Ses sorties médiatiques sont désormais plus rares. Le rigoureux plan com' du club bruxellois y est assurément pour quelque chose. Roger Vanden Stock reste toutefois ce qu'on appelle un bon client. Un personnage qui ne pratique que rarement la langue de bois ; davantage celle qui fourche. Depuis sa désignation comme président du RSCA il y a 15 ans, Vanden Stock fils n'a pas pour habitude de se dérober. La petite pique cinglante, l'envolée à fleur de peau, ça le connaît. Le moment d'égarement aussi. Mais qui s'en plaindra ?
...

Ses sorties médiatiques sont désormais plus rares. Le rigoureux plan com' du club bruxellois y est assurément pour quelque chose. Roger Vanden Stock reste toutefois ce qu'on appelle un bon client. Un personnage qui ne pratique que rarement la langue de bois ; davantage celle qui fourche. Depuis sa désignation comme président du RSCA il y a 15 ans, Vanden Stock fils n'a pas pour habitude de se dérober. La petite pique cinglante, l'envolée à fleur de peau, ça le connaît. Le moment d'égarement aussi. Mais qui s'en plaindra ? L'homme ne fait pas partie de ceux qui se cachent, de ces hommes forts du foot qui préfèrent entretenir le mystère et en dire le moins possible. Avec RVDS, c'est du 100 % naturel. Avec tout ce que cela comporte comme part de risque. Ce qui suit est un recueil de déclarations collées sur des événements, des thèmes et des figures-clefs et qui ont balayé 15 années de présidence. En les lisant, forcément, on comprend parfaitement qui est l'homme, le président, le supporter... " Dans un avenir proche, j'entends qu'Anderlecht soit potentiellement capable de rejouer une finale de Coupe d'Europe. " Septembre 1996 " Plus il y aurait de Bruges et d'Anderlecht, mieux ce serait pour le football belge mais, dans les faits, ce sont les deux seuls à être restés au sommet. Pourquoi ? Parce que je crois que nous sommes deux clubs où le sportif reste la préoccupation principale. Nous nous sommes trompés dans les transferts mais nous sommes ceux qui nous sommes le moins trompés. " Octobre 2003 " Je crois à nouveau qu'un club belge peut gagner une finale de Coupe d'Europe. " Juillet 2010. Un petit mois plus tard, Anderlecht se faisait sortir par le Partizan Belgrade en tour préliminaire de la Ligue des Champions. " Je ne vois pas qui on pourrait encore venir nous piquer car on n'a plus de véritable vedette. Car De Boeck n'est quand même pas une vedette, n'est-ce pas ?". Après la grande lessive de l'été 2001, qui a entrainé les départs de Koller, Radzinski, Goor et Dheedene Je crains que Baseggio ne soit définitivement perdu pour Anderlecht. Je me demande encore comment on a pu en arriver là. " Mars 2006. Peut-être qu'un jour je regretterai mes paroles, mais si VincentKompany le souhaite, il peut signer demain un contrat de vingt ans. Une telle classe, aussi jeune, c'est tout simplement extraordinaire. " Octobre 2006. " Zetterberg est le meilleur numéro 10 de l'histoire du Sporting. " Juin 2008 J" Van Damme est un garçon fantasque. Il raconte n'importe quoi. Il est un peu instable. En un mois, il a été à Anderlecht, à Bruges et finalement il va au Standard. " Décembre 2010. " Lukaku peut rester à Anderlecht jusqu'à la fin de ses jours. " Juin 2011. " J'ai l'impression que de plus en plus, ce sont des ex-joueurs d'Anderlecht qui prennent les décisions, et qui disent qu'Anderlecht n'est plus Anderlecht. Ils ne sont pas ici, donc je peux dire ce que je pense. On se laisse manipuler par eux, alors que ce ne sont pas toujours les meilleurs amis d'Anderlecht. Je ferme mon bec, mais je note tous ceux qui nous ont critiqués. Et qui nous font beaucoup de mal. " Août 2011. " Gerets veut tout régenter à l'intérieur du club