Tous les quotidiens ont leurs rubriques bien personnelles qui les distinguent de la concurrence. Des colonnes qui reviennent un jour précis de la semaine.
...

Tous les quotidiens ont leurs rubriques bien personnelles qui les distinguent de la concurrence. Des colonnes qui reviennent un jour précis de la semaine. Au niveau foot, La Gazette des Sports a opté, le samedi, pour deux rubriques fort prisées : Regard de femme et Questionnaire à choix multiple. Dans le premier cas, une jeune journaliste tente de sonder les pensées profondes d'un footballeur, habituellement plutôt beau gosse (un hasard ? !). Dans le second, un joueur se colle à un choix cornélien : une question et un choix à faire entre trois réponses dont û parfois û aucune ne correspond à ce qu'il pense. Samedi dernier, c'est l'Anderlechtois Christophe Grégoire qui est passé à travers le regard curieux de Sandy Delestrait. Qu'y apprend-on ? Que le tennis et Internet sont ses loisirs préférés. Qu'il se trouve foncièrement gentil, mais aussi jaloux et égoïste à l'occasion. Que son idole dans le foot reste Diego Maradona. Que sa soirée de rêve passerait par une belle suite d'un hôtel de luxe dans une grande ville, avec sa copine. Que celle-ci est française et qu'il ne la voit pas assez régulièrement à son goût. Et que ses destinations de vacances favorites sont la République Dominicaine, Cuba, la Sardaigne et la Sicile. Le Questionnaire à choix multiple, réalisé la semaine dernière par Philippe Dewitte, avait le gardien carolo Bertrand Laquait pour cible. Morceaux choisis de ses réponses : " Avec Jacky Mathijssen, on marche à la confiance. Il serait même capable de nous laisser jouer sans qu'il vienne (...) Un club où je suis titulaire, avec un bon contrat et la Coupe d'Europe, c'est parfait. Peut-être sera-ce possible à Charleroi (...) A la Coupe du Monde, il faut trois gardiens. En 2006, j'aurai 29 ans. C'est impeccable (...) Je pense qu'on est, grosso modo, deux à avoir compris la méthode et le message de Robert Waseige : Frank Defays et moi. Mais pour la nouvelle génération, son discours pouvait paraître stupide. Il y avait vraiment un décalage, un problème de générations. Il décidait et il n'y avait pas de discussion (...) Le personnage que j'aimerais le plus découvrir, c'est Bernard Tapie. Il me fascine. Tout le monde veut le couler et personne n'y arrive. Comment fait-il ?" (P. Danvoye)P.Danvoye