CHEIKHOU KOUYATÉ

La bête. La grande tige. Le monstre. L'échassier. Le caméléon. Vous en voulez encore, des surnoms ? En dehors du terrain, CheikhouKouyaté est un vrai bonheur, un fût de bonne humeur, un rigolo qui ne comprend pas qu'un joueur de foot puisse se prendre au sérieux. Il vient encore de sortir une saison pleine. C'était clair, pour lui et pour les autres, depuis pas mal de temps : cet ancien attaquant (dans une banlieue de Dakar, mais quand même...) qui avait découvert le job de milieu défensif en arrivant chez nous s'était installé finalement en défense. Revirement, encore un, quand BesnikHasi a pris le pouvoir : back to the midfield. Le Kouyaté arrière axial de la première partie de saison semblait pouvoir oublier ses rêves anglais. Celui qui a fini " dans le deux " avec Hasi peut monter dans l'Eurostar.
...

La bête. La grande tige. Le monstre. L'échassier. Le caméléon. Vous en voulez encore, des surnoms ? En dehors du terrain, CheikhouKouyaté est un vrai bonheur, un fût de bonne humeur, un rigolo qui ne comprend pas qu'un joueur de foot puisse se prendre au sérieux. Il vient encore de sortir une saison pleine. C'était clair, pour lui et pour les autres, depuis pas mal de temps : cet ancien attaquant (dans une banlieue de Dakar, mais quand même...) qui avait découvert le job de milieu défensif en arrivant chez nous s'était installé finalement en défense. Revirement, encore un, quand BesnikHasi a pris le pouvoir : back to the midfield. Le Kouyaté arrière axial de la première partie de saison semblait pouvoir oublier ses rêves anglais. Celui qui a fini " dans le deux " avec Hasi peut monter dans l'Eurostar. Titulaire : 38 Remplacé : 4 Monté au jeu : 0 Minutes : 3.312 (92 %)Je chancelle, tu chancelles, il ne Chancel pas du tout avec les grands. On découvre ce Congolais en début de championnat. Directement, on sait : c'est pas mal. Entre-temps, on est sûr : c'est très bien. Quand il s'installe en défense centrale près de Nuytinck (quand même cinq ans de plus), on se demande qui est le boss. ChancelMbemba tient la baraque. Il fait même le taf à droite en cas de besoin. On ne passe pas. En même temps, il vient quand même du FC Etanchéité, matricule posté à Kinshasa. En plus, il parle. Après le succès / tournant du championnat à Bruges ? " Tenir DeSutter, c'est simple comme bonjour. Il n'a pas de technique. " Il était dans les nominés pour le Jeune Pro de l'Année. C'est déjà malin de mettre Tielemans dans la même catégorie. Titulaire : 31 Remplacé : 2 Monté au jeu : 4 Minutes : 2.803 (78 %)Pas de show sur la pelouse, pas de show en dehors. La classe en gardien de but, la classe en tenue de ville. Notre D1, ce n'est pas exclusivement des djeuns ou des effrontés. SilvioProto aurait pu monter dans les tours pendant qu'il était blessé. Parce que Kaminski le taclait quand même un peu en disant qu'il valait la place de numéro 1. Confirmé par l'agent de Tom, ça vous étonne ? Silvio n'a pas voulu réagir. Ou juste un peu quand il a repris sa place. Façon de dire : " Le Tom peut encore manger des tartines. " Sa récompense logique ? Une place dans le noyau pour le Brésil. Finalement gâchée par une blessure tombée au plus mauvais moment. La poisse. De cette saison, il retiendra le titre. Et probablement rien d'autre de positif.Titulaire : 31 Remplacé : 2 Monté au jeu : 0 Minutes : 2.673 (74 %)Fabrice N'Sakala ? C'est fait. Au suivant ! Quand le Français a débarqué, tout le monde s'est posé la même question : " Enfin un back gauche qui va prendre la place d'OlivierDeschacht ? " Avant ça, il en avait quand même