" C'est prendre les chutes du Niagara à contre-courant ! "

Christian Loiseau, directeur des programmes de Be TV
...

Christian Loiseau, directeur des programmes de Be TV" D'une part, chez Be TV, nous ne sommes certainement pas demandeurs, et de l'autre, ça ne ferait que diminuer la valeur de la Ligue Jupiler et accentuer le déséquilibre entre les grands clubs wallons comme le Standard, Charleroi ou Mons, et les autres. Heureusement, ce n'est encore qu'une fiction. Quand on pense qu'il n'y a pas si longtemps, certains prônaient une Bénéligue pour améliorer notre football. Cette hypothèse-ci revient à prendre les chutes du Niagara à contre-courant ! Pourquoi se tirer une balle dans le pied quand la situation actuelle n'est déjà pas très rose ? Notre championnat a bâti sa réputation grâce à la tradition de duels tels que Bruges-Standard. En cas de séparation, la partie néerlandophone en souffrirait, mais bien plus encore la francophone.... Non, ce serait une énorme aberration. "Notons que depuis la perte des droits du football belge, BeTV a axé sa programmation foot sur les grands championnats européens et la Ligue des Champions, mais n'a pas fait une croix sur notre compétition : " On est demandeur. On attend simplement avec impatience le cahier des charges de la Ligue quant au nouveau contrat télé... pourtant prévu pour septembre 2007 ". Michel Lecomte, chef du service des sports de la RTBF TV" Je n'ai pas l'impression qu'un tel projet serait viable. Réduire le championnat à l'espace géographique francophone enlèverait de la qualité à une compétition qui en manque déjà cruellement. Quel serait notre statut au niveau des Coupes d'Europe ? Le champion serait versé directement en Coupe de l'UEFA ? Dans un tel cas de figure, la RTBF mettrait peut-être ses billes dans d'autres compétitions plus reluisantes. Tout en continuant à jouer notre rôle de service public et en y faisant écho. Se dire que l'on va sensibiliser davantage l'amateur de foot en ramenant plus d'identité avec des rencontres comme Mons-Tournai, par exemple, est un leurre. L'engouement risque vite de s'estomper si le niveau est médiocre. Que ferait le Standard s'il venait à se déplacer à Namur ? Il alignerait son équipe B ? Prendre cette direction, c'est se refermer sur soi-même. On a la chance, cette année, du côté francophone, d'avoir une D2 intéressante. Laissons justement les clubs francophones qui la composent grandir tranquillement. Par contre, je ne suis certainement pas opposé à une dynamisation de notre compétition, bien au contraire. On doit faire preuve de renouveau, sortir de l'ambiance sclérosée qui anime notre football. J'en ferais un combat prioritaire. Mais restons sérieux, les footballeurs wallons ne sont pas supérieurs à leurs homologues flamands et inversement. Quant à la RTBF, elle serait lésée financièrement, puisque les infrastructures seraient déficientes, les sponsors moins importants, etc. Alors quoi, les télés communautaires prendraient le relais ? Ça ne ferait que rajouter au côté pauvret du championnat. Aujourd'hui, quand on regarde la Ligue des Champions, on a l'impression d'avoir affaire à un jeu vidéo tellement ça va vite, tellement c'est précis. Pourquoi se faire du mal à affaiblir un football qui est déjà malade ?" Didier Luyfer, directeur du contenu chez Belgacom TV" La création d'une Ligue francophone n'aurait aucun intérêt pour notre groupe ou la compétition. Cela ne ferait qu'affaiblir la qualité de ce que l'on propose. Actuellement, nous sommes 18 dans notre championnat avec trop d'équipes insuffisantes en terme de spectacle et donc de téléspectateurs. Imaginez alors que l'on crée une D1 francophone et une néerlandophone, cela ne ferait qu'alourdir encore le niveau du championnat. Et quid des clubs qui joueraient l'Europe ? Nos meilleurs représentants ont déjà des difficultés à se qualifier pour les poules de la Coupe de l'UEFA... Dans tous les cas, nous n'encouragerons jamais cette voie : on est un groupe bilingue qui travaille en partenariat avec la société de production Woestijnvis pour la réalisation des matches. Ça se passe à merveille. Scinder la compétition n'est certainement pas la bonne solution ".