Georges Leekens a 60 ans. De 1970 à 1984, il a joué au Crossing Schaerbeek, Club Bruges et Saint-Nicolas et était surnommé Mac the Knife ou Long Couteau à cause de son habitude à manier la grande faucheuse. Il entraîne actuellement Courtrai après être passé par le Cercle Bruges, Anderlecht, Courtrai, Club Bruges, FC Malines, Trabzonspor, Charleroi, Mouscron, les Diables Rouges, Lokeren, Roda JC, l'Algérie, Gand et Al Hilal (Arabie Saoudite 2009). Il a été Diable Rouge à trois reprises.
...

Georges Leekens a 60 ans. De 1970 à 1984, il a joué au Crossing Schaerbeek, Club Bruges et Saint-Nicolas et était surnommé Mac the Knife ou Long Couteau à cause de son habitude à manier la grande faucheuse. Il entraîne actuellement Courtrai après être passé par le Cercle Bruges, Anderlecht, Courtrai, Club Bruges, FC Malines, Trabzonspor, Charleroi, Mouscron, les Diables Rouges, Lokeren, Roda JC, l'Algérie, Gand et Al Hilal (Arabie Saoudite 2009). Il a été Diable Rouge à trois reprises. Leekens est impliqué dans le tennis par le truchement de sa compagne, Kathleen Dhondt, et de sa fille, Gally De Wael, 17 ans et classée A. Il est devenu proche d' Ivo Van Aken, ex-directeur technique de la VTV (Vlaamse Tennisvereniging). Via celui-ci, il a retrouvé Lei Clijsters, qu'il avait perdu de vue après leur période commune au FC Malines en 1991-92. Du père, hélas décédé entre-temps, à sa fille Kim, il n'y avait évidemment qu'un pas. Pour son retour à la compétition, elle eut d'ailleurs droit à un sms de Mac the Knife. A force de fréquenter le circuit, Leekens sympathisa également avec Justine Henin, mais aussi et surtout avec son mentor, Carlos Rodriguez. Les deux tapèrent même la balle à Limelette. A charge de revanche, Leekens promit à son collègue de donner une séance d'entraînement à son fils. En raison d'un programme très chargé, il n'y est toujours pas arrivé... En guise de consolation, il a fait parvenir au gamin un maillot de l'Argentine à l'occasion de son anniversaire. C'est à la Katholieke Universiteit Leuven que Leekens a fait la connaissance de Karel Dierick. Actuel patron de Miniflat, firme spécialisée en vérandas, pergolas et orangeries, et membre du Comité exécutif de l'Union belge, Dierick est dirigeant au Lierse depuis plus d'un quart de siècle et Mac the Knife a toujours pu compter sur son soutien. Comme en 1996, par exemple, lorsque son épouse, Arlette, fut victime d'un accident vasculaire cérébral dont elle n'est toujours pas remise aujourd'hui. Le même homme avait déjà tendu la main à son ami lorsqu'il fut remercié d'Anderlecht en 1987 et qu'il s'était mis à douter de son avenir d'entraîneur. Engagé en qualité de représentant, Leekens avait alors vendu cinq vérandas avant de retrouver de l'embauche comme entraîneur à... Courtrai où on le retrouve aujourd'hui, plus de 20 ans plus tard ! Kinésithérapeute de formation, Leekens s'était spécialisé dans la revalidation des sportifs. S'il concilia les deux activités durant pas mal d'années, le football a fini par devenir sa priorité absolue. Il n'en a pas moins toujours continué à s'intéresser aux aspects médicaux et paramédicaux du foot et trois médecins de renom figurent parmi ses intimes : le chirurgien Marc Martens, Geert Declercq, spécialiste de la pathologie du genou, et Michel D'Hooghe, docteur à la clinique Saint-Jean à Bruges et ex-président du Club et de l'Union belge. Durant quelques années, il y eut un froid entre les deux hommes, Leekens n'ayant pas apprécié d'avoir été limogé par D'Hooghe avant l'EURO 2000, après un revers 3-4 face à la Finlande. Suite aux récents problèmes de santé de D'Hooghe, le dialogue a été renoué et les deux devraient se retrouver autour d'une bonne table brugeoise. Au rayon des autres bonnes connaissances de Leekens, il y a lieu aussi de citer Jean-Pierre Meersseman qui est à la tête du réputé Milan Lab, ainsi que le kiné bien connu des sportifs, Lieven Maesschalck. En près de 40 années dans le milieu, il a tissé bon nombre de liens amicaux qui ont résisté à l'usure du temps. C'est le cas avec ses anciens potes du Crossing, ZotteJos Smolders, un gardien qui mettait sa tête là où d'autres n'auraient pas osé poser leur pied, et l'attaquant Guido Mallants, devenu agent de joueurs. De sa période brugeoise, il a retenu les noms du médian Paul Courant, qui a assuré sa reconversion également dans le domaine du management, et des buteurs Raoul LotteLambert et son compère danois Ulrich Le Fèvre. Un autre élément dont il a toujours été très proche est malheureusement décédé il n'y a pas si longtemps : Fons Bastijns. En sa qualité de coach, Leekens a gardé le contact avec Henk Houwaart et Jan Ceulemans, qu'il a connus tous deux au Club Bruges. Mais le rapport est plus ferme encore avec un autre ex-Bleu et Noir, Hugo Broos : les deux hommes se sont succédé à la tête du Club Bruges (1991) et de Mouscron (1997). C'est d'ailleurs suite aux conseils de Mac the Knife, en charge de Trabzonspor autrefois, que Broos s'est lié aux Turcs en ce début de saison. Comme sélectionneur, notre homme s'est fait quelques amis aussi : Robert Waseige en tout premier lieu, suivi de Paul Van Himst et Aimé Anthuenis. Dans le même milieu, il a eu l'occasion de sympathiser aussi avec Francky Dury et Jean-François de Sart, qu'il aurait aimé voir à la tête des Diables à la place de Dick Advocaat... Chez les agents de joueurs, il a beaucoup de respect pour le Bosniaque Milan Broceta qui lui avait amené Gordan Vidovic à Mouscon puis plusieurs autres ex-Yougoslaves. En 1992, Leekens fut primé par le magazine flamand Weekend Knack comme Belge le mieux habillé de l'Année ! Ce n'était pas à proprement parler une surprise. En tant qu'ambassadeur d'un club, voire d'une fédé, l'homme a toujours attaché beaucoup d'importance à son look, de même qu'à celui de ses joueurs. C'est lui, par exemple, qui plaida en faveur d'une tenue entièrement noire pour les Diables Rouges à la fin des années 90... contre l'avis de plusieurs gros bonnets fédéraux. Aujourd'hui, il est toujours personnellement sous contrat avec Nike. En matière de tenues de ville, il s'est orienté ces dernières années vers son ami Stijn Helsen. Un nom prestigieux puisque le couturier limbourgeois habille des célébrités comme Robbie Williams et HughGrant. par bruno govers