14 nouveaux joueurs en même temps, n'est-ce pas trop ?
...

14 nouveaux joueurs en même temps, n'est-ce pas trop ? Roland Louf : C'est beaucoup, je le concède, mais on s'est retrouvé au début juin avec huit joueurs. Or, il en faut 23, dont trois gardiens, pour entamer un championnat Si Mouscron est aussi endetté qu'on le dit, où le club trouve-t-il l'argent pour engager autant de nouveaux joueurs ? Beaucoup de joueurs ont quitté le club. Des éléments dont le contrat était assez lourd. La masse salariale a donc été allégée, ce qui laissait une certaine marge de man£uvre. Le budget du club se situe entre 5 et 5,5 millions d'euros. Le budget sportif est de 2,5 millions d'euros, peut-être un petit peu plus. Il suffisait de diviser 2,5 millions par 23 pour savoir combien on pouvait offrir en moyenne. On s'y retrouve. Les joueurs actuels, dans leur ensemble, pèsent donc moins lourd que ceux qui sont partis ? Poser la question, c'est y répondre. Est-il besoin d'engager 12 joueurs étrangers lorsqu'on dispose d'un centre de formation comme le Futurosport ?Apparemment, oui. J'attends toujours que le Futurosport forme un très bon attaquant ou un très bon joueur de flanc. S'il y a, effectivement, beaucoup d'étrangers dans l'effectif, les jeunes du cru ne sont pas absents : Paco Sanchez, Yassine Benajiba, Daan Van Gyseghem et Jean-Philippe Charlet font partie du noyau. C'est aussi pour compenser cette perte d'identité locale que l'on a fait revenir Steve Dugardein. Par ailleurs, dans une cité frontalière comme Mouscron, je ne trouve pas illogique d'aligner beaucoup de joueurs français. Combien de temps faudra-t-il pour que ces individualités forment une équipe ? Difficile de fixer un délai précis. Au-delà des automatismes, on a aussi le handicap d'avoir de nombreux joueurs qui découvrent le championnat belge. Ils connaissent le nom de leurs adversaires, mais ignorent la manière dont ils doivent les aborder. Il faudra du temps, c'est sûr, mais cette mue était un passage obligé. Pourquoi Ermin Siljak tarde-t-il autant à retrouver son niveau ?Un concours de circonstances a joué en sa défaveur. La saison dernière, il avait fait la différence sur trois ou quatre matches. Après, il s'est occasionné une petite déchirure qui l'a contraint à l'inactivité pendant un mois. La trêve est survenue. Son épouse aurait dû accoucher à la fin juin, au moment de la reprise des entraînements, et il avait été autorisé à reprendre plus tard. L'accouchement a été différé, et le joueur est retourné en Slovénie en juillet. Il accuse donc, actuellement, un retard de préparation. Mais il ne peut pas avoir perdu toutes ses qualités.