MARCIN WASILEWSKI LE HÉROS POLONAIS

Quand on est né à Cracovie comme Marcin Wasilewski (31 ans), on ne peut qu'être fier. Cette ville vaut le coup d'£il comme le retour de l'arrière polonais au plus haut niveau. Venu du Lech Poznan le 12 janvier 2007 pour moins d'un million d'euros, le Bison se distingue par son engagement et ses coups de coude. Le 30 août 2009, il est victime d'une double fracture ouverte de la jambe. La suite de sa carrière est en jeu mais il mène un long combat couronné de succès à Anderlecht et en équipe de Pologne. Admiré à Bruxelles pour sa vaillance, il est le héros de la nation polonaise qui abritera des matches de l'Euro 2012.
...

Quand on est né à Cracovie comme Marcin Wasilewski (31 ans), on ne peut qu'être fier. Cette ville vaut le coup d'£il comme le retour de l'arrière polonais au plus haut niveau. Venu du Lech Poznan le 12 janvier 2007 pour moins d'un million d'euros, le Bison se distingue par son engagement et ses coups de coude. Le 30 août 2009, il est victime d'une double fracture ouverte de la jambe. La suite de sa carrière est en jeu mais il mène un long combat couronné de succès à Anderlecht et en équipe de Pologne. Admiré à Bruxelles pour sa vaillance, il est le héros de la nation polonaise qui abritera des matches de l'Euro 2012. A 26 ans, Thomas Vermaelen a acquis une place en vue à Arsenal et en Premier League où il fait partie des meilleurs arrières. Intransigeant à la récupération, il marque régulièrement son petit but. Arsène Wenger ne cesse de se féliciter de l'avoir arraché à l'Ajax Amsterdam en juin 2009 pour remplacer Kolo Touré. En septembre 2010, le leader de la défense des Gunners se blesse au tendon d'Achille. Son chemin de croix est long et il retrouve les joies du championnat anglais le 15 mai 2011 en rencontrant Aston Villa. Le 19 décembre 2011, il est élu homme du match face à Manchester City. Son come-back souligne son mental. Les Montois ont réussi leur retour en D1. Le staff a agi vite et bien après le succès lors du tour final de D2. Le directeur général Alain Lommers et le DT Dimitri M'Buyu ont parfaitement soutenu le coach, Dennis van Wijk, qui tire le maximum de son effectif. Ce Mons-là, un peu fatigué depuis la reprise, est passé à deux doigts de la finale de la Coupe. Vaincus 1-2 à l'aller de leur demi-finale, des Dragons de feu ont signé un grand match retour à Courtrai (2-2) où leur star, Jérémy Perbet, a hélas raté la transformation d'un penalty. Mons devra réorganiser sa défense pour continuer sur sa lancée la saison prochaine. Cédé à Everton par le Standard ler septembre 2009 (18 millions d'euros), Marouane Fellaini (24 ans) a tout de suite conquis les supporters des Toffees. Il promène sa tignasse au centre du terrain et ne craint aucune bataille d'Angleterre. Malgré sa bravoure, il est sévèrement touché à la cheville droite contre Sunderland. Une vilaine blessure se réveille et il est opéré en mars 2011. La deuxième partie de sa saison est placée sous le signe de la rééducation. Son long combat a été récompensé et Marouane est à nouveau au poil, à Everton ou en équipe nationale. Le transfert de Timmy Simons (35 ans) en Bundesliga en 2010 est une réussite. L'ancien milieu défensif du Club Bruges et du PSV Eindhoven n'a jamais considéré que c'était sa dernière étape. Le papy de Nuremberg est indéboulonnable dans son club où il a prolongé son contrat jusqu'en 2014 (belle récompense) mais son métier n'a pas fait la différence en équipe nationale (92 caps) où ses vieilles jambes ont du mal à suivre malgré son bon placement. Plus personne n'y croyait mais le Canonnier revit. Un homme est à la base de tout cela et, avec l'aide de Lille, Philippe Saint-Jean (57 ans) a sorti ces nouveaux coalisés de la Promotion. Mouscron-Péruwelz ne restera probablement qu'une saison en D3. Saint-Jean réalise un truc de fou : il mérite d'être béatifié par tous les dieux du football hennuyer. A Mons, Tim Matthys (28 ans) est devenu un passeur d'élite. Personne ne trouve aussi facilement Jérémy Perbet que lui. Sur son flanc droit, il règle la mécanique, donne l'exemple. Dennis van Wijk l'a parfois ignoré en début de saison avant de constater que Mons ne peut pas se passer de lui. Verviétois d'origine, Jordan Remacle (24 ans) a eu un long parcours (Standard, Genk, Waalwijk, Helmond, Roosendaal) avant de boire du petit lait à OH Louvain. Il est le moteur et le cerveau de cette équipe. En faisant mousser le jeu des brasseurs de la Dyle, il signe un retour retentissant en D1 et intéresse pas mal de clubs. A 47 ans, Hein Vanhaezebrouck a décroché la timbale en or avec Courtrai : disputer la finale de la Coupe. C'est une première pour ce club qui réalise des miracles chaque année en louant des joueurs laissés sur le carreau dans d'autres clubs. Le roi Heinz avait échoué en tant que coach de Genk. Courtrai, où il y a moins d'égos et pas de stars, lui convient mieux. C'est avec calme et méthode que Jean-François de Sart (50 ans) a accepté un fameux défi : être directeur technique et relancer le Standard après l'ère D'Onofrio. Il y avait le feu car toute la ligne médiane fut vendue à l'étranger en été. Certains craignaient que son carnet d'adresses ne soit pas aussi touffu que celui de Luciano D'Onofrio. A sa façon, de Sart a résisté aux man£uvres de déstabilisation venues de l'extérieur, trouvé de bons joueurs et insisté sur l'importance des jeunes. Il forme un binôme parfait avec José Riga. Quand il appuie sur l'accélérateur de sa Ferrari, cela s'entend. Mais c'est sur le terrain que le moteur de Dieumerci Mbokani (26 ans) fait le plus beau bruit. Le meilleur attaquant de D1 a coulé bêtement quelques bielles à Monaco et à Wolfsburg après ses belles années au Standard. Il a retrouvé toute sa puissance et sa magie noire à Anderlecht. A lui de conduire sagement sa carrière maintenant. L'ancien coach du Standard a réussi un parcours de rêve durant la deuxième partie de la saison 2010-2011. Dominique D'Onofrio (57 ans) et ses troupes ont signé une remontée folle en PO1, terminé vice-champion, avant de gagner la Coupe de Belgique. Après cette équipée belle, le Standard a tourné la page, lui aussi : il est consultant pour Voo et DT du FC Metz en L2 française. PAR PIERRE BILIC