Michel Verschueren a 78 ans. Ex-joueur de Boortmeerbeek où il débute comme préparateur physique en 1957 ; une fonction qu'il remplit par la suite à l'Eendracht Alost, Anderlecht et au Daring de Molenbeek, où il devient manager sportif en 1970. Il le sera jusqu'en 1980, alors que le club est devenu le RWDM entre-temps. Exerce la même tâche à Anderlecht jusqu'au 31 décembre 2003. Actuellement membre du Conseil d'Administration du RSCA.
...

Michel Verschueren a 78 ans. Ex-joueur de Boortmeerbeek où il débute comme préparateur physique en 1957 ; une fonction qu'il remplit par la suite à l'Eendracht Alost, Anderlecht et au Daring de Molenbeek, où il devient manager sportif en 1970. Il le sera jusqu'en 1980, alors que le club est devenu le RWDM entre-temps. Exerce la même tâche à Anderlecht jusqu'au 31 décembre 2003. Actuellement membre du Conseil d'Administration du RSCA. C'est Michel Verschueren qui fut à la base de la venue du coach croate Tomislav Ivic à Anderlecht. Une arrivée qui allait s'avérer un véritable coup dans le mille, puisque sous sa houlette, les Bruxellois remportèrent le titre en 1981 avec 11 points d'avance sur le deuxième, Lokeren. Le Dalmate affubla le numéro 2 du Sporting (après le président Constant Vanden Stock) d'un surnom toujours d'actualité : Mister Michel. Si leurs chemins professionnels se sont séparés au beau milieu des années 80, l'amitié entre les deux hommes est bel et bien restée et ils se revoient toujours avec plaisir... Même si Mister Tom a travaillé au Standard ! Dans son bureau situé en Tribune 4 du stade ConstantVandenStock, une ancienne lithographie vante les mérites de la course Paris-Bruxelles quatrième édition. L'épreuve existe toujours et notre homme en est même l'une des principales chevilles ouvrières en sa qualité de vice-président du club qui l'organise : Rode Sportief. Mister Michel a toujours aimé le monde de la petite reine et a côtoyé les plus grands champions : Rik Vansteenbergen, Rik Van Looy et, bien sûr, Eddy Merckx, abonné de longue date à Anderlecht. Verschueren a aussi été amené à rencontrer et a toujours apprécier des directeurs sportifs, tels Guillaume Driessens autrefois, ou Patrick Lefevere de nos jours. Mister Michel a également sympathisé, jadis, avec le patron du judo belge, Jean-Marie De Decker. Mais leurs relations ne sont plus au beau fixe depuis que ce dernier s'est engagé en politique. Absorbé par son travail de manager général au RSCA, Mister Michel n'a pas toujours su accorder beaucoup de temps aux siens. Après avoir frôlé la mort au début de cette année, son regard sur la vie a changé. A présent, il s'érige en premier fan de son petit-fils, Thomas, qui évolue chez les moins 8 au SC Grimbergen. Et il n'est pas moins fier de ses autres petits-enfants Julie (5 ans) et Victoria (9 mois). Passionné d'art, Michel Verschueren a connu personnellement plusieurs artistes de leur vivant, comme le représentant du fauvisme brabançon Felix De Boeck dont il possède plusieurs toiles et le sculpteur Rik Poot dont un cheval en bronze décore d'ailleurs le jardin familial. Parmi les modernes, Mister Michel a un faible pour le sculpteur yprois Jan Desmarets, dont il possède quelque réalisation aussi. Deux à trois fois par an, il se rend à des expositions à Latem-Saint-Martin, ou encore à Knokke, pour découvrir les nouvelles tendances. C'est l'occasion, pour lui, de rencontrer quelques vieilles connaissances comme Michel D'Hooghe, ancien président du Club Bruges, ou encore le célèbre avocat Jef Vermassen. La semaine passée, le déjeuner officiel entre Anderlecht et l'Ajax a eu lieu, comme de coutume, au Comme Chez Soi, dirigé par Lionel Rigolet, beau-fils de Pierre Wijnants, autre ami intime de Mister Michel, celui-ci est également à la tête d'un restaurant, le Saint-Guidon, où on retrouve journellement le gratin des mondes sportif, politique ou financier. C'est là que bon nombre de contrats ont été ébauchés et signés. Dont celui qui lie toujours, après 28 ans de symbiose, le RSCA à BNP Paribas-Fortis. Hospitalisé en début d'année suite à des calculs au rein (il a passé sept jours dans le coma et une dizaine d'autres aux soins intensifs), Mister Michel a pu mesurer toute l'étendue de sa popularité. A cette époque, c'est par centaines que les télégrammes et autres messages de sympathie ont afflué. Parmi eux, quelques noms sortaient de l'ordinaire : Michel Platini, président de l'UEFA, Joan Laporta, président du FC Barcelone et Karl-Heinz Rummenigge, membre de l' European Club Association au même titre que l'Ajacide Maarten Fontein qu'il a revu avec plaisir la semaine passée à l'occasion de la visite du club amstellodamois en Europa League. En plus d'un demi-siècle dans le monde du foot, Michel Verschueren a vu défiler bon nombre de politiciens de tous âges et de tous bords mais rares sont fidèles au Parc Astrid comme le vicomte Etienne Davignon, l'ex-ministre des Réformes Institutionnelles Jos Chabert ou encore le Premier ministre actuel, Herman Van Rompuy. Une autre figure du monde politique lui tient à c£ur aussi : HermanDe Croo, ancien président de la Chambre. Mister Michel lui-même fut actif chez les libéraux flamands ( PVV) au tout début des années 70, comme bras droit du bourgmestre de Grimbergen, Gust De Winter. Mais il eut tôt fait de transmettre le virus, pour de bon, à son frère Karel, son cadet de deux ans... douze ans sénateur socialiste flamand ! par bruno govers