirmé mais vous ne l'avez pas fait... " Trouver un joueur disponible, qui sait marquer des buts et connaît le championnat de Belgique, c'est déjà très dur. Chez nous, il y avait encore une donnée supplémentaire : l'interdiction de sortir du cadre budgétaire. Assurer la survie financière du club était la priorité de l'été. Il a donc fallu faire très attention à chaque euro dépensé. Evidemment, nous aurions volontiers pris un joueur comme Pivaljevic, mais un buteur pareil a un prix et il aurait déséquilibré notre budget ".