" Pour se retrouver au niveau du Luxembourg ?"

Jean-Jacques Viseur, bourgmestre de Charleroi
...

Jean-Jacques Viseur, bourgmestre de Charleroi " Une D1 francophone ? Pour se retrouver carrément au niveau du Luxembourg ? Voyez-vous de tout petits pays briller sur la scène européenne ? Au niveau de la qualité du jeu, ce ne serait pas une bonne affaire. Le football est en pleine ère de globalisation, on a déjà évoqué une compétition belgo-néerlandaise pour rehausser la qualité du foot belge, alors on rame à contre-courant si on envisage un championnat régional. Au niveau du public non plus, ce ne serait pas positif. Les derbies attirent du monde uniquement lorsqu'ils opposent des clubs de deux villes géographiquement très proches. Je ne suis pas sûr qu'un match Namur-Charleroi ferait courir les foules. Et je ne parle même pas d'un Charleroi-Tubize ou un Charleroi-Visé. Il y a du monde quand le Standard se déplace à Charleroi mais c'est encore une autre logique : c'est dû au fait que le Standard est l'étendard du foot wallon, ça ne s'explique pas par une proximité de villes. D'ailleurs, le Standard fait recette partout, c'est un club historique. Anderlecht remplirait-il encore son stade à chaque match contre des équipes du sud du pays, quand on sait qu'il a une très forte proportion de supporters flamands ? On ne peut pas non plus saturer les gens avec une répétition de mêmes matches, dans une formule de championnat avec playoffs. C'est une illusion de croire que les gens s'emballeraient pour une succession de rencontres n'impliquant que des équipes wallonnes ou bruxelloises. Je ne vois que des limites à un championnat francophone : au niveau de la qualité du jeu, en matière de sponsoring et de droits TV. Cette logique de repli n'est pas positive. Et je ne vois rien qui nous obligerait à scinder notre football : il y a de grosses tensions politiques entre les deux communautés mais pas une vraie volonté de scission de la Belgique ". Elio Di Rupo, bourgmestre de Mons et ex-président d'honneur du RAEC Mons " La mise sur pied d'une première division exclusivement francophone serait une ca-tas-trophe ! A l'heure où les clubs belges ont de plus en plus de mal à tenir la route dans les compétitions européennes, que pourrait-on attendre au niveau international d'équipes engagées dans un championnat limité au sud du pays ? Personne n'en tirerait de bénéfice : ni les clubs francophones, ni les clubs flamands. Pour créer un vrai championnat, il faudrait aller repêcher plusieurs équipes de la deuxième division actuelle. Malgré tout le respect que je leur dois, je ne vois pas ce qu'elles apporteraient à notre football. Les conséquences financières seraient tout aussi négatives. Les droits de télévision seraient évidemment fortement réduits mais je suis persuadé aussi que les supporters n'adhéreraient pas au nouveau projet. Je côtoie régulièrement des gens des tribunes quand j'assiste aux matches de Mons et ils me disent tous qu'ils s'extasient autant lors de la venue de Bruges ou de Genk que pour la visite du Standard ou d'Anderlecht. Vraiment, ce serait une décision regrettable à tous les niveaux ".