Milan aligne une formation jeune, selon les normes italiennes. La plus jeune de Serie A, avec une moyenne de 25 ans et 260 jours. En plus, Vincenzo Montella fait mieux que prévu. S'il avait gagné mardi dernier à Gênes, il aurait même pu prendre - brièvement - la tête de la Serie A, pour la première fois depuis mars 2012.
...

Milan aligne une formation jeune, selon les normes italiennes. La plus jeune de Serie A, avec une moyenne de 25 ans et 260 jours. En plus, Vincenzo Montella fait mieux que prévu. S'il avait gagné mardi dernier à Gênes, il aurait même pu prendre - brièvement - la tête de la Serie A, pour la première fois depuis mars 2012. Le succès de cette jeune phalange est bâti sur un mercato sans dépenses. L'année dernière, Silvio Berlusconi avait dépensé beaucoup en attendant un repreneur thaïlandais qui ne s'est finalement pas présenté et Milan se retrouve dans une situation financière encore pire. La reprise chinoise n'était pas encore achevée en été et ne l'est toujours pas, ce qui freine aussi les dépenses. A son arrivée en mai, Vincenzo Montella, le cinquième entraîneur du club depuis janvier 2014, savait qu'il ne devait pas présenter une liste d'achats coûteux. Milan a quand même loué Mati Fernandez, le médian chilien de 30 ans avec lequel Montella avait travaillé à la Fiorentina. Le principal transfert des rossoneri est d'avoir conservé le défenseur central Alessio Romagnoli, pour lequel Chelsea était prêt à verser 40 millions. A l'issue du mercato, la Gazzetta dello Sport a donné à Milan 4,5/10, la cote la plus basse de la division. La pauvreté dissimule parfois une grande richesse. Malgré la grave blessure de son capitaine, Riccardo Montolivo, l'équipe, très transalpine avec treize Italiens déjà titularisés, dont cinq de moins de 25 ans, aligne les bonnes prestations. L'équipe low cost qui a battu Chievo il y a deux semaines ne coûtait que 45 millions, Romagnoli représentant à lui seul 25 millions - le montant de son transfert de l'AS Rome en 2015. Montella a mué le 4-4-2 de la saison passée en 4-3-3, avec en pointe l'ancien avant du Club Bruges, Carlos Bacca, et le Français Niang, jadis enrôlé de Caen pour deux millions et ressuscité. Ce qui fait surtout plaisir à Berlusconi, c'est l'éclosion de nombreux produits du cru. Le gardien Donnarumma a effectué ses débuts au plus haut niveau le 25 octobre 2015. Il n'a pas encore 18 ans et il est déjà le remplaçant de Gigi Buffon en équipe nationale. Un autre diamant brut est le médian de 18 ans, Manuel Locatelli, repéré à l'Atalanta à onze ans. Locatelli a joué un match fantastique contre la Juventus il y a dix jours, inscrivant un but splendide. Il n'était titularisé que pour la troisième fois, après ses débuts en cours de jeu, la saison passée, sous les ordres de Cristian Brocchi. Malgré son jeune âge, Locatelli s'avère déjà être un leader. En février, Berlusconi l'a qualifié de nouveau Pirlo. Ça paraissait prématuré mais ces dernières semaines, plusieurs observateurs ont repris la comparaison. PAR GEERT FOUTRÉ