Après Ostende et Genk en 2005, après Anderlecht et Roulers en avril dernier, le Standard a raté son cinquième rendez-vous de la plus haute importance en moins d'un an et demi. Suite à son élimination face au Steaua Bucarest (pas bien supérieur aux Rouches), le cercle liégeois se retrouve au premier tour de la Coupe UEFA et doit dire adieu à la très lucrative Ligue des Champions.
...

Après Ostende et Genk en 2005, après Anderlecht et Roulers en avril dernier, le Standard a raté son cinquième rendez-vous de la plus haute importance en moins d'un an et demi. Suite à son élimination face au Steaua Bucarest (pas bien supérieur aux Rouches), le cercle liégeois se retrouve au premier tour de la Coupe UEFA et doit dire adieu à la très lucrative Ligue des Champions. Au vu de la confrontation retour, la qualification des Roumains est méritée, même si le Standard est passé tout près du 0-2 à la 12ème minute sur la double occasion de Milan Jovanovic et de Ricardo Sa Pinto (plus difficile à transformer pour le Portugais). Mais le Steaua s'est créé plus de possibilités de buts et ses joueurs donnaient l'impression d'en vouloir plus que les Standardmen. Les deux équipes ont produit un football peu léché et basé essentiellement sur de longs ballons vers l'avant et principalement vers l'axe de la défense adverse où, des deux côtés, on éprouva de la peine à contrôler ce type de ballons. Johan Boskamp avait choisi d'évoluer en 4-5-1 avec Sa Pinto en soutien de Jovanovic et la ferme intention, répétée dans les entraînements précédents le match, de procéder par longs ballons en direction du duo central défensif DorinGoian-Eugen Baciu peu à son affaire sur ce type de phases. Marouane Fellaini était chargé de venir aux avant postes pour profiter de ses 194 centimètres afin de dévier les ballons aériens. Mais les distances étaient souvent trop grandes et malgré son excellente condition physique, la révélation rouche de ce début de saison n'avait pas toujours le temps de se placer en soutien des deux offensifs centraux. Sur le but, sa présence est réelle, mais cela découle d'une phase arrêtée bottée par Olivier Renard. Le grand Marouane, grâce à sa présence, fait perdre le duel à son adversaire direct et, suite au rebond, l'opposant de Sa Pinto rate également le ballon qui arrive dans les pieds de Jovanovic. Esseulé, celui-ci frappe du gauche dans la première lucarne. Dans l'animation choisie par le Standard, les flancs ( Milan Rapaic et Steven Defour) se sont contentés de couper les angles devant leur arrière latéral respectif, et offensivement, leur production fut quasi inexistante principalement dans le chef de Defour. Le grand espoir limbourgeois, qui a perdu sa place dans l'axe suite à l'arrivée de Sa Pinto, risque, s'il n'améliore pas ses prestations, de sortir carrément du 11 de base dès le retour de Sergio Conceiçao. Sur le but égalisateur, qui est celui qui élimine le Standard, tous les joueurs se trouvent dans leur moitié de terrain et aucune pression n'est exercée sur la défense roumaine qui peut faire circuler le ballon sans opposition et permettre à Goian de donner une longue passe vers ValentinBadea qui contrôle, rentre vers l'axe et trompe Renard d'une frappe de la limite du rectangle. Sur cette phase, les Roumains se positionnent à quatre en pointe avec NicolaeDica nettement en position hors-jeu mais qui ne participe pas au jeu et revient d'ailleurs vers son camp. La défense liégeoise n'est pas du tout alignée avec l'axe central beaucoup plus avancé que les deux latéraux. Rogerio Matias (moins en retrait qu' Eric Deflandre ) se rend compte de son mauvais positionnement et se réaligne juste avant la passe de Goian mais Deflandre annule le hors-jeu ; il lui aurait suffi de faire un pas vers l'avant pour mettre Badea en position illicite. Boskamp s'est fâché tout rouge sur son défenseur suite à la rentrée en touche sur le deuxième but, mais pour moi, il est beaucoup plus coupable sur le premier... par étienne delangre