En juin 2008, quand il a été transféré au Club Bruges, Ronald Vargas n'avait encore que 21 ans. Plus tôt ce mois-là, le Vénézuélien avait inscrit un but phénoménal assorti d'un assist contre le Brésil, offrant à son pays sa première victoire contre la Seleçao. Le but avait fait le tour du monde et Vargas était devenu une star. Hugo Chavez, le président du Venezuela, l'avait félicité en personne. Les offres avaient afflué, parfois issues de grands clubs, mais Vargas négociait a...