Quatrième aux Jeux de Rio et sélectionné pour la prestigieuse Ryder Cup fin septembre, Thomas Pieters (24 ans) offre de grands moments au golf belge. L'Anversois est actuellement 41e au classement mondial. Thomas Detry (23 ans) pointe le bout du nez. Le Bruxellois au physique de mannequin est passé professionnel en juin dernier et il n'a pas tardé à remporter sa première victoire au Challenge Tour, puisqu'il a gagné le Bridgestone Challenge en Angleterre il y a deux semaines, d'une manière impressionnante : do...

Quatrième aux Jeux de Rio et sélectionné pour la prestigieuse Ryder Cup fin septembre, Thomas Pieters (24 ans) offre de grands moments au golf belge. L'Anversois est actuellement 41e au classement mondial. Thomas Detry (23 ans) pointe le bout du nez. Le Bruxellois au physique de mannequin est passé professionnel en juin dernier et il n'a pas tardé à remporter sa première victoire au Challenge Tour, puisqu'il a gagné le Bridgestone Challenge en Angleterre il y a deux semaines, d'une manière impressionnante : douze coups d'avance et un résultat total de -29, le meilleur score jamais obtenu en Challenge Tour. Grâce à son brillant début chez les professionnels, Detry est déjà quasiment assuré de sa promotion en Tour européen, ce qui ferait trois représentants à la Belgique l'année prochaine, avec Pieters et Nicolas Colsaerts (33 ans). Ce serait du jamais vu : jusqu'en 2014, Colsaerts était le seul Belge du circuit professionnel. La Belgique reconnaît officiellement le golf comme sport de haut niveau depuis 2010 et le soutient donc. En 2013, le projet Be Gold du COIB s'y est ajouté : il soutient les jeunes talents en route vers les Jeux olympiques. En terminant quatrième, Pieters a répondu aux attentes - une place parmi les huit premiers - et a provoqué une augmentation des efforts financiers. Le golf est en plein boom dans le pays, comme le prouvent les chiffres : ces dix dernières années, le nombre d'affiliés au niveau national est passé de 47.170 à 62.281. Le principal problème du golf reste le manque de place : la densité de construction et une législation stricte rendent très difficile l'aménagement de nouveaux terrains. Le nombre de clubs (54) stagne également depuis quelques années, malgré l'augmentation du nombre d'affiliés. Les ailes linguistiques ont pris diverses initiatives pour promouvoir le sport, comme Start to Golf, et ont conclu avec la haute école de sport de Hasselt un accord de collaboration. Tant Detry que Pieters y ont obtenu la base requise avant de se perfectionner sur le circuit américain des collèges. Ils ont travaillé avec Mike Small, un ancien pro de 50 ans qui leur a insufflé la bonne mentalité à l'université de l'Illinois. " Nous croyons fermement au golf de collège comme étape après la haute école de sport ", explique Marc Verneirt, secrétaire-général de la VVG, l'aile flamande, au magazine Golf.NL, " mais encore faut-il choisir le bon. Small a permis aux deux Thomas de devenir des hommes accomplis. " L'approche structurelle du golf explique le succès de nos représentants et peut-être n'est-ce qu'un début.