D'Abidjan à Lokeren, en passant par Rennes et Beveren, le portier ivoirien a des amis et connaissances partout.
...

D'Abidjan à Lokeren, en passant par Rennes et Beveren, le portier ivoirien a des amis et connaissances partout. Boubacar Barry Copa (30 ans) a fait ses débuts à l'Académie Mimosifcom de Jean-Marc Guillou à Abidjan (1996) avant de rejoindre l'ASEC trois ans plus tard. Passé à Rennes au changement de millénaire, il a abouti à Beveren en 2003. Depuis 2007, il joue à Lokeren. Il est aussi le gardien titulaire des Eléphants ivoiriens.Chaque fois que la sélection nationale joue à domicile, elle reçoit la visite du président Laurent Gbagbo. Si l'homme fort de la nation 8a un bon mot pour tous les joueurs, ses tête-à-tête se prolongent régulièrement avec deux d'entre eux : Didier Drogba, censé alimenter le marquoir, et Copa, chargé de tenir ses filets inviolés. En raison de leur relation privilégiée avec le plus haut dignitaire du pays, les deux ont été baptisés les Hommes du Président. Outre leur investissement sur le terrain, ils prêchent toujours le bon exemple en dehors. Comme ce lundi 30 mars 2009 lorsqu'ils rendirent visite aux blessés ainsi qu'aux familles des victimes après l'affaissement d'une tribune, au stade Félix Houphouët-Boigny, lors d'un match pour la Coupe du Monde contre le Malawi. Drogba est, par ailleurs, le parrain du centre de formation mis sur pied par Copa à Abidjan, et qui abrite 18 jeunes. A l'occasion de la récente joute amicale contre et la Corée du Sud, sur le terrain des Queens Park Rangers à Londres, l'attaquant de Chelsea a tenu à remettre à son pote une kyrielle de maillots des Blues, afin qu'il en fasse don à ses pensionnaires. Parmi les noms repris dans le répertoire téléphonique de notre homme figure celui du big boss de la fédération ivoirienne, Jacques Anouma. Un personnage qui ne laisse nullement indifférent chez nous, dans la mesure où, au même titre que ses collègues africains Issa Hayatou (Cameroun), Amos Adamu (Nigeria) et HanyAbo Rida (Egypte), il sera amené à voter en fin d'année pour l'attribution de la Coupe du Monde 2018... AlainCourtois, cheville ouvrière du projet belgo-néerlandais, compte sur le gardien de Lokeren pour sensibiliser Anouma en la matière. Copa connaît personnellement tous les membres du groupe ivoirien Magic System, dont le tube premier gaou a fait le tour du monde. Il est proche aussi de l'humoriste Gohou et de son pendant congolais Dieudonné Kabongo. Les joueurs africains forment une vaste famille et Copa fut le premier à féliciter Drogba pour sa récente nomination comme Footballeur africain de l'année. Il fit de même pour le défenseur burkinabé de Charleroi, Badou Kéré, qui fêta il n'y a pas longtemps son 300e match en D1. Lors de la dernière édition de la CAN, qui s'est déroulée en janvier dernier en Angola, la Côte d'Ivoire partageait le même lieu de retraite, à Cabinda, que le Burkina Faso, le Togo et le Ghana. Suite à l'attaque contre meurtrière contre le Togo, il devint proche d' Emmanuel Adebayor. Il profita aussi de l'opportunité pour ramener quelques maillots. Il fit notamment cadeau de celui d' AndréAyew, fils d' Abedi Pelé à son coéquipier ghanéen de Lokeren, IddiBaba. Boubacar Copa faisait partie de la première promotion d'Académiciens de Jean-Marc Guillou. Au sein de l'AMG Mimosifcom de Sol Béni, lieu-dit de la capitale Abidjan, ses frères d'armes étaient Aruna Dindane, Didier Zokora ainsi que Kolo et Yaya Touré. Il a toujours eu le plus d'affinités avec un autre élément de la même génération, Bakari Koné, originaire du même bled que lui, à Williamsville, alors que les autres avaient grandi à Adjamé, autre quartier. Après avoir suivi la filière menant à l'ASEC, il y fut rejoint par la suite par quelques footeux plus jeunes qui, tout comme lui, allaient mettre le cap sur Beveren. Comme Emmanuel Eboué et Arthur Boka, par exemple. Sans oublier les frangins Marco et Arsène Né. Si tous ont mené des carrières différentes, l'amitié est restée. Copa a gardé le contact avec ceux qui l'ont devancé dans les buts des Eléphants : Alain Gouaméné, qui s'occupe aujourd'hui des gardiens Espoirs de son pays et Jean-Jacques Tizié, préparateur des keepers à l'Espérance Sportive de Tunis. Lors de son passage à Rennes, il a tissé des liens étroits aussi avec les deux géants qui s'y relayaient entre les perches : le n°1 français Bernard Lama et le Tchèque, Petr Cech, avec qui la complicité est toujours totale. A l'époque où Beveren entretenait encore des rapports privilégiés avec Arsenal, Copa eut l'occasion de sympathiser aussi avec son alter ego chez les Gunners, David Seaman. Les deux hommes procédèrent d'ailleurs à un échange de maillots. En Belgique, Copa sonne très régulièrement celui qui fut sa doublure chez les Waeslandiens, Davino Verhulst. Il est accro aux SMS aussi avec Logan Bailly et SilvioProto, qu'il a appris à mieux connaître par l'entremise de son compatriote Bouba Saré. A Beveren, Copa n'était pas seulement bon pote avec l'impressionnante colonie ivoirienne formée de Gilles Yapi-Yapo, Constant Kipré Kaiper, Zézéto, N'Dri Romaric et consorts, il l'était aussi avec les Belges Jonas Ivens, Kristof Lardenoit ou Stéphane Demets et surtout Björn Vleminckx. Rayon coaches, il reste proche d' Herman Helleputte, Edy De Bolle et ceux qui se sont occupés spécialement de lui : René Cool et Théo Custers. par bruno govers