Belgique-Australie, je renoue avec une vieille marotte. Des deux volets ci-après, le premier a été pondu avant le match et le second après : je le jure sur la tête de Steven Martens, qui n'a nul besoin supplémentaire d'un mensonge de ma part pour devoir préserver ladite tête à distance du billot !
...

Belgique-Australie, je renoue avec une vieille marotte. Des deux volets ci-après, le premier a été pondu avant le match et le second après : je le jure sur la tête de Steven Martens, qui n'a nul besoin supplémentaire d'un mensonge de ma part pour devoir préserver ladite tête à distance du billot ! Vendredi 4 septembre 2015, 17h. Australiennement parlant, je me réjouis de revoir cette vieille fripouille de Tim Cahill, et d'approfondir ce Mathew Leckie entrevu au Mondial. Si ces deux-là cassent la baraque belge, ça sera mon baume sur une défaite qu'ardemment, je souhaite éviter. Que nos Diables nous offrent une petite victoire bien propre, et surtout qu'ils l'offrent à leur coach, pour que foirent ces mini-procès feutrés tentant d'éclore en ce moment au détriment de Marc Wilmots ! Perso, je n'en cautionne aucun : que vive le gros bon sens à la Willie, que meure l'extrémisme tacticologue ! J'entends ce que dit Wilmots et j'adhère, c'est comme ça, je constate. Bien sûr que nous étions suffisamment organisés au Brésil, et que nous ne nous sommes pas plantés en quart par insuffisance stratégique ! Bien sûr qu'il y a peu de chances de battre tous les kings à l'Euro 2016. Non, y'a pas besoin de psy chez les Diables ni d'entraîneur/terrain supplémentaire ni surtout de répéter à gogo des corners offensifs : un corner/gaïole, c'est un mec qui botte correct, tendu, ni trop bas ni trop loin ; et parfois (rarement) tu as la baraka dans l'épicentre de la triche ! Point/barre. Les joueurs de ce soir ? Je suis heureux pour Nicolas Lombaerts, jusqu'ici grand cocu de l'inévitable concurrence en défense centrale. J'espérerais presque que Vincent Kompany doive s'abstenir. Mais ce serait seulement pour que Laurent Ciman ait enfin la juste récompense de son humble opiniâtreté. Et si Steven Defour devait aussi déclarer forfait, positivons, ça serait faire d'une pierre deux coups : voir convenablement Radja Nainggolan,et épargner à Steven la rançon du Qui aime bien châtie bien. Surtout que le dépit amoureux sera le fait d'extrémistes rouches : y'a gros risque de bronca pas sympa. Prono ? Je souhaite 3-0, ces Kangourous en ont pris 3 x 3 au Brésil. Mais je dis 1-0, score plus fréquent, pour maximiser mes chances d'avoir vu juste... A torate. Vendredi 4 septembre 2015, 23h. 2-0, belle petite victoire TRÈS propre ! Defour fut finaud dans son " match dans le match " avec ses détracteurs. Il n'a joué qu'en un temps au début, les sifflets n'ayant ainsi guère le temps de monter le tempo : les sifflets s'épuisent et ça se termine par une ovation, banco et pas bronca ! Rebelote lors du déplacement d'Anderlecht à Sclessin ? En 6 et dans son style, Steven a parfaitement repris le rôle d'Axel Witsel. Tandis qu'en 8 et en scorant (joliment), Witsel a ouvert des perspectives en même temps qu'il faisait baisser la cote de Moussa Dembele, qui n'en plante hélas jamais un lorsqu'il hérite du rôle. Mention à Divock Origi, qu'on devrait surnommer ad vitam " Surprise du Chef ", qui m'a aussi fait repenser à Patrice Kluivert, surtout dans la fluidité de ses contrôles aériens en course. Et si Lev Yachine fut paraît-il " l'Araignée noire ", Thibaut Courtois est à tout le moins " l'Araignée belge ". Je confesse à Willie être un peu triste pour Ciman. Avoir tant attendu pour enfin ne récolter en amical qu'un maigre quart d'heure, ballotté 10 minutes à droite et 5 minutes à gauche, ça sentait un peu l'aumône à Sclessin. Mais ça doit être mon p'tit coeur qui me joue encore des tours. Me reste juste la place pour dire un mot, même si j'dis ça j'dis rien, sur Adnan Januzaj : talentueux mais prévisible à droite, comme s'il allait toujours, forcément, rentrer dans le jeu. C'est pourtant notre seul exemplaire de gaucher de débordement, ça me plairait de plus souvent l'y voir avec les Diables. C'est d'ailleurs dans cette zone qu'il est sorti de l'ombre avec Man U. Bref, bref, bref, ce fut une bonne petite soirée ravigotante, et en plus, avec ce 2-0, j'avais le bon pronostic : suffisait de faire la moyenne entre rêve et lucidité. Le foot, c'est comme la vie. ?En 8, Witsel a ouvert des perspectives en scorant joliment en même temps qu'il faisait baisser la cote de Dembele.