En 2015, le Sporting devrait jouer dans un stade flambant neuf et le Mambourg ne sera plus qu'un souvenir. Le timing est plus ou moins précis, le site a été choisi et des plans très concrets, fruits d'un bureau d'architectes hollandais, existent. Reste à solutionner entre-temps pas mal de petits et grands problèmes, dont le financement.
...

En 2015, le Sporting devrait jouer dans un stade flambant neuf et le Mambourg ne sera plus qu'un souvenir. Le timing est plus ou moins précis, le site a été choisi et des plans très concrets, fruits d'un bureau d'architectes hollandais, existent. Reste à solutionner entre-temps pas mal de petits et grands problèmes, dont le financement. Le stade sera construit sur la commune de Marchienne, à deux petits kilomètres du centre-ville. Deux autres emplacements ont été étudiés. Il a été question de délocaliser les Zèbres à Marcinelle, près de leur complexe d'entraînement actuel. Cette solution a finalement été rejetée. Parce que ce site touche pratiquement le jardin d' OlivierChastel (conseiller communal MR et secrétaire d'Etat aux Affaires européennes) ? L'option Gosselies Trévieusart (près du carrefour de l'E42 et de l'A54) a aussi été abandonnée : Décathlon va y aménager un nouveau magasin, son centre logistique pour la Wallonie et un village OXYLANE, un concept déjà répandu en France où on pourra pratiquer golf, volley, roller, équitation, sports nautiques, etc. C'est donc Marchienne. Officiellement, l'accès direct au Ring 3 et la possibilité de réhabiliter un quartier défavorisé ont fait pencher la balance. La proximité d'une station de métro et de la gare de Marchienne Ouest a également joué. De même que l'éventualité de déposer à quelques dizaines de mètres du stade des supporters transportés par... péniches sur la Sambre. Actuellement, ce site est fortement pollué aux métaux lourds. On y trouve des déchets de coquerie sur trois bons mètres de profondeur. Il va falloir gratter sur 10 hectares et la facture sera salée : plusieurs dizaines de millions d'euros ! Mais la Région wallonne l'assumera. Il y a aussi huit maisons à exproprier. Ce ne sera pas simplement un stade de football mais une vraie bâtisse multisports. Des places de parking seront aménagées en dessous du bâtiment et la pelouse sera au premier étage. Trois salles de sports seront construites dans le stade même. Une pour les Dauphines, l'équipe féminine de volley qui évolue en D1, joue actuellement à Monceau et doit s'expatrier à Couvin pour ses matches européens. Une salle multisports qui servira notamment aux équipes de badminton et de handball qui sont aussi en D1 nationale. Et la dernière consacrée aux sports pour moins valides : en foot fauteuil, le MEC'S est vice-champion d'Europe et a dû s'inscrire dans le championnat de D1 française pour avoir un peu de concurrence ; et en basket fauteuil, les Kangourous sont directement soutenus par les Spirou et ont aussi un très bon niveau. Charleroi mise beaucoup sur le développement du handisport et héberge d'ailleurs sa ligue. Dans le stade, on trouvera aussi des bureaux sur quatre étages, un restaurant à la forme futuriste et 10.000 mètres carrés pour des commerces, notamment à vocation sportive. Il y a près de 40.000 sportifs pratiquants dans le grand Charleroi et des études indiquent une sous-offre en vente d'articles de sport. Le but est de faire vivre le stade sept jours sur sept. Autour du stade, beaucoup d'autres installations sportives sont prévues. Une salle d'athlétisme qui pourrait s'inspirer de celle construite à Apeldoorn, aux Pays-Bas. Les responsables du projet carolo l'ont visitée et ont retenu notamment l'anneau cycliste qui ceinture l'aire d'athlétisme. L'équipe nationale néerlandaise s'y entraîne. Si une possibilité se présente à Charleroi d'équiper cette salle d'une piste pour cyclistes, cela se fera. A noter que la Wallonie n'a actuellement pas un seul stade d'athlétisme indoor et que les cyclistes wallons qui veulent pédaler couverts doivent aller en Flandre ! On a aussi prévu deux salles de tir : tir sportif (avec armes à feu) et tir à l'arc, où les Silvers Stars locaux excellent. Le petit stade de