1. Mémé Tchité (17 points)

Huitième et dernier transfert d'Anderlecht cet été. Après que son transfert du Standard au Beitar Jérusalem ait avorté, il a éclaté sous la férule de Frankie Vercauteren. Auteur de 20 buts, il n'a pas été sacré meilleur buteur mais avec ses dix assists et quelques buts capitaux, il a une grande part dans le titre. Ses pairs l'ont élu Footballeur Pro de l'Année. Il est explosif, très rapide, fort de la tête et il plonge bien dans les espaces. Il est parfaitement complémentaire à Nicolas Frutos.
...

Huitième et dernier transfert d'Anderlecht cet été. Après que son transfert du Standard au Beitar Jérusalem ait avorté, il a éclaté sous la férule de Frankie Vercauteren. Auteur de 20 buts, il n'a pas été sacré meilleur buteur mais avec ses dix assists et quelques buts capitaux, il a une grande part dans le titre. Ses pairs l'ont élu Footballeur Pro de l'Année. Il est explosif, très rapide, fort de la tête et il plonge bien dans les espaces. Il est parfaitement complémentaire à Nicolas Frutos. L'été 2005, quand Marcin Zewlakow a rejoint le FC Metz, Mouscron a cherché son salut auprès d' Adnan Custovic, qui avait déjà étalé ses qualités de buteur en France, au Havre, à Laval et à Amiens. L'avant bosniaque a rempli son contrat avec brio jusqu'à présent. Il n'est pas un attaquant qui guette son heure dans le rectangle adverse. Il travaille pendant 90 minutes et dispose d'une parfaite technique de frappe. Le Germinal Beerschot se frotte les mains d'avoir devancé Strasbourg et Troyes, des clubs français de D1, pour embaucher l'attaquant de Charleroi. Avec 21 buts, le Liégeois n'est pas seulement devenu le meilleur buteur : ses numéros ont séduit le Kiel, comme son geste à la Luca Toni quand il marque. Il est constamment aux aguets, à la limite du hors-jeu, et il ne lui faut pas beaucoup d'occasions pour marquer. Il conserve son sang-froid devant le but. Westerlo chouchoute ses buteurs et honore la tradition qu'il s'est forgé ces dernières années. Après Toni Brogno, Jaja Coelho et Tosin Dosunmu, le club campinois a transféré gratuitement le buteur nigérian d'Ergotelis (Grèce). L'avant de poche aux jambes de cavalier et à la chevelure teinte en blanc a imprimé son empreinte sur l'équipe. Il a cependant éprouvé du mal à s'imposer face aux ténors du championnat. Georges Leekens a donné une nouvelle chance au sprinteur togolais, qui s'était égaré au Qatar, pour l'argent. L'avant a donc accordé sa préférence à l'aspect sportif. A Gand, il s'est imposé par ses dribbles et son sens du but. L'ancien attaquant de Lokeren et de Charleroi est explosif, il se déporte volontiers sur les flancs et crée des brèches au profit des médians, qui peuvent ainsi s'infiltrer. Après Venance Zézé Zézéto et Ndri Romaric, il a dû supporter le poids de l'attaque et assurer la production des buts, avec Mahamadou Dissa. Le dernier Ivoirien de l'académie du Français Jean-Marc Guillou est un bon fer de lance mais il n'a pas été suffisamment soutenu par l'entrejeu. Il a dû trop souvent s'appuyer sur ses actions individuelles et ses éclairs de classe. Il a fait preuve de maturité en ne fuyant jamais ses responsabilités, dans des circonstances difficiles. Georges Leekens aime les footballeurs athlétiques, qui se battent sur chaque ballon. Au début de la saison écoulée, il cherchait une tour capable de dévier les longs ballons ou de les conserver, le temps que les médians opèrent la jonction. L'Irlandais est le parfait avant-centre, qui distille des passes bien calibrées, délivre des assists et assume la plus grande partie du poids de l'attaque. Il est indispensable aux yeux de son coach. Il a marqué dix buts. Après quelques pérégrinations, aux Pays-Bas (Roda JC) et en Allemagne ( Mönchengladbach et MSV Duisburg), il est revenu à son port d'attache, le Staaien, où il avait joué de 1994 à 1996. Il a exploité son expérience. Après un essai sur l'aile droite, le Limbourgeois a montré ce qu'il valait en pointe. Il a mis moult défenses dans l'embarras, il a marqué dix buts et s'est finalement rendu indispensable. On en veut pour preuve qu'après sa blessure, nul n'a été en mesure de reprendre le flambeau. L'avant de poche a rejoint librement le Lierse, après une saison ratée au FC Brussels. Il a éprouvé du mal à se faire une place, notamment à cause d'une blessure encourue en début de saison, mais il est devenu un élément-clef de la course-poursuite de son équipe. Après Mustapha Jarju, c'est lui qui a marqué le plus de buts pour le Lierse. Il n'hésite pas à montrer ses émotions, qu'il s'agisse de larmes de joie ou de dépit. Cet avant gauche est certainement le joueur le plus imprévisible de notre championnat. Le Serbe est un roi du dribble, il s'appuie sur son tempérament bouillonnant et ses infiltrations redoutables, qui prennent la défense adverse à contre-pied. Dans les moments difficiles, il s'est révélé particulièrement utile, par ses actions géniales. Au total, 14 buts et six assists. Après le départ d' Aristide Bancé, le président Roger Lambrecht misait sur la vitesse et l'opportunisme de l'international Espoir congolais pour résoudre les problèmes de finition de Lokeren. Bien que celui-ci se soit entraîné à Daknam dès avril 2006, il lui a fallu plus d'un an pour s'adapter au football belge.