1. Luis Pedro Cavanda

" Monsieur 0 volt "

Le Verviétois ne fait clairement pas penser à Eric Gerets ou feu Regis Genaux. Au fameux " Esprit Standard " non plus. Car l'arrière latéral n'est pas réputé pour déborder d'engagement ou de hargne mais plutôt pour une attitude jugée trop désinvolte pas une grande partie du public de Sclessin. Rendu responsable de la déroute collective à Amsterdam, en début de saison, il a disparu de la circulation avant de récemment réapparaître.

2. Ivan Leko

Zéro crédit

Champion pour sa première saison à la tête du Club, auteur d'un joli parcours en Ligue des Champions, sacré entraîneur de l'année au Soulier d'Or, le coach croate n'a pourtant pas que des soutiens parmi ses supérieurs et cadres du noyau. Son inculpation pour blanchiment dans l'affaire du footbelgate n'a évidemment pas arrangé son cas. Autant dire que ça sent la fin d'une trop courte histoire du côté de la Venise du Nord.

3. Enzo Scifo

Un jour peut-être...

À Anderlecht, les entraîneurs passent et trépassent et pourtant personne n'a d'yeux pour le bel Enzo, qui poireaute et s'impatiente, chez lui, du côté de Waterloo. Sa candidature ou ses appels du pieds sont au mieux ignorés voire souvent moqués. Un ostracisme qu'il ne comprend pas, lui la légende du club à l'ADN mauve et blanc. Son passé furtif comme coach n'est malheureusement pas du même acabit.

Pieter Gerkens

Le mauvais ADN

Depuis le début de saison, le jeune Limbourgeois est régulièrement pris à partie par un public anderlechtois aux abois. Véritable tête de Turc du stade Constant Vanden Stock, ce milieu de terrain-infiltreur, souvent brouillon, fait bondir les nostalgiques d'un temps pourtant révolu. Car entre les Scifo, Degryse, Zetterberg, Hassan, Suarez, les erreurs de casting ont été légion au Sporting.

Emilio Ferrera

Mal-aimé perpétuel

Il fait partie de ceux qui préféreront mourir avec leurs idées. Et tant pis si ça le rend impopulaire. Le Bruxellois traîne derrière lui son lot de détracteurs, qui pointent ses difficultés relationnelles, mais passe aussi pour un maître tacticien. Un équilibre difficile avec lequel jongler mais qui n'a pas fait peur à Michel Preud'homme qui avait déjà connu une première expérience commune avec lui en Arabie saoudite.

Ivan Leko, BELGAIMAGE
Ivan Leko © BELGAIMAGE
Enzo Scifo, BELGAIMAGE
Enzo Scifo © BELGAIMAGE
Pieter Gerkens, BELGAIMAGE
Pieter Gerkens © BELGAIMAGE
Emilio Ferrera, BELGAIMAGE
Emilio Ferrera © BELGAIMAGE
" Monsieur 0 volt " Le Verviétois ne fait clairement pas penser à Eric Gerets ou feu Regis Genaux. Au fameux " Esprit Standard " non plus. Car l'arrière latéral n'est pas réputé pour déborder d'engagement ou de hargne mais plutôt pour une attitude jugée trop désinvolte pas une grande partie du public de Sclessin. Rendu responsable de la déroute collective à Amsterdam, en début de saison, il a disparu de la circulation avant de récemment réapparaître. Zéro crédit Champion pour sa première saison à la tête du Club, auteur d'un joli parcours en Ligue des Champions, sacré entraîneur de l'année au Soulier d'Or, le coach croate n'a pourtant pas que des soutiens parmi ses supérieurs et cadres du noyau. Son inculpation pour blanchiment dans l'affaire du footbelgate n'a évidemment pas arrangé son cas. Autant dire que ça sent la fin d'une trop courte histoire du côté de la Venise du Nord. Un jour peut-être... À Anderlecht, les entraîneurs passent et trépassent et pourtant personne n'a d'yeux pour le bel Enzo, qui poireaute et s'impatiente, chez lui, du côté de Waterloo. Sa candidature ou ses appels du pieds sont au mieux ignorés voire souvent moqués. Un ostracisme qu'il ne comprend pas, lui la légende du club à l'ADN mauve et blanc. Son passé furtif comme coach n'est malheureusement pas du même acabit. Le mauvais ADN Depuis le début de saison, le jeune Limbourgeois est régulièrement pris à partie par un public anderlechtois aux abois. Véritable tête de Turc du stade Constant Vanden Stock, ce milieu de terrain-infiltreur, souvent brouillon, fait bondir les nostalgiques d'un temps pourtant révolu. Car entre les Scifo, Degryse, Zetterberg, Hassan, Suarez, les erreurs de casting ont été légion au Sporting. Mal-aimé perpétuel Il fait partie de ceux qui préféreront mourir avec leurs idées. Et tant pis si ça le rend impopulaire. Le Bruxellois traîne derrière lui son lot de détracteurs, qui pointent ses difficultés relationnelles, mais passe aussi pour un maître tacticien. Un équilibre difficile avec lequel jongler mais qui n'a pas fait peur à Michel Preud'homme qui avait déjà connu une première expérience commune avec lui en Arabie saoudite.