1 JEAN-FRANÇOIS DE SART - FIÈVRE ROUCHE

Sclessin reste le plus grand brasero du football belge. Avant Jean-François de Sart, 51 ans, d'autres ont pu mesurer cette chaleur souvent réconfortante, parfois dévorante et cruelle. À sa façon, Jean-François de Sart tente de gérer le changement d'époque entre Lucien D'Onofrio et Roland Duchâtelet. Son calme est à la fois son atout et son problème. De Sart est la tête de Turc, le paratonnerre qui encaisse tous les éclairs nés dans les orages de résultats moyens. Le boss, Duchâtelet, règne et réalise des transferts incertains, ce qui énerve les supporters. De plus en plus marqué par cette fièvre rouche, JFDS est dans l'oeil du cyclone. Sa popularité est au plus bas et ne remontera que si son club réalise d'excellents PO1.
...

Sclessin reste le plus grand brasero du football belge. Avant Jean-François de Sart, 51 ans, d'autres ont pu mesurer cette chaleur souvent réconfortante, parfois dévorante et cruelle. À sa façon, Jean-François de Sart tente de gérer le changement d'époque entre Lucien D'Onofrio et Roland Duchâtelet. Son calme est à la fois son atout et son problème. De Sart est la tête de Turc, le paratonnerre qui encaisse tous les éclairs nés dans les orages de résultats moyens. Le boss, Duchâtelet, règne et réalise des transferts incertains, ce qui énerve les supporters. De plus en plus marqué par cette fièvre rouche, JFDS est dans l'oeil du cyclone. Sa popularité est au plus bas et ne remontera que si son club réalise d'excellents PO1. Il voulait se désengager et vendre son club : c'est fait et c'est la fin de son grand désamour avec le public carolo. Abbas Bayat (65 ans) et les Zèbres se sont regardés en chiens de faïence comme ces couples qui brisent la porcelaine tous les soirs. L'homme, il est vrai, est aussi intelligent qu'ingérable et chercheur de noises. Malgré son regard perçant et persan, il n'a pas vu que son mauvais djinn, sosie d'Abdallah, le sale gosse des aventures de Tintin, sortait parfois de sa lampe pour dicter secrètement le ton au Mambourg. Il doit s'en mordre les doigts. Le chat est parti mais d'autres Bayat dansent plus élégamment que lui chez les Carolos. Même si Ariel Jacobs (59 ans) est bien plus amusant qu'on ne le pense généralement, son football sans piments ne faisait plus rire personne. Tout le monde s'ennuyait malgré les victoires : les joueurs, le public, les dirigeants, la presse. Anderlecht a certes dominé son sujet en 2011-12 mais son jeu n'a jamais déchaîné l'allégresse des sirènes des supporters mauves. Après ce " bonjour tristesse ", il a trouvé la bonne sirène au FC Copenhague : ses résultats y sont souriants. Il a échangé les boulets sauce lapin pour une assiette de bortch. Mais à Samara, en Russie, Reginal Goreux (25 ans) pourra se payer le meilleur caviar de la mer Caspienne. Ce fils du peuple a quitté les rives de la Meuse pour celles de la Volga. Depuis 1998, l'arrière droit a participé à tous les succès de l'orchestre rouche. Son Standard ne pouvait pas s'aligner sur les chiffres proposés par Samara. Ce départ a fait entrer 500.000 euros dans les caisses de Sclesssin. Joyeux drille du Standard, le Belgo-Haïtien ne tardera pas à danser le kazatchok à Samara.. À 25 ans, Kanu se pose des questions. Le gaucher d'Anderlecht est arrivé chez nous en 2008. Un séjour au Cercle de Bruges lui a offert du temps de jeu. Mais que ce soit à gauche ou dans l'axe, le Brésilien ne s'impose jamais définitivement. Il sort parfois du lot comme dans un bar de Bruxelles fréquenté par des Brésiliens. Un client affirme avoir été agressé et menacé par Kanu et ses amis. La victime a révélé que le joueur avait pointé un pistolet de 9 mm dans sa direction. Anderlecht a demandé des comptes à son joueur. En décembre, Terek Grozny, le club russe de Jonathan Legear, s'est intéressé à Kanu et proposa trois millions d'euros aux Mauves pour ce transfert. John van den Brom apprécie ce joueur, parfois irrésistible balle au pied, inventif mais que le public mauve a pris en grippe. Il devrait peut-être demander la protection de " Sao Guidon " plutôt que de se perdre dans des chapelles mal famées. À Nuremberg, on se félicite d'avoir recruté Timmy Simons (36 ans) au PSV Eindhoven en 2010. L'ancien joueur de Diest, de Lommel et du Club Bruges est indispensable dans son club où il monte la garde comme un berger allemand. Diable Rouge au long cours (91 caps), Simons, discret, n'est pourtant pas toujours apprécié à sa vraie valeur en équipe nationale : sa longévité mérite plus de respect. Mais comment fait-il pour ne pas péter un câble ? Accueilli en grandes pompes au Sporting en janvier 2009, le grand Tom De Sutter (27 ans) avait bien réglé son gps : rue de la gloire, direction Europe. La malchance l'a écarté du chemin. Et, que ce soit pour Ariel Jacobs, très dur à son égard, ou pour John Vanden Brom, cette tour est surtout utile quand Dieumerci Mbokani ne joue pas. Son aventure à Anderlecht ne sera probablement pas couronnée de succès mais, en attendant d'autres défis, ce joker et réserviste de luxe répare et remplace. " Je retourne ma veste toujours du bon côté. Demain, je retourne mon pantalon. " : Jacques Dutronc connaît-il Georges Leekens (63 ans) qui retourne sa veste, son pantalon, sa chemise et son caleçon comme personne. Il est cinq heures le football belge s'éveille car Georges chante : " Et moi, et moi et moi. " Le monde entier est un cactus, aïe, aïe, aïe, ouille... PAR PIERRE BILIC- PHOTOS: IMAGEGLOBE