En tant que bourlingueur professionnel, le Montois a rencontré toutes sortes de personnalités...
...

En tant que bourlingueur professionnel, le Montois a rencontré toutes sortes de personnalités... Cédric Roussel a 31 ans. Formé à Bray, à La Louvière puis au Standard, il a été pro successivement à La Louvière, Gand, Coventry (Angleterre), Wolverhampton (Angleterre), Mons, Genk, Kazan (Russie), Standard, Zulte Waregem, Brescia (Italie) et Mons, où il joue actuellement en D2. 143 matches de D1 belge et meilleur buteur 2002-2003. 2 caps avec les Diables. L'estime de Roussel pour Filippo Gaone, qu'il a eu comme président à La Louvière, est énorme. Il le considère toujours comme son deuxième père. " Il a beaucoup aidé ma famille quand j'étais un jeune de son club. Il a donné deux boulots à mon père : à la RAAL comme homme d'entretien du stade et dans son entreprise. Il avait aussi offert une voiture à mes parents pour qu'ils me conduisent aux entraînements. " Deux autres ex-Loups, Dimitri Delière et Christian Vavadio, restent proches de lui. Le meilleur ami dans le foot de Roussel est Frédéric Herpoel, qui preste sa dernière année de contrat en Réserve à Mons. Tous les jours, ils sont en contact : par téléphone ou en live. Leur amitié est née au moment de leur séjour à Gand. Ils faisaient la route ensemble. En fait, les meilleurs potes de Roussel sont tous gardiens de but. Il y a aussi Olivier Renard (ils s'affrontaient déjà en Minimes, ils roulaient ensemble quand ils étaient au Standard et leurs parents se connaissent depuis la nuit des temps), Grégory Delwarte (aujourd'hui à Ostende), Jérémy De Vriendt (Malines). Actuellement, les coéquipiers avec lesquels il a le plus d'affinités sont Tristan Peersman et Patrick De Vlamynck. D'autres amitiés qui sont restées : Eric Deflandre, Laurent Fassotte, Gauthier Remacle, Christian Negouai, Tim Matthijs (Roussel l'a fait venir cet été à Mons pour négocier un contrat et la transaction n'a capoté qu'au tout dernier moment, quand le Lierse s'est mis sur le coup), Jonathan Walasiak, Marco Ingrao. Mais aussi Francky Dury... C'est à La Gantoise et à Mons que Roussel a connu ses plus grands bonheurs de joueur. Point commun : il faisait partie d'une vraie bande de copains dans les deux clubs. Et les relations sont restées intactes avec plusieurs anciens coéquipiers. De Gand, il conserve des liens avec Daniel Camus, Ronald Foguenne et Thomas Chatelle. Mais aussi avec Johan Boskamp, qui l'avait sorti de la D2 avec La Louvière pour lui offrir une chance en D1 avec Gand. La saison qui lui a permis de devenir meilleur buteur du championnat avec Mons a aussi provoqué des amitiés bien entretenues entre-temps : Marc Grosjean, Jean-Pierre La Placa, Olivier Suray, Liviu Ciobotariu, Mustapha Douai, Chemcedine El Araichi, Alessandro Cordaro. Roussel participe à l'occasion à la vie politique binchoise. Il est proche du bourgmestre, Laurent Devin, grand supporter du Standard. Et de l'échevin... du Folklore, des Fêtes et Traditions, et des Associations : Frédéric Tilmant, ancien coéquipier à La Louvière ! C'est par son intermédiaire que Roussel est devenu le parrain d'une action " Foot dans les quartiers ". A Mons, son premier contact politique est Achille Sakas, échevin, bras droit d' ElioDi Rupo, ancien administrateur de l'Albert et patron d'un restaurant grec où l'équipe se retrouve parfois. Après avoir relancé le club de son village, Bray, Roussel s'investit maintenant à Casteau, en 3e Provinciale. Il y est entré dans le comité, cherche des sponsors, organise des tournois et des séances d'autographes, etc.A Coventry, Roussel a eu comme coach le légendaire ex-international écossais Gordon Strachan et comme coéquipier, son fils Gavin. Il a gardé des liens étroits avec la famille et a assisté au baptême du fils de Gavin et récemment revu Gordon à l'occasion d'un déplacement en Angleterre avec BeTv. Gordon l'a aussi recommandé à Dundee en 2007 : Roussel y a passé un test fructueux mais Mons s'est manifesté au moment où il allait signer et il a privilégié un retour au Stade Tondreau. De son expérience à Coventry, Roussel garde aussi des contacts avec Laurent Delorge et Mustapha Hadji. Il vient de renouer le contact avec le Marocain : ils se sont croisés et reconnus par hasard en plein Paris. Autre rencontre fortuite dans la capitale française : Franck Leb£uf. " Il m'a dévisagé puis demandé : -Tu ne joues pas au foot ? Tu n'as pas été en Angleterre ? Tu n'es pas le Belge qui était à Coventry quand j'étais à Chelsea ? " Ils ont alors refait la Premier League autour d'un verre. Autre contact qui a duré : le Guinéen Mohammed Camara qui fut équipier de Roussel à Wolverhampton. Et un couple de supporters de Coventry qui sont encore venus voir le Montois récemment en Belgique. De Brescia, il garde des liens avec un Français, Sébastien De Maio. Et de Kazan, avec le traducteur du club : " A l'époque, il restait sur le terrain pendant tout l'entraînement, rien que pour moi. Je n'imagine plus cela à Kazan aujourd'hui : le club a vraiment pris une autre dimension. Il vient même d'aller gagner à Barcelone ! " Il n'est pas rare d'apercevoir Roussel attablé dans un resto de Mons (voire aux festivités du Doudou) en compagnie de Daniel Goethals, qui vient de quitter le basket professionnel. Ils ont été mis en rapport par un ami commun, Herpoel. Quand les basketteurs de Mons jouent à domicile, Roussel est parfois dans la salle. Mais il avoue qu'il ne parvient pas à accrocher à ce sport, malgré tous ses efforts ! par pierre danvoye/ photos reporters