1. MALINES

Du rire aux larmes ?

Le début de saison cata a mené au licenciement de Dennis van Wijk. Wouter Vrancken a mis du temps à faire démarrer la machine mais une fois lancé, Malines a écrasé la D1B, alignant notamment 20 rencontres sans défaite. En finale, le Malinwa n'a pas tremblé face au Beerschot et a validé son retour en D1A. Ajoutez-y un parcours sans faute en Coupe de Belgique avec une finale face à Gand ce mercredi et on frôle la saison parfaite. Sauf que le footbelgate pourrait bien venir ruiner tout ça.

2. THIBAUT COURTOIS

Château en Espagne

La vie est toujours plus douce en été. Celui de Thibaut Courtois a été fabuleux. Revenu de Russie avec une breloque en bronze et un titre de meilleur gardien du Mondial, le Limbourgeois en a profité pour décrocher un transfert de rêve au Real Madrid qui lui permet de se rapprocher de ses enfants. Sauf que les Madrilènes vivent une saison catastrophique et que le retour du double Z, grand fan de Navas, à la tête de la Maison Blanche n'augure rien de bon pour Thibaut.

3. ROMELU LUKAKU

Des buts et des doutes

Côté face, il y a une demi-finale de Coupe du monde, ponctuée de 4 buts, 5 goals dans les trois matches suivants des Diables, un quart de finale de CL avec ManU, 2 buts cruciaux dans un retournement de situation d'anthologie face au PSG et 12 réalisations en Premier League. Côté pile, il y a une saison calamiteuse des Red Devils qui pourraient bien rater l'Europe et un statut contesté, au point qu'un départ d'Old Trafford semble de plus en plus envisageable.

DRIES MERTENS

Joker de luxe

Deuxième en Serie A, une quinzaine de buts inscrits sur la saison qui font de lui le troisième meilleur buteur de l'histoire du Napoli derrière Maradona et Hamsik : sur papier, tout est rose pour Mertens. Pourtant, le Louvaniste vit une période mitigée. Ancelotti a remplacé Sarri sur le banc du San Paolo et a mis au placard, le 4-3-3 où le Belge excellait en faux 9. Résultat : un statut de joker qu'il ne connaît que trop bien pour l'avoir tant expérimenté chez les Diables.

MEHDI BAYAT

Big Brother

La prolongation de contrat de Roberto Martinez avant le Mondial, c'est lui. Le succès des Diables dans le tournois, c'est un peu lui aussi. Vice-président de la Commission technique de l'Union belge, membre du Conseil d'administration de la Pro League et administrateur délégué de Charleroi, Mehdi est devenu incontournable dans le foot belge. Pourtant le Franco-Iranien reste sur quelques mois sombres avec les problèmes judiciaires de son aîné Mogi et la saison délicate de ses Zèbres.

THIBAUT COURTOIS, BELGAIMAGE
THIBAUT COURTOIS © BELGAIMAGE
ROMELU LUKAKU, BELGAIMAGE
ROMELU LUKAKU © BELGAIMAGE
DRIES MERTENS, BELGAIMAGE
DRIES MERTENS © BELGAIMAGE
MEHDI BAYAT, BELGAIMAGE
MEHDI BAYAT © BELGAIMAGE
Du rire aux larmes ? Le début de saison cata a mené au licenciement de Dennis van Wijk. Wouter Vrancken a mis du temps à faire démarrer la machine mais une fois lancé, Malines a écrasé la D1B, alignant notamment 20 rencontres sans défaite. En finale, le Malinwa n'a pas tremblé face au Beerschot et a validé son retour en D1A. Ajoutez-y un parcours sans faute en Coupe de Belgique avec une finale face à Gand ce mercredi et on frôle la saison parfaite. Sauf que le footbelgate pourrait bien venir ruiner tout ça. Château en Espagne La vie est toujours plus douce en été. Celui de Thibaut Courtois a été fabuleux. Revenu de Russie avec une breloque en bronze et un titre de meilleur gardien du Mondial, le Limbourgeois en a profité pour décrocher un transfert de rêve au Real Madrid qui lui permet de se rapprocher de ses enfants. Sauf que les Madrilènes vivent une saison catastrophique et que le retour du double Z, grand fan de Navas, à la tête de la Maison Blanche n'augure rien de bon pour Thibaut. Des buts et des doutes Côté face, il y a une demi-finale de Coupe du monde, ponctuée de 4 buts, 5 goals dans les trois matches suivants des Diables, un quart de finale de CL avec ManU, 2 buts cruciaux dans un retournement de situation d'anthologie face au PSG et 12 réalisations en Premier League. Côté pile, il y a une saison calamiteuse des Red Devils qui pourraient bien rater l'Europe et un statut contesté, au point qu'un départ d'Old Trafford semble de plus en plus envisageable. Joker de luxe Deuxième en Serie A, une quinzaine de buts inscrits sur la saison qui font de lui le troisième meilleur buteur de l'histoire du Napoli derrière Maradona et Hamsik : sur papier, tout est rose pour Mertens. Pourtant, le Louvaniste vit une période mitigée. Ancelotti a remplacé Sarri sur le banc du San Paolo et a mis au placard, le 4-3-3 où le Belge excellait en faux 9. Résultat : un statut de joker qu'il ne connaît que trop bien pour l'avoir tant expérimenté chez les Diables. Big Brother La prolongation de contrat de Roberto Martinez avant le Mondial, c'est lui. Le succès des Diables dans le tournois, c'est un peu lui aussi. Vice-président de la Commission technique de l'Union belge, membre du Conseil d'administration de la Pro League et administrateur délégué de Charleroi, Mehdi est devenu incontournable dans le foot belge. Pourtant le Franco-Iranien reste sur quelques mois sombres avec les problèmes judiciaires de son aîné Mogi et la saison délicate de ses Zèbres.