enterré l'équivalent d'une équipe complète. Cette fois, on y a vraiment cru. Même pendant plusieurs mois. Deschacht s'est retrouvé sur le banc, a grogné en essayant de ne pas le montrer. Puis, on a tourné " Oli, le retour ". Acte " on ne sait même plus combien ". C'est le Sak qui est parti se faire les fesses sur le banc. Evidemment, à l'âge de Deschacht, on ne change plus. Il a gardé sa bonne vieille technique de cadet et son apport offensif XXS. Mais il a presque 100 % de temps de jeu depuis fin janvier.Titulaire : 28 Remplacé : 3 Monté au jeu : 0 Minutes : 2.496 (69 %)On a eu méchamment mal au coeur pour lui en le voyant traîner sa peine pendant des mois avec JohnvandenBrom. Le DennisPraet qu'on citait chez les Diables un an plus tôt, il avait explosé en vol. Evaporé. Ses boîtes noires n'émettaient plus rien. Il y a eu un mieux quand Hasi est devenu T1. Reste à voir s'il est heureux sur un flanc. Toute sa vie, il a été numéro 10, et là, on lui impose un travail fort différent. " C'est du gaspillage ", tonne par exemple PhilippeAlbert. " C'est comme si on avait mis Degryse ou Zetterberg sur un côté à mon époque. " Praet pense probablement la même chose. Mais il est trop bien éduqué pour ruer dans les brancards. Le vrai JustinBieber est un gars à caprices. Son double la ferme, même quand il enrage. Il joue. Et quand ça va bien, il est presque aussi beau à voir jouer que Januzaj.Titulaire : 31 Remplacé : 14 Monté au jeu : 6 Minutes : 2.664 (74 %)On en connaît qui ont souri et soufflé il y a un an : MilanJovanovic parti, c'est fini les caprices, les dérapages, les pétages de plombs made in Serbia. Raté. AleksandarMitrovic n'est pas plus calme. Le temps qu'il a mis pour épater tous les Belges ? Une vingtaine de minutes, quand il a fait sa première apparition dans notre championnat, du côté de Waregem. On retiendra aussi son quota de buts marqués. A côté de ça, trop de jours sans, des ratés, le syndrome maison des penalties foireux et des cartes rouges ridicules. Peut mieux faire. Surtout contre les meilleures équipes. Parce qu'en contexte clasico ou topper par exemple, on a plus souvent vu Mitropeu ou Mitromou que Mitrogoal.Titulaire : 29 Remplacé : 12 Monté au jeu : 3 Minutes : 2.491 (69 %)Le premier prix de la saison porte sa griffe : MassimoBruno a marqué le seul but de la Supercoupe contre Genk. La suite ? Un peu à l'image du parcours de Praet depuis un an. Difficulté à confirmer une première année de feu. Il a aussi fait connaissance avec certains à-côtés du foot au top. A-côtés négatifs : il a dû démentir des propos sur son avenir que la presse avait mis dans la bouche de son père (" Massimo est presque sûr de jouer à l'étranger la saison prochaine. ") Et à-côtés positifs : on a appris qu'il sortait avec une fille qui avait failli devenir Miss Belgique. Un footballeur, quoi. En tout cas, son séjour prolongé hors de l'équipe n'a pas démoli ses qualités et a aiguisé son envie de revanche : l'homme du revirement dans les play-offs, c'est surtout lui.Titulaire : 28 Remplacé : 12 Monté au jeu : 8 Minutes : 2.440 (68 %)En décembre, un employé d'Anderlecht nous a avoué : " GuillaumeGillet est nerveux, il marche sur des oeufs. " Il commençait à sentir que pour aller au Brésil, ça allait sans doute être chaud. On parlait de plus en plus d'AnthonyVandenBorre qui avait piqué sa place au back droit. Et ça l'irritait clairement. Il avait bien deviné. Le pire, ce n'est pas seulement qu'il n'y a plus de place pour lui derrière. C'est qu'il n'y a plus de place du tout dans l'équipe. Une ligne plus haut, c'est avec Kouyaté et Tielemans qu'il doit rivaliser. Pas nécessairement plus simple. Début de saison : Gillet capitaine, titulaire à 100 % et dans le groupe des Diables à coup sûr. Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Poser la question... On le signale même dans le hall des départs.Titulaire : 26 Remplacé : 3 Monté au jeu : 7 Minutes : 2.403 (67 %)Quand il tentait avec peine de se relancer à Genk après avoir été chômeur durant quelque temps, VandenBorre avait eu le cran de lâcher : " Pourquoi je me laisse pousser la barbe ? Parce que je n'ai plus le temps de me raser, tiens ! Je bosse trop. " On avait compris : il n'avait toujours pas tourné le bouton, toujours pas saisi que les efforts physiques faisaient simplement partie de la vie d'un footballeur professionnel. Il avait encore l'impression de trop donner pour ce qu'il recevait. Aujourd'hui, VDB est un homme. Il boulotte et trouve ça normal. Il est redevenu excellent et donc MarcWilmots trouve normal de l'emmener au Mondial. La vie d'un pro, ça se réapprend. Le génie balle au pied, ça ne se perd pas. Tout ça est prouvé par Mister Cool.Titulaire : 26 Remplacé : 1 Monté au jeu : 1 Minutes : 2.340 (65 %)Celui-là, si on nous dit qu'il n'ira pas très haut, on a du mal à le croire. Il a à peine la barbe qui pousse et il éclabousse déjà notre championnat. Il fait à coup sûr partie des trois jeunes les plus doués qui sont passés par Neerpede. Anderlecht pourrait aligner Gillet ou Kljestan en pare-chocs devant la défense, histoire de remplacer " l'irremplaçable " Biglia. Mais on peut aussi y poster YouriTielemans, et par rapport aux trois autres, il n'y a pas photo. Il reçoit plein de ballons puis les distribue avec élégance et efficacité. C'est lui aussi qui donne la plupart des phases arrêtées. On n'est pas près d'oublier les balles de Biglia qui avaient du mal à décoller du sol et/ou à trouver le bon destinataire. Avec Crazy Youri, changement total de décor.Titulaire : 21 Remplacé : 2 Monté au jeu : 8 Minutes : 2.023 (56 %)Aller chercher un Hondurien dans le championnat des Etats-Unis, fallait oser le faire. Il avait d'abord été repéré à Washington par SergeTrimpont, ancien journaliste, ancien agent d'ArunaDindane notamment, à l'origine de la venue de Kljestan chez nous et accessoirement derrière le scénario d'un film récent avec BenoîtPoelvoorde... Trimpont l'avait conseillé à un club hollandais, c'est finalement Anderlecht qui a arraché l'ex-meilleur jeune de la Major League Soccer. AndyNajar, c'est un parcours humain à chialer mais aussi des qualités foot qui lui ont permis d'éjecter MassimoBruno de l'équipe en cours de saison. Pas sûr que ce sera simple de le conserver s'il fait une Coupe du Monde à l'image de ses derniers matches en Mauve.Titulaire : 23 Remplacé : 6 Monté au jeu : 2 Minutes : 2.000 (56 %)Pour lui, ça sent vraiment la fin de l'aventure en Mauve. On retiendra le positif. Un état d'esprit exemplaire : plus d'une fois, on a été frappé en le voyant tout sourire à l'échauffement ou à la mi-temps alors qu'il savait qu'il ne jouerait sans doute pas. Et une vraie utilité pendant un long moment pour contrarier le jeu de l'adversaire. Mais on a l'impression qu'il ne s'est jamais remis du départ de son binôme Biglia. SachaKljestan est resté titulaire jusqu'en décembre, ensuite plus grand-chose. Un temps de jeu minimaliste pendant les play-offs. Tielemans et Kouyaté sont plus forts, tout simplement. L'Américain a pris un dernier coup sur la cafetière avant de vider son armoire : Klinsmann ne l'a pas repris dans le noyau US pour la Coupe du