Pierre-Yves Hendrickx (39 ans) est un des rouages importants du Sporting Charleroi. A l'Union belge, sa patience est appréciée quand il concocte la grille du championnat de D1.
...

Pierre-Yves Hendrickx (39 ans) est un des rouages importants du Sporting Charleroi. A l'Union belge, sa patience est appréciée quand il concocte la grille du championnat de D1." Binche, c'est la D1 des carnavals ", affirme Hendrickx. Le vendredi 7 novembre 2003, il a été reconnu par l'UNESCO comme patrimoine oral et immatériel de l'humanité. Le carnaval a toujours été une passion pour lui. Du temps de sa jeunesse, il a revêtu le précieux habit et on le vit notamment à Fontaine-l'Evêque. La jeunesse a pris le relais avec une foi sans faille. Le fils de la famille, Maxime (12 ans) joue du tambour sous la direction d' Eric Dupuis, chef de batterie à Binche. C'est tout un art et on ne devient pas Gille du jour au lendemain. Pour être digne de la tradition, il faut tout répéter tout au long de l'année : les pas de danse, les roulements de tambours. Encouragé par Marion (11 ans), la fille de cette famille qui adore cette tradition, Maxime participe évidemment aux soumonces qui précèdent le carnaval. Tout cela demande du temps et une sacrée organisation car les Gilles se lèvent tôt quand leur heure de gloire est arrivée. Pierre-Yves Hendrickx est là, veille au grain en grand amoureux des Gilles. Le fruit de la vigne ne laisse pas le secrétaire général du Sporting zébré indifférent. Il a assisté à des cours d'£nologie et à des dégustations. Il n'est pas au stade de reconnaître les cépages et l'année d'un grand cru mais il s'intéresse aux vins du nouveau monde qui ne cessent de progresser. Ses préférences le guident cependant vers le chablis blanc qui, jeune se distingue par ses arômes de fruits citronnés. Après un vieillissement de 3 à 5 ans, le chablis exprime alors les richesses de son terroir. Hendrickx a découvert les charmes du chablis lors d'une soirée à Auxerre (lové dans cette région) après un match amical entre l'AJA et Charleroi. Enzo Scifo connaissait une bonne maison et les personnalités des deux clubs, dont Guy Roux, passèrent une bonne soirée : cela forge toujours des souvenirs et des amitiés. Pour Pierre-Yves, déboucher avec précaution un Saint-Estèphe ou un Saint-Emilion, c'est du plaisir. Certains de ses amis possèdent de très belles caves. Le samedi 10 octobre, les quatrièmes Boucles de Charleroi ont rencontré un beau succès. En consultant le classement de la catégorie Touring, on constate notamment la présence de Dante Brogno, qui pilotait une Peugeot 204. Ces rallyes sont réservés aux voitures d'un certain âge. Ces vieilles bagnoles sont généralement nées entre 1960 et 1980. Avec ses amis Thierry Crespeigne et Bob Wuyts, Pierre-Yves Hendrickx a lancé et développé ce rendez-vous de la belle mécanique et des carrosseries magnifiquement conservées. Un coup d'£il sur le site internet de l'épreuve (bouclesdecharleroi.be ou automag. be) en dit long sur les splendeurs qui ronronnent au départ des rallyes de régularité et d'orientation. Le virus s'est emparé de Pierre-Yves Hendrickx au cours de son enfance. Si un de ses grands pères était un mordu de football, son papa l'emmenait à Mettet et, aux quatre coins du pays pour admirer bolides et pilotes. Ce n'est pas une mince affaire de tout organiser pour 80 concurrents qui avalent gentiment 270 km. Il faut reconnaître les parcours, prévoir des formations, suivre tous les rallyes du Championnat de Belgique. Il possède une Ford Escort 1971, une Golf 1980 et il lui arrive de plonger les mains dans le cambouis comme apprenti d'un artiste carrossier ou d'un expert mécanicien. Toutes les strates de la société se rejoignent dans cette passion. L'esprit d'entraide y est une évidence et le secrétaire général des Zèbres et son épouse Marjorie (qui travaille au Sporting) oublient alors le football. A 39 ans, Hendrickx a déjà vu défiler pas mal de monde, que ce soit sous les lustres de la grande Maison de verre ou dans les couloirs de son Charleroi. A Bruxelles, il a tissé des liens d'amitié et d'estime avec Jean-Marie Philips (CEO de la fédé), Roland Tis (manager de la Commission des licences), Franky Carlier, dirigeant du Cercle Bruges, etc. Les anciens joueurs de Charleroi font parfois un passage discret ou remarqué au stade. Hendrickx retrouve toujours avec plaisir Laurent Macquet, qui n'hésite jamais à donner de ses nouvelles. Il en sera de même en ce qui concerne Frank Defays et Bertrand Laquait que Pierre-Yves range parmi ses amis. Il ne cache pas non plus son estime pour Mario Notaro, vieux serviteur des Zèbres. Il s'en voudrait de ne pas citer le directeur technique Raymond Mommens qui l'accompagne depuis tant d'années à Charleroi. Mommens est évidemment un expert. Son palmarès et ses 614 matches en D1 n'ont pas effacé ses qualités d'homme. Il est toujours modeste, courtois et de bonne humeur, ce qui fait dire à Hendrickx : " Quand je le vois, Raymond est le sourire de ma journée. " Quand il peut souffler, Hendrickx adore se rendre avec les siens dans les Ardennes, à Spa, ou sillonner le Condroz. Il ne faut pas chercher trop loin : c'est en suivant des rallyes qu'il a appris à apprécier ces régions. Le dirigeant carolo s'est établi au calme, dans la périphérie verte de Charleroi. Il tenait à découvrir la campagne en jetant un coup d'£il par la fenêtre. Nalinnes était d'ailleurs le coin de la famille d' Alex Czerniatynski qui n'a pas oublié son passé carolo. Maître Jean-Pierre Depré, que les Zèbres consultent encore de temps en temps comme avocat, est une de ses connaissances et habite comme lui à Nalinnes. Depré est conseiller communal MR à Charleroi mais Pierre-Yves ne range pas la politique parmi ses dadas. Nalinnes se situe dans l'Entre-Sambre-et-Meuse, célèbre pour ses marches. Chaque village a sa compagnie, ses pelotons de grenadiers, de zouaves, de voltigeurs, de sapeurs, etc. Hendrickx apprécie ces traditions mais son temps est trop compté pour y prendre part. par pierre bilic