Depuis son exclusion face à Arsenal, Mehdi Carcela ne s'est pas exprimé. D'autres l'ont fait pour lui. Non seulement, cette exclusion inutile à quelques minutes de la fin d'un match plié prive le Standard d'un de ses pions importants pour le match capital face à l'AZ mais elle résulte, de plus, d'un mauvais geste.
...

Depuis son exclusion face à Arsenal, Mehdi Carcela ne s'est pas exprimé. D'autres l'ont fait pour lui. Non seulement, cette exclusion inutile à quelques minutes de la fin d'un match plié prive le Standard d'un de ses pions importants pour le match capital face à l'AZ mais elle résulte, de plus, d'un mauvais geste. Cette carte, comme la jaune d' Eliaquim Mangala qui sera aussi suspendu contre Alkmaar, est le symbole des risques que le Standard encourt cette saison. En misant sur les jeunes (face à Arsenal, la moyenne d'âge de l'équipe indiquait 22 ans), le club liégeois sait que l'inexpérience risque de lui jouer quelques mauvais tours. La réaction de Carcela comme le tacle appuyé de Mangala sont typiquement des gestes dus à l'inexpérience. Après avoir longtemps protégé ses jeunes, notamment en refusant de les envoyer à des interviews individuelles, le Standard a, cette fois, décidé de les placer devant leur responsabilité. " Il n'aurait jamais dû agir de la sorte et même s'il a fait ce geste sous l'émotion et l'impulsivité, je ne l'excuse pas ", affirme le directeur technique, Dominique D'Onofrio. " Il n'y avait pas lieu de le commettre. Pas à ce moment-là du match, ni à cette position sur le terrain. C'est une erreur de jeunesse même si cela va lui coûter cher que ce soit en terme d'image, de suspension et même auprès de ses coéquipiers. " Les propos très durs de Laszlo Bölöni le soir de la rencontre ont surpris pas mal d'observateurs. Pourtant, ils avaient un but bien précis : en critiquant sévèrement le geste de Carcela, le coach mettait en garde son jeune joueur contre les dérives qui le guettent. " Moi, j'aime Carcela ", disait l'entraîneur roumain, quelques jours après le match à Arsenal, " mais je n'aime pas sa façon de réfléchir. Il n'est pas assez présent dans ses activités. Son attention est insuffisante et sa carte rouge à Londres a davantage agi comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Quand je vois un tel cas, je me pose une question. Quand il y a 52 cars de supporters qui ont fait le déplacement à Londres et payé 300 euros pour vous voir jouer, que vous avez joué 15 matches de championnat belge et que vous avez la chance de disputer un match de Ligue des Champions mais que vous gardez vos écouteurs sur vos oreilles à l'aéroport et que vous n'entendez pas ces supporters qui veulent vous parler, je trouve cela détestable. D'autant plus que vous ne devez même pas vous occuper de vos bagages ! Je ne dis pas qu'il faut être sans cesse à la porte de l'église ( NDLR : être plus catholique que le pape) mais il faut respecter les gens qui vous admirent. C'est vrai que Carcela est tombé dans le piège de Cesc Fabregas mais pourquoi, à votre avis ? Car il n'a pas de savoir-faire, de malice et d'expérience. " Une façon de dire au joueur qu'il ne doit pas se croire arrivé : " Un jeune devient joueur de foot quand il a effectué deux championnats d'affilée. Je suis persuadé qu'un Marouane Fellaini n'était pas meilleur qu'un Eliaquim Mangala à son âge, mais il avait déjà ces deux championnats dans les jambes. "