Né le 1er février 1972, JohanWalem a effectué ses premiers pas de footballeur dans les équipes d'âge du RWDM, de 8 à 14 ans. Il rejoignit ensuite Anderlecht, pour qui il joua 180 matches de D1 entre 1991 et 1997, avant de partir en Italie (deux ans à l'Udinese, une saison à Parme puis retour à l'Udinese) et revenir en Belgique sous les couleurs du Standard en 2001-2002. Cet élégant médian gauche disputa la Coupe du Monde 2002, puis repartit en Italie. Depuis deux ans, il était l'entraîneur à succès des Espoirs d'Anderlecht, mais va bientôt quitter le club pour repartir vers l'Italie pour entraîner les u19 d'Udine.
...

Né le 1er février 1972, JohanWalem a effectué ses premiers pas de footballeur dans les équipes d'âge du RWDM, de 8 à 14 ans. Il rejoignit ensuite Anderlecht, pour qui il joua 180 matches de D1 entre 1991 et 1997, avant de partir en Italie (deux ans à l'Udinese, une saison à Parme puis retour à l'Udinese) et revenir en Belgique sous les couleurs du Standard en 2001-2002. Cet élégant médian gauche disputa la Coupe du Monde 2002, puis repartit en Italie. Depuis deux ans, il était l'entraîneur à succès des Espoirs d'Anderlecht, mais va bientôt quitter le club pour repartir vers l'Italie pour entraîner les u19 d'Udine. Via MarcDelire, avec qui il avait noué de très bons contacts lorsqu'il était joueur, il est entré à BelgacomTV où il a officié, pendant trois ans, comme consultant. Il l'a même suivi dans un club de tennis bruxellois, où il a joué pendant trois ans. Sur le plateau, il a aussi noué une très bonne relation avec PhilippeHereng et prend toujours du plaisir à s'offrir un petit resto avec lui. S'étant pris de passion pour la mode, il a eu l'occasion de rencontrer, grâce à BelgacomTV, OlivierStrelli, qui l'habillait pour ses passages en plateau. On a parfois l'impression que BertrandCrasson et lui forment une paire : leurs deux carrières ont suivi des courbes relativement parallèles, avec des passages quasi simultanés en équipes d'âge d'Anderlecht, puis en équipe Première, et des expériences en Italie. Ils ont aussi travaillé ensemble pendant trois ans chez BelgacomTV, mais actuellement ils ne sont plus guère en contact. En prenant en charge les Espoirs d'Anderlecht, il a retrouvé avec plaisir des personnes qu'il avait connues lorsqu'il était encore tout petit, comme Jean- ClaudeCollignon, JeanKindermans et PierreLeroy, qui sont désormais des collègues de travail mais qu'il côtoie aussi en dehors. Il voit moins souvent PhilippeCollin et RogerVandenStock, mais a aussi de très bons contacts avec eux. Il a noué des liens d'amitié avec ThibautVincent : un expert en coaching, qui s'occupe de l'accompagnement des joueurs et de la planification des carrières. Il avait travaillé avec lui lorsqu'il était joueur et continue à le consulter. Il adore les autres sports, et en particulier le tennis. Il se rend à Roland-Garros chaque fois que l'occasion se présente. Il a eu le plaisir de voir jouer RogerFederer, RafaelNadal, DavidNalbandian et... JustineHenin, mais jamais de la rencontrer personnellement, ce qu'il regrette. Il espère que ce jour viendra. Appel est lancé ! Il aimerait aussi rencontrer CarlosRodriguez, son entraîneur, avec qui il pourrait partager des expériences de coaching dans des sports différents. Ceux qu'il a, en revanche, eu l'occasion de rencontrer, ce sont les frères Christophe et OlivierRochus, ainsi que XavierDaufresne, qui tient le club de tennis de l'Argayon à Nivelles. Il a joué et même remporté un tournoi avec lui. Il n'a plus guère de contacts avec les amis d'enfance datant de l'époque du RWDM : chacun a suivi sa voie et ils se sont perdus de vue. Il figure parmi les joueurs qui ont joué à la fois à Anderlecht et au Standard. C'est LucienD'Onofrio qui avait établi les premiers contacts pour son retour en Belgique après cinq ans en Italie, mais il a gardé peu de relations avec lui. En revanche, il a revu avec plaisir DominiqueD'Onofrio, lorsqu'il a visité l'Académie Robert Louis-Dreyfus dans le cadre de l'obtention de la licence pro. Il garde une relation respectueuse envers lui, tout comme envers PierreFrançois. Parmi ses coéquipiers chez les Diables Rouges, il a surtout gardé de bons contacts avec MarcWilmots et GertVerheyen, qu'il a eu l'occasion de croiser plus tard sur les plateaux de télévision. Lorsqu'il retourne en Italie, il est toujours accueilli à bras ouverts. Il a même l'impression qu'il est mieux compris dans la Botte qu'en Belgique. Il revoit toujours avec plaisir les gens connus à l'époque. Dont l'un de ses entraîneurs à l'Udinese, AlbertoZaccheroni, qui fut ensuite champion avec l'AC Milan et à la Juventus depuis trois mois. Il y considère trois ou quatre personnes comme de véritables amis. Parmi elles, un certain GianniLerussi, gérant d'un magasin de mode, dont il a fait la connaissance, et qui l'a familiarisé avec l'univers des stylistes. Il espère développer ses connexions dans ce milieu et en rencontrer d'autres lorsqu'il retournera en Italie la saison prochaine. MartinJorgensen, un international danois, est un ami commun avec Gianni, et ils se voient souvent. D'anciens coéquipiers comme OliverBierhoff et ThomasHelveg figurent aussi parmi ses contacts. Il a gardé une excellente relation avec MinoRaiola, un agent de joueurs napolitain à l'origine de son premier transfert en Italie, et qui a ZlatanIbrahimovic et MarioBalotelli et avait PavelNedved dans son portefeuille. Il se souvient de SilvioBerlusconi qui, un jour, est venu le féliciter dans le vestiaire à Milan, après un bon match à San Siro. Ou de ZvonimirBoban qui, lui, est venu pour s'excuser après s'être heurté pendant le match. Parmi ses hobbies, les voyages tiennent une bonne place. Il a un faible pour la Sardaigne, et garde aussi de très bons souvenirs de ses voyages à Cuba et au Mexique. Il est prêt à faire ses valises pour tous les coins du monde. Liés au voyage, il y a les petits restos. Quelques trattorias, en Italie, ont ses faveurs. En Belgique, il adore le VieuxMoulin à Ecaussinnes, dont il apprécie l'ambiance simple, ou encore L'Impératif, près du SHAPE à Casteau. par daniel devos - photos: reporters