Depuis quelques semaines, Match 1 démarre par un sondage auquel les téléspectateurs sont invités à répondre par SMS. Le premier, consacré aux chances du Standard d'encore être champion de Belgique, fut celui qui eut le plus de succès, avec 1.500 réponses.
...

Depuis quelques semaines, Match 1 démarre par un sondage auquel les téléspectateurs sont invités à répondre par SMS. Le premier, consacré aux chances du Standard d'encore être champion de Belgique, fut celui qui eut le plus de succès, avec 1.500 réponses. " Les gens n'avaient pas spécialement compris qu'ils ne pouvaient répondre que pendant le direct et non pendant les rediffusions ", explique Michel Lecomte. L'idée d'un tel concept a surgi dans la tête des responsables de la RTBF pour plusieurs émissions et le directeur des Sports s'est directement porté acquéreur : " L'idée n'est évidemment pas d'assainir les finances de la maison. Nous recevons dix cents par SMS... Mais cela nous permet d'augmenter l'interactivité sur un sujet, le foot, qui suscite débat. Je le constate chaque semaine dans les buvettes des petits clubs où j'accompagne mes gamins. Et on en parle puisque, après la question sur les chances du Standard, on m'a dit qu'il aurait plutôt fallu demander avec combien de points d'avance Anderlecht serait champion ". La question peut même induire des reportages plus profonds. 95 % des sondés s'étant ainsi prononcé pour la naturalisation de Steed Malbranque et son utilisation au sein du noyau des Diables, la RTBF devrait prochainement envoyer une équipe à Fulham afin de faire connaissance avec le Français. Mais la question ne surgit pas toujours aussi facilement qu'on pourrait le croire. " Et nous devons être très prudent car il ne s'agit pas d'un sondage sociologique mais d'une réaction à chaud, en une heure, sur un sujet parfois émotionnel. Nous sommes ainsi un peu sortis du cadre lorsque nous avons demandé s'il y avait trop d'étrangers sur nos terrains. Nous avions mis des gants mais peut-être pas encore suffisamment. Il faut être très attentif ". La RTBF doit aussi veiller à ce que la réponse des téléspectateurs ne soit pas trop influencée par des éléments externes. Ainsi, dans le cas de Malbranque encore, l'avis positif de Benoît Thans a sans doute joué un rôle prépondérant auprès des gens qui, jusque-là, n'avaient vu du joueur que les quelques dribbles présentés en introduction. " Tout à fait d'accord ", reconnaît Michel Lecomte. " Benoît doit conserver toute sa réserve par rapport à la question ". Tant qu'on ne connaît pas le résultat du sondage, du moins. (P. Sintzen)P.Sintzen