où il officie. C'est quelqu'un d'omnipotent. Il privilégie rarement le dialogue. Il n'est pas vraiment un homme de communication.... " Juillet 2002. " Allô, Hugo ? Désolé, je te vire, je ne peux pas faire autrement ! Franchement, ça aurait changé quoi ? Broos est l'entraîneur que j'ai le plus soutenu depuis que je suis président. Je ne veux pas raviver la polémique avec lui, mais, en lisant ses propos dans votre journal, je me suis demandé s'il ne se prenait pas un peu pour le Phénix des hôtes de ces bois... " Février 2005. " Je n'ai pas grand-chose à reprocher à Hugo Broos si ce n'est qu'il se plaint toujours. " Octobre 2004. " Cela fait deux ans que je soutiens FrankieVercauteren parce qu'il le mérite. Il a apporté plus de professionnalisme dans le club et dans l'équipe. Il nous a apporté une autre dimension. C'est un perfectionniste qui donne beaucoup de lui-même - énormément - pour faire d'Anderlecht un club meilleur. Il ne pense pas selon les standards belges, mais en visant le sommet européen. Cette vision me plaît. Il n'est jamais content, c'est vrai, et ce n'est pas facile à vivre, mais cela ne m'ennuie pas, au contraire. C'est exactement la mentalité que tout le monde devrait avoir au Sporting, dans les bureaux et dans le vestiaire. " Août 2007. " J'ai des doutes concernant cette association. René Vandereycken et Frankie Vercauteren ont encore tout à prouver. S'ils réussissent, cela sera fantastique mais de grands problèmes peuvent arriver. Vandereycken et Vercauteren ont tous les deux un caractère fort. Le premier problème pourrait être la communication. " Mai 2008. Il sera encore là dans trois ans. Guy Roux est resté en poste 41 ans ? Allez, prenons alors plutôt Arsène Wenger comme référence. Un coach qui resterait en place de longues années, j'en ai toujours rêvé. Mais malheureusement, après trois ans, ça s'est souvent écroulé comme un château de cartes. Jacobs directeur technique ? C'est de l'histoire ancienne. C'est un homme de terrain. " Avril 2010. " Je n'ai jamais eu besoin d'un chauffeur pour me véhiculer et lorsque je prends l'avion pour Barcelone ou Malaga, c'est avec Virgin Express en classe économique ! " Novembre 2002. " Entendre dire que mon père, auquel je suis reconnaissant, est toujours le vrai patron d'Anderlecht, que je mange du caviar tous les jours, que je roule en Rolls, que je joue tout le temps au golf, que je ne connais rien en football. Ce n'est pas la vérité. " Avril 2003. " On critique la famille Vanden Stock, on parle de népotisme, mais quand je vois ce que la famille a fait de ce club, je n'ai pas à rougir. " Avril 2004, concernant la nomination de Pierre Desmet (père de son beau-fils) à la tête de la cellule communication. Il sera remplacé par David Steegen en juillet 2009. " Mon image m'intéresse peu, et de toute façon, il est trop tard, à 63 ans, pour la changer. Mais pour moi, les idées comptent plus que ma gloire. " Janvier 2006. " Si on divisait le pot tv en 14 et non en 24, si on jouait de rentables play-offs en fin de saison, l'horizon s'éclaircirait. " Février 2000. " 14 clubs avec un système de play-offs, c'est largement suffisant. " Juillet 2002. " Je suis favorable à une élite à 14 avec des play-offs entre les quatre premiers, sur base de matches aller-retour. Le 1er joue contre le 4e, d'abord sur le terrain du 4e, puis à domicile. Idem pour le n°2 qui se déplace d'abord chez le 3e avant de l'accueillir dans ses installations. Les deux vainqueurs de ces matches s'affrontent alors pour désigner le futur champion. Le mieux classé de la phase classique a l'avantage, ici aussi, de recevoir son adversaire en dernier lieu. " 2003-2004 " Une D1 à 14 avec des play-offs, c'est la seule