1. GEORGES LEEKENS - MAC-LE-DÉSERTEUR

Il avait toujours une chance de fou au grand casino du football. Georges Leekens (63 ans) a souvent menti comme les arracheurs de dents des pires westerns. Le football belge était son saloon et il y avait plus que ses aises. La gloire l'attendait mais, incroyablement, ce madré se refusa à elle en commettant deux erreurs. Son départ de l'équipe nationale a été justement qualifié d'abandon en rase campagne. Quand on voit ce que Marc Wilmots a fait des Diables Rouges, le déserteur n'a pas perdu 90 % de son crédit mais 100 %. Au Club Bruges, il ne s'est pas refait car son manque d'humilité y a vite été sanctionné par un renvoi pour insuffisance de résultats.
...

Il avait toujours une chance de fou au grand casino du football. Georges Leekens (63 ans) a souvent menti comme les arracheurs de dents des pires westerns. Le football belge était son saloon et il y avait plus que ses aises. La gloire l'attendait mais, incroyablement, ce madré se refusa à elle en commettant deux erreurs. Son départ de l'équipe nationale a été justement qualifié d'abandon en rase campagne. Quand on voit ce que Marc Wilmots a fait des Diables Rouges, le déserteur n'a pas perdu 90 % de son crédit mais 100 %. Au Club Bruges, il ne s'est pas refait car son manque d'humilité y a vite été sanctionné par un renvoi pour insuffisance de résultats.Un an après avoir été nommé Directeur technique national, Benoît Thans (48 ans) a pris la porte de sortie au Centre national de football Euro 2000 de Tubize. Ses adversaires évoquent l'erreur de casting, prétendent que le Liégeois n'est pas un manager travailleur, un homme de dossiers et un dirigeant capable de dynamiser ses troupes et s'attendaient à une fin brutale. Sa garde rapprochée ne partage pas du tout cet avis et souligne que Thans, au contraire, a ramené le football au centre du débat à Tubize. En installant un ancien arbitre, doué pour le travail administratif, PaulAllaerts, au poste de DTN, la fédé a donné son explication : le bureau n'est pas la tasse de thé de Thans. La grande Maison de Verre l'a viré douze mois après l'avoir choisi : cherchez l'erreur. Qui a préparé cette farce ?Le premier novembre 2012, il s'était pris pour Buffalo Bill, capable de relancer Gand quelques jours après avoir été démis par le Cercle Bruges. Bob Peeters, 39 ans, n'avait pas jugé bon de prendre un peu de recul et cela lui a coûté cher : l'ex-wonder boy s'est brûlé les plumes avec un bilan de 3 points sur 27. Evacué de Gand le 3 janvier 2013, il a payé son tribut et prend sagement du repos dans la réserve des coaches scalpés.A 56 ans, Frankie Vercauteren plaça ses ambitions à Al Jazira Abu Dhabi en quittant Genk avec une mine de conspirateur : la Belgique était désormais trop petite pour lui. Mais il n'a rien de Lawrence d'Arabie, d'un petit prince du parc des déserts. En octobre 2012, il snobe le Standard et signe au Sporting Portugal qui le licencie dès janvier 2013 : il y a de quoi vous ensabler les portugaises. Mais qu'a-t-il fait au bon dieu, celui-là ? A 29 ans, le ciel est tombé sur la tête de celui qui a été le meilleur arrière central d'Anderlecht durant des années. Son problème numéro 1 : John Vanden Brom ne l'estime pas apte à appliquer un jeu plus haut et a les yeux tournés vers les moulins néerlandais. Roland Juhasz est ainsi passé du statut de valeur sûre, sous contrat jusqu'en 2014, à celui de has been à recycler au plus vite. Cet Hercule de 31 ans du Club Bruges avait été recruté à prix d'or en 2011 à Gand où son palmarès valait le coup d'oeil : Coupe de Belgique, vice-champion, etc. Au Club Bruges, ce fut moins drôle et son mauvais jeu au pied ne tarda pas à poser des problèmes à ce gardien de ligne. De plus, ses relations avec Philippe Vande Walle, entraîneur des gardiens de but brugeois, plus proche de Vladan Kujovic, l'ont fortement perturbé : ce n'est plus la joie pour Bojan Jorgacevic. S'il a vite parlé français, ses résultats n'ont pas... parlé pour Ron Jans (54 ans) : 13 points sur 33, pas de système adapté aux réalités de la D1 belge, une défense en papier mâché, une attaque presque aussi invisible que Fantomas. Il n'y avait pas de jus dans cette orange pressée dont on ne regrette que le sourire à Liège. La réussite actuelle de Mircea Rednic donne une idée du bilan désastreux de Jans.Ancien joueur des équipes de jeunes du CS Bruges, Michel Louwagie (57 ans) est le président de la fédération belge de natation. Manager de Gand, il a sauvé les Buffalos de la noyade financière. Cette saison, pourtant, cet ex-roi de la nage sur le dos boit la tasse : trois coaches, un classement indigne de ses ambitions. Mais il lui reste une bouée de sauvetage : le nouveau stade de Gand sera bientôt terminé. Baby you can drive my car, yes I'm gonna be a star : Yassine El Ghanassy (22 ans) a souvent slalomé sur les circuits de D1. Le talent il l'a. L'ancien feu-follet de La Louvière et de Gand a peut-être accéléré trop vite, est monté dans les tours, rêvait d'Anderlecht mais s'est retrouvé dans le paddock de West Bromwich Albion où la réussite lui sourit moins qu'en Belgique. Le bougre garde le pied lourd : en janvier 2013, la justice française lui demande des comptes car il a été flashé à du 222 km/h sur une autoroute de l'Hexagone. L'homme qui devait devenir une star avance une explication loufoque : ce chauffard a confondu les miles et les kilomètres sur son compteur de vitesse. Sa carrière, en tout cas, est en perte de vitesse. PAR PIERRE BILIC- PHOTOS: IMAGEGLOBE