Marchienne, où le Sporting s'entraîne occasionnellement, sera rénové. Tout comme la piscine existante. Le complexe comprendra aussi des zones de jogging, de randonnée, de VTT et de trial (sur le terril). Sur la grande passerelle piétonne, on pourra faire du skate... et du curling par froid extrême. De l'autre côté de la RN90 (qui sera aménagée avec trafic sous-terrain), on installera une salle de boxe et d'arts martiaux. Elle sera reliée à l'entrée principale du stade par un pont. Le centre de médecine sportive restera au Château de Monceau tout proche. La Brasserie des Alliés, à l'abandon, sera réhabilitée et deviendra un centre d'hébergement pour sportifs, arbitres, etc. La capacité du stade sera décidée en décembre prochain, quand on saura si la Belgique et les Pays-Bas obtiennent ou pas l'organisation de la Coupe du Monde 2018. Si ce n'est pas le cas, il aura une capacité de 25.000 places, avec des tribunes sur deux niveaux. Si le Mondial vient chez nous, on installera 44.000 places sur trois niveaux. Et après le tournoi, on démonterait le troisième niveau, on abaisserait le toit et on aménagerait un étage supplémentaire de bureaux. Les travaux de dépollution financés par la Région wallonne, c'est une première épine hors du pied. Mais il en reste ! Le seul stade coûtera, à la grosse louche, 100 ou 150 millions, selon qu'il comporte 25.000 ou 44.000 sièges. L'ensemble des aménagements (avec les pourtours du stade et les bâtiments annexes) coûtera 150 ou 200 millions. Coupe du Monde ou pas, la Région wallonne interviendra pour 10 millions. Mais c'est, en ce moment, la seule enveloppe assurée. La Ville vise un partenariat public-privé. Il a été question de tax shelter (déduction fiscale d'investissements) pour la construction et la rénovation de stades en vue du Mondial, mais ce n'était qu'une idée informelle de Didier Reynders... La Ville n'a pas les moyens de payer. Elle peut consacrer 30 millions par an à des investissements, tous domaines confondus (infrastructures sportives, CPAS, Police, etc). " Pour payer le stade, il faudrait y mettre l'ensemble de notre enveloppe investissements pendant trois ans ", dit Ingrid Colicis, l'échevine des Sports qui gère le projet avec Eric Massin, l'échevin de l'Urbanisme et de l'Aménagement urbain. Charleroi voudrait que le centre wallon pour élites sportives soit installé sur ce site, ce qui signifierait d'importants subsides. Michel Daerden avait autrefois provisionné 80 millions à cet effet et avançait quatre villes : Liège, Namur, Mons et Bruxelles. Son successeur, André Antoine, parle de ne privilégier qu'une seule ville et pousserait pour Louvain-la-Neuve, dans sa région. Quand il évoque ce projet de centre, il ne cite jamais Charleroi ! La décision sera prise cette année. Reste l'apport personnel d' AbbasBayat. Il a un moment parlé d'un stade privé mais a abandonné l'idée. Aujourd'hui, il n'écarte pas la possibilité de payer une partie des frais mais il veut d'abord régler le contentieux financier avec la Ville. Ce n'est pas gagné car le Sporting aurait une ardoise de 2 millions, sans tenir compte de la garantie par la Ville de deux emprunts bancaires. En ce moment, des études sont menées sur le prochain travail de dépollution du site. Elles prendront encore près d'un an. Le but est de commencer l'enlèvement des déchets dans le courant de l'été 2011. Ce boulot prendra deux ans. Entre-temps, un bureau d'études aura analysé les plans du stade et y aura sans doute apporté quelques corrections. Dans le meilleur des cas, la construction pourrait démarrer en 2013 et elle durera deux ans. Le scénario le plus optimiste prévoit donc une mise en service au plus tôt en 2015. La Ville a mis 2 millions pour que le stade de la Neuville soit en conformité et l'âme des Dogues est là-bas. Mais aujourd'hui, la question la plus pressante n'est pas de savoir si l'Olympic ira dans le nouveau stade. Plutôt de savoir si ce club sera toujours en vie au moment de l'inauguration. On ne sait plus trop qui dirige ce bateau ivre. La piste de la reprise par Peter Harrison s'est méchamment refroidie et on parle de l'intrusion de Chinois dans la gestion du club ! l