A peine l'automne est-il commencé que deux formations néerlandaises sont renvoyées de la cour des grands. Après son revers face à l'Inter, l'Ajax a miraculeusement échappé à l'élimination. Feyenoord et le PSV n'ont pas eu cette chance. Ils ne sont même pas repris en Coupe UEFA, puisqu'ils sont quatrièmes de leur poule. La faiblesse du football néerlandais est cruellement mise à nu.
...

A peine l'automne est-il commencé que deux formations néerlandaises sont renvoyées de la cour des grands. Après son revers face à l'Inter, l'Ajax a miraculeusement échappé à l'élimination. Feyenoord et le PSV n'ont pas eu cette chance. Ils ne sont même pas repris en Coupe UEFA, puisqu'ils sont quatrièmes de leur poule. La faiblesse du football néerlandais est cruellement mise à nu.Il est trop léger. C'est le constat amer qui revient en filigrane des campagnes européennes du top trois. L'Ajax sauve l'honneur mais il le doit au coup de main inattendu de Rosenborg. L'optimisme né de la victoire de Feyenoord en Coupe UEFA, en mai,et du fait que les clubs avaient su conserver leurs joueurs, s'est mué en pessimisme. En 18 matches, les trois représentants bataves n'ont glané que quatre victoires. L'Ajax a battu Lyon à deux reprises tandis que Feyenoord et le PSV ont respectivement vaincu Newcastle et Auxerre. Ce maigre bilan est essentiellement dû à l'improductivité des attaques. L'Ajax a marqué six buts, le PSV cinq et Feyenoord quatre.A Amsterdam, Ronald Koeman a donné un souffle nouveau à son équipe en accordant leur chance à des teenagers prometteurs, comme Nigel de Jong et Jelle Van Damme, mais on n'a pas observé la même progression à Rotterdam ni à Eindhoven. Malgré ses investissements, Feyenoord dépend beaucoup du rendement de son attaquant de 32 ans, Pierre van Hooijdonk. Le talent conjugué de Mariano Bombarda, Thomas Buffel, Bonaventure Kalou et Anthony Lurling n'a pas réussi à compenser son absence. Quel contraste avec l'Ajax, dirigé par Rafael van der Vaart, âgé de 19 ans! Trois joueurs portent le PSV à bout de bras: Mark van Bommel, Kevin Hofland et Mateja Kezman. Ils ne sont pas dépourvus de talent mais ils ne parviennent pas à hausser l'équipe au niveau européen. Depuis la saison 1999-2000, lorsqu'on a porté à 32 le nombre de clubs participants, Feyenoord et l'Ajax se sont qualifiés une fois chacun pour le deuxième tour. Huit tentatives sur dix ont échoué. A cinq reprises,une formation néerlandaise a terminé quatrième. (F. Vanheule)