Dommage que Vincent Kompany soit blessé, sans quoi il aurait pu servir de guide aux Diables au Stadio Olimpico de Serravalle, où Saint-Marin dispute ses matches à domicile. Car oui, Kompany était déjà là à l'époque. Ce 30 mars 2005, l'équipe nationale, alors dirigée par Aimé Anthuenis, cherchait son deuxième souffle dans les qualifications pour la Coupe du monde. Une campagne qui avait débuté d'une façon dramatique avec un nul ...