1. DOMENICO LEONE CLIQUE ET CLAQUES

" Retenez-moi ou je pars " : ce n'est pas la première fois que le président de Mons menace de se désinvestir. Sa rengaine n'a pas changé : il veut que la Ville termine son stade. Domenico Leone a toujours dit que le peu d'intérêt du peuple pour son club s'expliquait par l'état du Tondreau - on fera semblant de le croire. Aujourd'hui, il laisse entendre que si Mons est proche d'un nouveau retour en D2, c'est encore la faute aux politiques. Juste ceci : pourquoi avoir fait confiance à une clique peu recommandable pour renforcer le noyau l'été dernier, et pourquoi avoir dégagé un Enzo Scifo qui avait bien fait ses preuves ?
...

" Retenez-moi ou je pars " : ce n'est pas la première fois que le président de Mons menace de se désinvestir. Sa rengaine n'a pas changé : il veut que la Ville termine son stade. Domenico Leone a toujours dit que le peu d'intérêt du peuple pour son club s'expliquait par l'état du Tondreau - on fera semblant de le croire. Aujourd'hui, il laisse entendre que si Mons est proche d'un nouveau retour en D2, c'est encore la faute aux politiques. Juste ceci : pourquoi avoir fait confiance à une clique peu recommandable pour renforcer le noyau l'été dernier, et pourquoi avoir dégagé un Enzo Scifo qui avait bien fait ses preuves ?King d'Arsenal, capitaine des Gunners, chouchou d'ArsèneWenger. C'était dans une autre vie. Cette saison, Thomas Vermaelen n'a pas été cinq fois dans l'équipe de départ. Parce qu'il a deux monstres devant lui (Per Mertesacker et Laurent Koscielny) mais aussi parce que sa fragilité physique continue à le poursuivre. Depuis l'été, la presse anglaise parle d'un prêt ou d'un départ définitif. Son patron français vient de démentir : no way et il parle même de prolonger son contrat portant jusqu'en 2015.Début 2013 : " Dennis Praet chez les Diables ". On imagine déjà le casse-tête de Marc Wilmots qui va avoir du mal à ne pas intégrer dans son groupe un génial médian, un de plus. Début 2014 : le Justin Bieber mauve peut être content d'avoir encore sa place chez les Espoirs et de faire toujours partie de l'équipe de John van den Brom. Sa technique magnifique ? Envolée. Sa vision du jeu hors-normes ? Missing. On le décale maintenant sur un flanc, pas sûr que ça le fera revivre.Il a maintenant tout le temps pour inspecter, depuis sa nouvelle maison, les gigantesques travaux en vue de la commémoration du bicentenaire de la grande bataille, en 2015. On y claque un pognon dingue pour un furtif moment de gloire. Ça ne vous rappelle rien, Monsieur Leone ? Enzo Scifo prouve par son absence à Mons que le problème, ce n'était pas lui. Ce club n'aurait pas pu terminer la saison 2012-2013 avec un guignol aux commandes.On a du mal à accabler Jean-François Gillet, pour deux raisons : c'est un gars calme et sympa, et ce n'est pas un truqueur actif. Son tort : ne pas avoir dénoncé des combines de ses équipiers de Bari. Il avait été suspendu pour 43 mois, peine synonyme de fin de carrière. Sa sanction vient d'être ramenée à 13 mois. Il pourra rejouer en août. Trop tard pour le Brésil. A moins que l'on joue finalement le Mondial en hiver ? Lui, il dit oui.Quelle mouche a piqué Yannick Ferrera en février 2013 quand il a largué les rayures des zèbres pour Saint-Trond, ses pommes, son synthé, son hôtel coquin et son vrai / faux patron Duchâtelet ? Même dans un Sporting qui irait jusqu'à vendre son jardinier (la toiture, c'est déjà fait), il y a du potentiel. N'est-ce pas, Felice Mazzu ? Ferrera espérait retrouver rapidement la D1 : pas évident. Même s'il y a eu des touches avec Waasland Beveren.On vous parie que si les Diables éclaboussent juin et juillet, il revendiquera encore son pourcentage. L'architecte autoproclamé de la meilleure équipe belge de l'histoire fait rire de lui depuis un an et demi (voire un paquet d'années de plus) mais il a au moins le mérite de rester lui-même : Georges Leekens continue à dire, par exemple, qu'il reçoit des offres intéressantes, même en provenance de bonnes équipes étrangères. Tu signes quand et où, grand Jojo ?Elle n'est plus très jolie, l'étoile du dirlo double champion de Belgique avec le Standard. Pierre François s'était éloigné du foot après avoir été dégagé par RolandDuchâtelet. Il aurait mieux fait de rester dans l'ombre. Au lieu de cela, il s'est impliqué dans la drôle d'aventure du White Star. Puis, il a compris que c'était le souk et il est parti. Travailler avec Duduche ? Bien plus simple que bosser avec John Bico.Le Genk de Mario Been était la référence en automne : candidat au titre, incapable d'encore perdre, toujours qualifié en Coupe de Belgique et en Coupe d'Europe. De tout cela, il ne reste que la ruine de l'Europa League deux mois plus tard. Mario le héros, c'est fini. Transplanté sur la planète des losers. Victime de son acharnement à faire jouer la même équipe deux fois par semaine. On en entend un qui se marre. Taisez-vous Monsieur Luzon.L'homme qui a enterré une bonne dizaine de backs gauches a enfin trouvé son maître : Fabrice N'Sakala est la bonne surprise anderlechtoise de la saison, OlivierDeschacht et sa miss n'ont plus que leurs (beaux) yeux pour pleurer. Chaque fois qu'il avait été grillé, il avait fini par se relever. On a l'impression que cette fois, ce sera beaucoup plus compliqué. Trop compliqué pour lui ?PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS : IMAGEGLOBE