issue possible pour un avenir rose. " Juillet 2005. " Aujourd'hui, j'entends que les joueurs commencent à gueuler et vont faire une pétition parce qu'on veut leur faire jouer 40 matches par saison. Mais il faut arrêter ! Ils rêvent de gagner autant d'argent que les footballeurs anglais mais ils oublient que les Anglais, eux, ils y vont ! En Premier League, le meilleur championnat au monde, on joue 60 rencontres par an. " Février 2009. " Ce n'est pas la formule que le Sporting d'Anderlecht voulait, et certainement pas son président. Cela faisait partie d'un souhait de diminuer le nombre d'équipes en division 1. Pas seulement nous, mais tous les grands. C'est une société hollandaise qui a décidé de cette formule finale. " Avril 2010. -" A près de 60 ans, je planche déjà sur ma succession. " Novembre 2002. " Quand je suis devenu président, je me suis dit que c'était pour 20 ans. Jusqu'à 75 ans, donc. " Avril 2003. " Le Heysel ? C'est la solution idéale : à Bruxelles, près du ring, avec beaucoup de parkings. Voilà une infrastructure qui se doit d'être développée. " Juillet 2005. " Une maquette existe déjà. Le nouveau stade aurait une capacité de 40.000 places. C'est un minimum pour un club comme Anderlecht. " Septembre 2006. " Si Anderlecht veut représenter quelque chose en Europe, il doit disposer d'un stade multifonctionnel de 50.000 places. C'est un défi énorme, un investissement de 200 millions d'euros, mais c'est indispensable, je le dis depuis des années. " Mars 2007. " Nous aurons enfin 30.000 places effectives. Et puis, le stade gagnera en confort. Je sais que les gens vont nous reprocher d'en faire une arène élitiste. Mais tous les stades modernes le sont ! Regardez l'Allianz Arena, l'Emirates Stadium, l'Arena... Les gens y sont bien assis et peuvent y boire et y manger. En C1, on ne peut plus faire payer 100 euros pour une place où le supporter devra s'asseoir sur une espèce de petite coquille ! Un stade de 30.000 places peut rapporter plus d'argent qu'un stade de 60.000 personnes. " Février 2009. " J'avoue que Lucien D'Onofrio est le dirigeant de D1 dont je suis le plus proche. D'abord parce que nos deux clubs ont des intérêts communs et la même volonté de sortir le foot belge de son marasme. Ensuite, parce qu'avec lui, une parole est une parole. A Anderlecht, on croit que je me fais rouler par Lucien, mais moi, je juge sur les faits et je n'ai jamais senti la moindre trahison chez lui. Je vais même aller plus loin : la relation que j'entretiens avec lui, elle devrait être la norme parmi tous les présidents. Une relation de confiance, de gentlemen, sans coups tordus. " Novembre 2007. " Par rapport au Standard par exemple, nous sommes beaucoup plus exposés à la critique car nous sommes le seul club suivi par la presse de tout le pays. " Octobre 2008. " On aurait dû être deux fois champion et on ne l'est pas. Cette fois, suite à un troisième penalty douteux. On risque de me taxer de mauvais perdant. " Mai 2009. " Anderlecht est critiqué par la presse de tout le pays quand il joue mal. Le Standard, lui, est plutôt épargné par la presse wallonne. Mais cela nous tient éveillés. On reste le phare en Belgique. Chaque fois qu'un club belge se distingue, on le compare à Anderlecht. " Février 2009. " Ok, nous ne sommes plus les meilleurs amis du monde. Disons que le Standard nous a peut-être fait un coup vache (affaire Van Damme). Mais la conscience mauve est sauve. " Décembre 2010. " Ce n'est pas la rue qui dirige le Sporting, sinon ses décisions seraient très émotionnelles. " Octobre 2000. " Nos supporters exigent plein de choses, mais ils ne sont pas disposés à payer 5 euros en plus pour voir un match. Moi, je ne connais personne