Monde. Saleté de saison.Titulaire : 21 Remplacé : 5 Monté au jeu : 2 Minutes : 1.770 (49 %)BramNuytinck est l'un des Anderlechtois dont la saison a été la plus contrastée. En début de championnat, il était sûr de sa place comme ça avait toujours été le cas depuis son arrivée - le cadeau à VandenBrom pour la qualification en Ligue des Champions, souvenez-vous. Puis, il y a eu un long passage à vide, conséquence de l'éclosion de ChancelMbemba, installé en défense centrale avec Kouyaté. Il est ensuite revenu (merci à Hasi d'avoir fait avancer Kouyaté) et il a tout joué lors des play-offs. Ce qu'on retiendra aussi de sa saison ? Il a été un symbole des plantages en Ligue des Champions. Entendu chez lui avant le fameux match à Bruxelles contre le PSG : " J'ai déjà joué contre Suarez et ElShaarawy. Alors, Zlatan, il peut venir. " Ouais, il est venu. Même pas sûr que Nuytinck and Co l'aient vu.Titulaire : 22 Remplacé : 3 Monté au jeu : 1 Minutes : 1.989 (55 %)Sûr que si on interrogeait son papaDominiqueD'Onofrio sur son retour, il nous lâcherait encore ses formules toutes faites : " Ben vous savez, bien évidemment que c'est un bon joueur de football. " C'est clair. Reste qu'il y a quelques mois, on se demandait s'il avait encore un avenir à un niveau acceptable. Deux opérations des ligaments croisés, ça abîme. GohiBiCyriac a failli disparaître complètement, il a même été signalé en prêt à Mons. Oui, à Mons. Le revirement est venu au stage de janvier. Il a montré que ses problèmes physiques appartenaient au passé et il s'est refait progressivement une place dans l'équipe. Ce n'est pas encore le Zoro de l'époque Standard mais rien que le fait que le sélectionneur ivoirien ait parlé de lui en vue du Mondial prouve que ça va beaucoup mieux.Titulaire : 15 Remplacé : 11 Monté au jeu : 12 Minutes : 1.376 (38 %)Il n'a pas confirmé ses très bons débuts et il n'a plus fait partie des plans à partir du début de l'année. Depuis le côté gauche de la défense, son apport offensif est plus intéressant que celui de Deschacht, mais sur le long terme, ça n'a suffi à convaincre ni VandenBrom, ni Hasi. Pourtant, FabriceN'Sakala il considère toujours que le championnat de Belgique n'est pour lui qu'un tremplin vers un grand pays. Et les Bleus sont dans un coin de sa tête : " Je vise l'équipe de France, je n'ai pas peur de le dire. Il y a une place à prendre à gauche car il n'y a pas beaucoup de monde qui dispose d'énormément de temps de jeu, sauf des gars comme PatriceEvra. " N'Sakala - Evra : le jour et la nuit. Le premier est aussi bien éduqué et intéressant que le second est tête de fou et irrespectueux.Titulaire : 15 Remplacé : 4 Monté au jeu : 3 Minutes : 1.314 (36 %)On ne fera pas l'affront à la direction de rappeler son prix d'achat. Ou quand même ? Allez, pour info, c'était 2,7 millions. Le premier bilan de LukaMilivojevic est un gros flop et il ne peut en vouloir à personne puisqu'on lui a offert beaucoup de temps de jeu en début de saison. Jusqu'au jour où VandenBrom a compris qu'il devait trouver une autre solution. Fin janvier, le Hollandais déclarait : " Le fait qu'il ait coûté autant d'argent n'est pas un argument pour que je le mette dans l'équipe. " Après avoir foulé la pelouse du Parc, le Serbe a connu les matches de l'équipe Réserve puis la tribune. Encore une victime plus que collatérale de l'éclosion de Tielemans. Enfin bon, mettre Tielemans et Milivojevic sur la même balance, c'est comparer des melons éclatants et des patates germées.Titulaire : 13 Remplacé : 6 Monté au jeu : 3 Minutes : 1.013 (28 %)PAR PIERRE DANVOYE