Spas Delev. C'est le nom de l'avant qui a scellé le sort du sélectionneur des Pays-Bas, Danny Blind, le week-end dernier. Le numéro neuf bulgare, qui évolue dans le modeste club polonais de Pogon Szczecin, n'avait pas trouvé le chemin des filets lors des treize matches internationaux précédents. Contre les Pays-Bas, il y est parvenu deux fois : par un tir de près puis sur un long envoi. Les deux fois, son opposant direct, Matthijs de Ligt, a commis des erreurs.
...

Spas Delev. C'est le nom de l'avant qui a scellé le sort du sélectionneur des Pays-Bas, Danny Blind, le week-end dernier. Le numéro neuf bulgare, qui évolue dans le modeste club polonais de Pogon Szczecin, n'avait pas trouvé le chemin des filets lors des treize matches internationaux précédents. Contre les Pays-Bas, il y est parvenu deux fois : par un tir de près puis sur un long envoi. Les deux fois, son opposant direct, Matthijs de Ligt, a commis des erreurs. Vous vous dites probablement : Matthijs qui ? De Ligt a 17 ans. Cette saison, il a joué deux matches complets en Eredivisie avec l'Ajax et il est entré au jeu à cinq autres reprises. Le fait que Danny Blind ait dû faire appel à lui souligne l'absence de talent de son équipe nationale, accablée en outre par les blessures : Stefan de Vrij, le défenseur de la Lazio, souffre par exemple d'un épanchement sanguin dans le mollet. À l'issue du match, Arjen Robben a déclaré : " Je ne comprends pas que nous n'ayons pu le guérir à temps. " Le capitaine de l'équipe orange a également pris la défense de De Ligt : " Le sélectionneur titularise un garçon de 17 ans. Il est impliqué dans les deux buts, d'accord. Pourtant, cette semaine, il avai fait bonne impression. C'est un garçon tranquille et stable. S'il avait joué un super match, on aurait complimenté l'entraîneur pour son audace. C'est le football. " Robben ne trouve pas d'explication au mauvais football des Pays-Bas. " J'en suis bouche bée, " dit-il. Danny Blind a entamé sa carrière internationale comme adjoint de Louis van Gaal en 2012. Il a été du Mondial 2014, couronné par une troisième place. Ensuite, il s'est placé au service de Guus Hiddink, dont il devait prendre le relais à l'issue de l'EURO 2016. Les mauvais résultats de l'équipe lui ont permis de reprendre le flambeau en juin 2015 mais il n'a pas fait beaucoup mieux que Hiddink. Voetbal International a calculé que Blind avait gagné 1,4 point par match, en moyenne. C'est le deuxième plus mauvais résultat après... Hiddink (1,3 point durant son second mandat). Les Pays-Bas sont quatrièmes du groupe A avec sept points en cinq matches, derrière la France (13 points), la Suède (10) et la Bulgarie (9). Seuls les vainqueurs des neufs poules sont directement qualifiés pour le Mondial. Les huit meilleurs deuxièmes se disputent ensuite les quatre derniers billets en barrages. Les Pays-Bas doivent donc éviter d'être les moins bons deuxièmes. Pour cela, ils doivent gagner leurs cinq derniers matches. Le 9 juin, ils reçoivent le Luxembourg puis ils se déplacent en France le 13 août, reçoivent la Bulgarie le 3 septembre, jouent en Biélorussie le 7 octobre et achèvent leur parcours contre la Suède le 10 octobre. La KNVB veut trouver un sélectionneur avant le 9 juin. Qui que ce soit, il sera confronté à une mission quasi impossible. Arjen Robben résume la situation : " Statistiquement, nous pouvons encore nous qualifier mais c'est difficile à croire après notre match contre la Bulgarie. Ce sera très, très difficile. " STEVE VAN HERPE