qui veut avoir le pouvoir, mais qui se plaint qu'il doit trop payer. Je l'ai déjà dit : le jour où nos fans vont diriger le club, je pars. " Août 2011. Longtemps, on a été trop obnubilés par les artistes à Anderlecht. "Mai 1999. " L'Union belge est devenue ingouvernable parce qu'elle est trop démocratique. Il faut l'accord de trop de personnes. " Mars 2007. Une semaine après avoir annoncé quitter l'Union belge, l'ex-vice-président de la fédération décidait de tourner le dos à la Maison de Verre. " Si Selymes tend à s'adapter moins rapidement que Katana, je rappellerai que ni Haan, ni Rensenbrink n'ont pas non plus éclaté du jour au lendemain. " Octobre 1996. " Ma plus mauvaise décision ? L'engagement de Gaston Taument. "Février 2000. " Denis Calencov et Anatoli Gerk : retenez ces deux noms car vous en entendrez souvent parler dans le futur. " Novembre 2002. " D'un point de vue purement sportif, Stoica ne m'apparaît pas comme au sommet de sa forme. Il ne me semble pas que l'aligner soit le genre de risque à prendre dans un match de l'importance de celui qui nous attend contre Kiev. " Octobre 2000. Deux jours plus tard, Anderlecht éclate le Dynamo Kiev (4-2) avec un Stoica, titulaire, décisif, buteur et passeur. " Mbo Mpenza ? Rensenbrink était aussi sifflé après trois mois. " Octobre 2004. " Face à Liverpool, Chelsea et le Betis Séville, on effacera le souvenir du piètre 0 sur 18 obtenu contre Valence, l'Inter Milan et le Werder Brême la saison passée. " Septembre 2005. Et de fait, les Mauves récolteront 3 points lors du dernier match des poules, sur la pelouse d'un Betis Seville déjà éliminé. " Les supporters n'apprécieront peut-être pas mes propos, mais le Standard est LE favori pour le titre. C'est la réalité. " Septembre 2008. De fait, le Standard empochera un deuxième titre de suite au terme de test-matches pour le moins tendus. "Mendoza n'est même pas un vrai médecin mais, manifestement, il soulage Frutos. Par le passé, Johan De Vrindt et Pär Zetterberg ont joué des années avec un genou en compote. Frutos parviendra peut-être à compenser la fragilité de son tendon grâce à un mollet extraordinaire. " Octobre 2008. " Je pensais en début de saison qu'un deuxième titre d'affilée ne devrait pas nous échapper, et cela se confirme. Je n'ai jamais considéré le Standard, actuellement en reconstruction, comme un véritable rival. " Janvier 2011. Anderlecht s'écroulera en play-offs et verra Genk et le Standard passer devant lui. THOMAS BRICMONT ET BRUNO GOVERSCela m'a fait de la peine que Walter Baseggio parte mais il est mal entouré. Il se laisse conseiller par des gens qui le trouvent fantastique alors qu'il ne l'est plus depuis 2-3 ans. Il doit maintenant saisir sa chance à Trévise ou ce sera fini. Janvier 2006.Une seule chose semble acquise : on ne jouera plus avec Fortis sur notre maillot à l'avenir. Ce nom est désormais synonyme de perdant. " Octobre 2008. Des propos pour le moins maladroits en pleine crise financière. RVDS présentera d'ailleurs des excuses. Quand on fait passer sa personne, son ego, avant son club, on a un problème, en tout cas avec moi. C'est ce qui s'est déjà passé chez nous, et c'est aussi pourquoi l'entraîneur de Genk (Vercauteren) n'est plus à Anderlecht. Novembre 2010.Anderlecht est critiqué par la presse de tout le pays quand il joue mal. Le Standard, lui, est plutôt épargné par la presse wallonne. Mais cela nous tient éveillés. On reste le phare en Belgique. Chaque fois qu'un club belge se distingue, on le compare à Anderlecht.Février 2009. Anderlecht a toujours eu l'image d'un club où l'on prônait la technique et le football avant tout. Mais cela ne tient plus la route dans le football moderne. Avril 2000.