En profitant d'un début de calendrier relativement aisé (il a déjà accueilli deux promus à domicile), Majorque s'érige en révélation du début de saison avec sept points sur neuf. Samedi, le club des Iles Baléares a battu celui des Iles Canaries sur un score sans appel : 4-0, avec quatre buteurs différents.
...

En profitant d'un début de calendrier relativement aisé (il a déjà accueilli deux promus à domicile), Majorque s'érige en révélation du début de saison avec sept points sur neuf. Samedi, le club des Iles Baléares a battu celui des Iles Canaries sur un score sans appel : 4-0, avec quatre buteurs différents. GregorioManzano, un entraîneur sous-estimé de 53 ans, réalise des miracles. Le climat de l'archipel semble particulièrement lui convenir. En 2002-2003, déjà, il avait offert au club la seule Coupe du Roi de son histoire. Il avait battu en finale le Recreativo Huelva par 3-0, avec un but de WalterPandiani et deux d'un certain SamuelEto'o. La même saison, il avait établi un record de sept victoires consécutives en championnat et avait signé la plus large victoire en déplacement de l'histoire du club : 1-5 à... Santiago Bernabeu, s.v.p. ! Manzano s'exila alors pendant deux ans (une saison à l'Atletico Madrid et une autre à Malaga) mais revint au bercail en 2005-2006, avec pour mission de sauver Majorque de la relégation. Mission réussie : l'équipe détenait la lanterne rouge lorsqu'il succéda à Hector Cuper au soir de la 24e journée, mais il réussit à la maintenir en D1. Depuis, il n'a plus quitté les îles Baléares. En établissant d'autres records : celui de sept victoires consécutives à domicile en 2006-2007, celui de 69 buts inscrits en 2007-2008 (le plus haut total de Majorque en D1) et celui du 7-1 contre le Recreativo la même saison (la plus large victoire de l'histoire du club dans la Liga). La saison dernière, il n'a pas établi de record mais a réalisé un exploit : maintenir le club en D1 alors qu'il se trouvait dans la tourmente, sportive et financière. " Un véritable miracle ", estime Manzano. " Le premier tour avait été désastreux. Il a fallu surmonter de multiples difficultés, mais on y est finalement parvenu grâce à la solidarité du vestiaire, la foi en notre travail et un mental à toute épreuve. " Pour s'en sortir, Majorque s'est érigé en seconde meilleure équipe du deuxième tour, seulement supplantée par le Real Madrid. LIONEL MESSI (22 ans) a signé son nouveau contrat, qui le lie au FC Barcelone jusqu'en 2016. La clause de résiliation a été fixée à 250 millions, rien que cela. Il a fêté l'événement par deux buts face à l'Atletico Madrid. SERGIO RAMOS (23 ans) a refait sa réapparition dans le groupe du Real Madrid. Une chose est sûre : ManuelPellegrini le considère comme un arrière latéral, pas comme un défenseur central. MANUEL PELLEGRINI estime que le principe des rotations ne doit pas être appliqué systématiquement après un match de Coupe d'Europe. " Plus d'une fois, cette saison, j'alignerai le même onze qu'en semaine. " MIGUEL (27 ans), le défenseur international portugais de Valence, partira-t-il au mercato hivernal ? La Fiorentina serait prête à offrir 4,5 millions. SERGIO " KUN " AGUERO (21 ans) a ouvert son compteur-buts. Mais c'est bien la seule satisfaction pour l'Atletico Madrid, encore battu 5-2 au FC Barcelone après avoir dû concéder le 0-0 en Ligue des Champions face à l'Apoël Nicosie de MarcinZewlakow. XEREZ a affronté pour la première fois de son histoire le Real Madrid en match officiel au Stade Santiago Bernabeu. David contre Goliath. ANDRES INIESTA (25 ans) est de retour sur les terrains, mais aussi en... librairie ! Il vient de sortir un livre, intitulé UnañoenelParaíso (Une année au Paradis), où il raconte la saison du triplé. Les chapitres consacrés à son but historique à Chelsea et au 2-6 à Santiago Bernabeu sont les plus marquants. LUIS FABIANO (26 ans), en proie à des pépins physiques, n'a pas effectué le voyage à Pampelune pour affronter Osasuna où le FC Séville s'est imposé 0-2. DANIEL DEVOS