NOTRE AVIS

La plupart des équipes procédant en 4-2-3-1 ou en 4-3-3, il y a moins de différence entre un médian au tempérament offensif et un deuxième, voire un troisième avant. Vous comprendrez donc que YohanCroizet et DennisPraet, pour ne citer qu'eux, flirtent avec cette frontière et la limite de cette catégorie. Sans parler du roi des assists, Onur Kaya (10 assists, 1 goal, un pied dans 11 des 26 buts de Zulte). Le numéro un ne suscite aucune controverse. Sven Kums a été l'homme de l'automne et aussi le meilleur médian. On relève en quelque sorte quatre couples dans ce classement : Neto-Kums, Praet-Defour, Kaya-Lepoint et Siani-Jali. Leurs cotes sont souvent très similaires, l'un tira...

La plupart des équipes procédant en 4-2-3-1 ou en 4-3-3, il y a moins de différence entre un médian au tempérament offensif et un deuxième, voire un troisième avant. Vous comprendrez donc que YohanCroizet et DennisPraet, pour ne citer qu'eux, flirtent avec cette frontière et la limite de cette catégorie. Sans parler du roi des assists, Onur Kaya (10 assists, 1 goal, un pied dans 11 des 26 buts de Zulte). Le numéro un ne suscite aucune controverse. Sven Kums a été l'homme de l'automne et aussi le meilleur médian. On relève en quelque sorte quatre couples dans ce classement : Neto-Kums, Praet-Defour, Kaya-Lepoint et Siani-Jali. Leurs cotes sont souvent très similaires, l'un tirant le niveau de l'autre vers le haut.Thomas Chatelle a joué 277 matches en D1 pour Gand, Malines, le RC Genk, Anderlecht, Saint-Trond et Mons. Il compte aussi trois sélections nationales. " Sven Kums est le meilleur du pays et le futur Soulier d'Or, selon moi. Sven a énormément progressé ces dernières années, surtout depuis deux saisons, soit depuis qu'il est capitaine. Il a une excellente lecture du jeu et un bon placement. Il anticipe, il pense plus vite que le footballeur moyen. Son passing et son jeu de position sont autant de qualités. Il a également l'art de camoufler ses défauts. A première vue, on se dit qu'il n'a pas la carrure pour cette place mais Neto compense ce manquement. Ils sont complémentaires. Il est, disons, un 10 moderne. Le 10 d'antan est devenu un 9,5, une sorte de second avant. Sven évolue quelques mètres en retrait. Il recule un peu, touche beaucoup de ballons, trouve des brèches, se rapproche de la défense sans exagérer : intelligent, il sait qu'il manque d'explosivité pour évoluer au poste de second avant. Sébastien Siani en deux, c'est justifié aussi. J'ai joué avec lui au Stayen et il a beaucoup progressé. Il venait d'Anderlecht et il risquait gros en effectuant un pas en arrière, mais ça lui a profité. Il est très sérieux, très régulier. Ce n'est pas un hasard s'il est capitaine. Il a le profil requis : il est réceptif aux directives et joue au service des autres. Siani est pour Ostende ce que Kums est pour Gand : la plaque tournante. L'homme qui pourchasse ses adversaires, qui est créatif et trouve des solutions footballistiques. Je connais moins bien AndileJali, son partenaire dans l'entrejeu, mais il est plutôt le pitbull de la paire. Siani est plus raffiné. Comme Kums, il a l'art de bien se placer. Rob Schoofs en troisième position ? C'est à la fois surprenant et normal. Il est encore jeune. Nous avons aussi joué ensemble à Saint-Trond. Il me plaît beaucoup. Il est intelligent, il possède une bonne mentalité et a encore une large marge de progression. Il a un excellent tir sur les phases arrêtées. Il est bourré d'assurance et peut viser le top s'il poursuit sa progression et son développement physique. Il est encore un peu frêle mais d'un autre côté, il a le profil idéal pour la pelouse synthétique du Stayen. Pas de VictorVazquez, le Footballeur Pro de l'Année, dans le top dix... ce n'est pas vraiment injuste. Il est trop fragile. Sans ce problème, il n'aurait jamais joué en Belgique. Ses blessures l'empêchent d'être régulier. Michel Preud'homme l'a bien compris et l'a très bien utilisé. Mais quand on vise un classement individuel... Tous les joueurs ont besoin d'être réguliers pour se sentir bien dans leur peau et prester. C'est le handicap de l'Espagnol. "