Channel 4, la télévision britannique, a décidé d'effectuer auprès de ses téléspectateurs un référendum assez surprenant. Il s'agissait de désigner les footballeurs les plus méchants de tous les temps. Un fameux programme puisque, c'est connu, le football n'est pas un jeu de fillettes.
...

Channel 4, la télévision britannique, a décidé d'effectuer auprès de ses téléspectateurs un référendum assez surprenant. Il s'agissait de désigner les footballeurs les plus méchants de tous les temps. Un fameux programme puisque, c'est connu, le football n'est pas un jeu de fillettes. Ce classement est évidemment tout à fait subjectif d'autant que les organisateurs n'ont pas tenu uniquement compte du nombre de méchantes fautes commises par les "salopards". Ils ont également apprécié le comportement des joueurs en dehors du terrain. L'équipe: Higuita; Gentile, Goicoechea, Mihajlovic, Effenberg; Best, Brenner, Gascoigne; Cantona, Maradona, Edmundo. Ainsi si Higuita a été préféré à Schumacher, c'est parce que le gardien colombien a effectué un séjour en prison. Mihajlovic paie cher ses propos racistes à l'égard de Vieira et aussi le fait d'avoir fréquenté le criminel de guerre Arkan. Le comportement violent en dehors des stades a également pesé lourd dans le certificat de bonne vie et moeurs d'Effenberg. Les nombreuses cures de désintoxication ont pris le dessus sur le génie footballistique de George Best. Le cas de Maradona est assez facile à comprendre. Ceux des têtes brûlées Brenner et Gascoigne aussi. Comme la prise de full-contact sur un spectateur n'est pas le seul événement qui a marqué sa carrière, Cantona a rallié un fameux nombre de voix. Quant à Edmundo, ce n'est pas par hasard qu'il est surnommé O'Animal. En fait dans ce classement, deux joueurs seulement ne sont retenus que pour leur agressivité sur le terrain : Goicoechea et Gentile. Le premier a carrément agressé Maradona et Schuster, au point que les deux ont cru qu'il avaient fini leur carrière. Quant à l'ex-international italien, il a été nominé pour avoir gardé en main un morceau du maillot de Zico lors de la Coupe du Monde 82 et pour avoir imprimé ses crampons sur les jambes de Maradona toujours en Espagne. Pari réussi donc pour Gentile qui a joué à fond son rôle d'intimidateur. Il aimait tant qu'on le surnomme Khadafi à une époque où tout le monde montrait le leader libyen du doigt et, en outre, il n'a jamais hésité à déclarer que si on lui permettait de monter sur le terrain avec une matraque, il le ferait avec plaisir. Et pourtant, dans le Calcio il y a eu de plus grand casseurs : Bertini qui a "arrangé" Van Moer, Benetti, qui a collectionné les fractures pas "faites volontairement" et même Cesare Maldini, qui a laissé son nom aux coups décidés. En Italie on les appelle les Maldinate. Enfin, on peut se demander comment le nom de Vinnie Jones ne figure pas dans ce référendum. Car le fait d'éditer une cassette où sont repris les coups les plus crapuleux et où l'on montre les gestes les plus tordus à exécuter sans que l'arbitre s'en aperçoive : ce n'est pas vraiment moral. D'autant que le joueur, sur le terrain, mettait en pratique tout ce qu'il conseillait aux jeunes joueurs. Faites ce que je dis et aussi ce que je fais.