1. Fabien Camus (15 points)

Il a brillé tout au long de la saison. Au départ, on pensait que c'était dû à sa nouvelle position d'homme libre au centre de l'entrejeu. Mais il a continué à faire valoir toutes ses qualités au deuxième tour même lorsqu'il fut replacé à gauche. Après une année d'adaptation, il s'est tout simplement épanoui à Charleroi. Dribbles, vitesse, accélération, sens de la passe et du but, il possède tout.
...

Il a brillé tout au long de la saison. Au départ, on pensait que c'était dû à sa nouvelle position d'homme libre au centre de l'entrejeu. Mais il a continué à faire valoir toutes ses qualités au deuxième tour même lorsqu'il fut replacé à gauche. Après une année d'adaptation, il s'est tout simplement épanoui à Charleroi. Dribbles, vitesse, accélération, sens de la passe et du but, il possède tout. Arrivé avec le statut enviable de grande promesse du football argentin après avoir porté le brassard de capitaine de l'Argentine au Championnat du Monde des - 20 ans, il n'a jamais déçu. Il s'est imposé d'emblée en bâtisseur. Il court, harcèle et récupère. Mais c'est également le premier relanceur de sa formation. Ses passes sont nettes et précises. Il doit encore se montrer davantage décisif à la conclusion. L'Egyptien a connu d'abord quelques mois d'adaptation avant de dérouler sa classe. A 32 ans, il a le sens du jeu. Il sait où se placer, où surgir, quand temporiser, quand accélérer. Mais il a surtout le sens de la passe. Longues transversales de 40 mètres, caviar dans le dos des défenseurs, du plat du pied ou de l'extérieur, il symbolise le football champagne à lui tout seul. Encore un talent carolo, relancé après un passage aux Pays-Bas. Par rapport à sa période brugeoise, il a reculé dans le jeu et a acquis de l'expérience. Il symbolise le médian moderne : celui qui harcèle l'adversaire mais qui surgit également au bon moment pour marquer. Jacky Mathijssen voulait de la taille et du physique dans le milieu. Il a apporté tout cela. Bruges a sombré mais son capitaine a retrouvé toutes ses qualités. Désormais, il a reculé dans le jeu et s'occupe de la récupération. Il ne lâche rien et tous les ballons passent par lui. Il tâche alors de les distiller à gauche et à droite. Cependant, il n'a pas réussi à insuffler toute sa hargne à ses coéquipiers, malgré son brassard. Charleroi a le nez pour trouver des médians talentueux. Après un exil d'un an en Grèce, le Français est revenu dans le championnat belge. A Beveren, dans une équipe sans âme, il n'a jamais rien lâché. Il a le sens de la passe, de la temporisation et la clairvoyance. Il s'est cependant déjà montré plus productif en termes de buts. Il ne devrait pas tarder à trouver de l'embauche dans un autre club. Après une longue blessure et une saison de réhabilitation, le médian franco-marocain a retrouvé toute sa splendeur. Il est d'abord revenu à son niveau d'avant blessure, puis a encore franchi un palier. Véritable carburateur dans l'entrejeu, il a été replacé au poste d'arrière gauche où il n'a jamais déçu, apportant ses débordements et sa hargne. Arrivé sur la pointe des pieds, dans l'ombre de son frère Stéphane qui milite à Bordeaux, il a d'emblée marqué des points. Sur son flanc droit, il a déstabilisé tous les défenseurs par sa technique et son accélération. Au premier tour, on disait de lui qu'il ne tenait le coup que pendant une heure. Au deuxième tour, il a montré qu'il savait garder le même rythme pendant 90 minutes. Quand un joueur de football en salle débarque dans le football en plein air, il a généralement du mal à trouver ses marques et peine sur le plan physique. Rien de tout cela avec lui. Il a apporté sa touche technique, assimilée en salle, et après une saison, a appris à gérer ses efforts. A trouvé sa place sur le flanc droit en pourvoyeur de Patrick Ogunsoto. Sa carrière est un modèle de construction. Il a franchi les paliers un à un, en passant par Beveren, le Germinal Beerschot, La Gantoise avant de goûter aux joies d'un club du top : Genk. Les sceptiques n'y croyaient pas. Pourtant, il est devenu une des chevilles ouvrières des Limbourgeois. Sobre, toujours disponible, récupérateur efficace et peu avare en kilomètres, il fut élu par Sport Foot Magazine top de Genk.